Val d'Aran (Cataluña) -  Bajo Aran - Medio Aran - Alto Aran - ...

Last update : 11/11/2016

Le Val d’Aran  (Val d’Aran en aranés y Vall d’Aran en catalán) est un petit territoire de haute montagne qui se trouve au nord-ouest de la Catalogne (dans la province de Lleida) en plein centre des Pyrénées. Depuis la Haute-Garonne c’est la porte d’entrée vers la Catalogne et l’Espagne. Le Val d’Aran a une superficie de 620 Km² et 30% de son territoire est au-dessus des 2.000 m d’altitude. Le Val d’Aran est doté d’une identité forte et unique, une culture et une langue : l’aranais. 

La pierre, le bois et l’ardoise composent la structure des villages du Val d'Aran, pour la plupart bâtis à flanc de montagnes. On compte une quarantaine de localités, de taille très différentes, Viehla, la capitale abritant près de la moitié de la population : Arres de Jos, Arres de Sus, Arró, Arròs, Arties, Aubèrt, Bagergue, Baquèira, Bausen, Begós, Benós, Betlan, Betren, Bossòst, Canejan, Casarilh, Casau, Era Bordeta, Es Bòrdes, Escunhau, Garòs, Gausac, Gessa, Les, Mont, Montcorbau, Montgarri, Pònt d'Arròs, Pontaut, Salardú, Sant Joan de Toran, Tredòs, Unha, Vielha, Vila, Vilac, Vilamòs... 

El Valle es la única región de Cataluña que depende casi exclusivamente del turismo y, más en concreto, de un turismo madrileño, vasco y valenciano, que es fiel al lugar...



Qué ver, qué hacer, qué experimentar en Valle de Arán...

El último pueblo que atraviesa la N-230 antes de cruzar la frontera con Francia por el Puente del Rey....

Faire ses courses comme des milliers de frontaliers à Lès (Boya) ou à Bossost, villages en rénovation perpétuelle entièrement dédiés - livrés, dénaturés ? - à la faune touristique du sud-ouest français en termes d'alcools et de tabacs .... Au-delà de cette si discutable réalité, débute jusqu'à Vielha une des trois parties du Val d'Aran, le "Baish Aran" (Bajo Aran), suivront ensuite avec la capitale aranaise l' "Aran Medio", puis le "Naut Aran"  jusqu'au puerto de la Bonaigua. Dans cette première partie, les sommets culminent à 2500 mètres et les localités autour de 900 mètres... 


Pontaut, Porcingles, Canejan, Sant Joan de Toran, Valle de Torán...

Première étape,après le Puente del Rey, sur la partie gauche de la Garonne, atteindre un des plus beaux belvédère de la Vallée et de la Maladeta, le village de Canejan, à 906m, dominé par le Montlude (2518m), et parcourir la vallée de Toran (Ariu Toran), Porcingles, jusqu'à la petite église de Sant Joan, Eth Pradet, les Mines de Liat. Au delà du Refugi dera Honeria, on peut gagner le Tuc des Armèros (2534m),  le grand frère du Montlude, et la Pica Palomèra (2477m).. 


Pontaut, Bausen..

Autre étape, après le Puente del Rey, sur la partie droite de la Garonne, atteindre le village de Bausen (Bausén), à 931m, connu pour son église de Sant Pèir ad Vinculos et ses trois bustes humains gravés en bas-relief, sa forêt d'hêtres millénaires, la Bosque de Carlac (associée à la légende des los Amantes de Bausén) et  ses vues impressionnantes sur la Valle de Toran, la minuscule Ermita de Sant Roc...


Les

Premier ou dernier village aranais et catalan limitrophe de la France, Les se développe progressivement de chaque côté de la Garonne, au gré des flux touristiques attirés du sud-ouest français, mais tabac et alcools ne font pas tout à fait oublier que la Baronia de Les, dont il ne reste qu'un donjon en ruine, abrita le roi d'Aragon Jaime I lors de sa visite dans le val d'Aran pendant l'été 1265, la minuscule Iglesia de Sant Blai, ses eaux thermales déjà connues dans l'Antiquité (des eaux sulfureuses qui émanent à 300m de profondeur et à plus de 30º de température exploitées désormais par les Termas Baronía de Les), le caviar Nacarii (les premiers alevins d’esturgeon, originaire de l’Adriatique, furent introduits en 1999). C'est depuis Lès que l'on peut éventuellement accéder au Montlude (2518m), quoique d'un accès plus difficile que via Vilamòs... 


Bossost

Bossost, village animé du Bajo Aran à 4km de Les, 8km de Luchon via le Port del Portilhòn et le belvédère du Coth de Baretja, mais à 16 km de Vielha, 179 km de Lleida, 329 km de Barcelona, et le village attitré des flux commerciaux et touristiques du sud-ouest français. Ici, la Garonne prend une dimension et un débit plus important et son Església d'Era Purificacion de Maria est un des plus bel exemple de cet art roman lombard, rénové, que certains maîtres de la Vallée de Boí arrivèrent à apporter au Val d'Aran au XIIe siècle, sept petites chapelles romanes assurent sa protection de la peste (la capilla de San Antonio de Padua, la de San Cerato, la de San Juan Crisóstomo, la de San Roque, el patrón del pueblo, la de San Fabián y San Sebastián, pasado el río Garona, la capilla de la Piedad y la Virgen de las Nieves), enfin, une piste conduit aux restes des minas de Margalida, dans une forêt du même nom (bosque de Margalida), fréquentée par l’ours brun (oso pardo)...


El Parc de Fauna de la Val d’Aran (el Parque de Fauna de la Val d’Aran)...

Monter vers le col du Portillon, après Bossost, pour visiter le parc animalier (Aran Park), ouvert depuis 2013, et marcher sur un parcours de 2,5 km dans un décor naturel somptueux non loin de ses ours bruns, de ses deux espèces de loups, blancs et gris, de ses cerfs, de ses lynx, mouflons, marmottes et vautours fauves.. 

 


Es Bòrdes, Artiga de Lin, Uelhs deth Jueu, Montcorbison (2176m)...

Es Bòrdes est un petit village situé au confluent de la Garonne, après sa traversée du Val d'Aran, de la petite rivière, Et Joèu, issu du Guelh de Joèu, résurgence des eaux du massif de la Maladeta et du glacier d'Aneto, considérée comme la source dite officielle de la Garonne, associée au Forau de Aigualluts (pour les Aranais, la véritable source, l'Uelh dera Garona, se situe au Pla de Beret, à proximité du port de la Bonaigua). Es Bòrdes abrite l'església de la Mare de Déu del Roser et constitue un point de départ d'une des excursions les plus belles de la Vallée, à l'Artiga de Lin,  succession de pâturages bordés de forêts de hêtres et de sapins, surmontés par des pics élevés, la Serra des Neres, Tuc de l’Escaleta (2.468m), Tuc de Montjòia (2.167m), le mythique Malh des Pois o Forcanada (2881m), le Malh dera Artiga (2712m), bastion des isards, la Tuca blanca de Pomero (2697m), véritable barrière qui la sépare de la velle de Benasque. A partir de la cascade spectaculaire d’Uelhs deth Joeu (Ojos del Judio) et non loin de la si rafraîchissante “Hònt deth Gresilhon", le chemin gagne en altitude, mène au plan dera Artiga de Lin, et atteint le Refuge dera Artiga de Lin, au pied du deth coth Horo. Et c'est bien depuis l'Artiga de Lin, via le còth deth Hòro (2235m) que peuvent par la suite s'envisager des ascensions du tuca de Mulleres (3010m), du tuca d'Aiguallut (2712m), magnifique belvédère sur l'Aneto, du tuca de Barrancs (2889m), du pico de Salenques (2994m), des tuca de Bargues (2634m) et de Blanca de Pomèro (2699m) qui présentent de magnifiques vues sur la Maladeta...


Arrò, Arres de Jos, Arres de Sus, Begós, Benós, Vilamòs, Bassa d'Arres, mines Victoria...

Nous sommes dans la partie des villages les plus anciens et les moins peuplés du Val d'Aran, offrant des panoramiques à flanc de montagnes sur la vallée de l’Artiga de Lin, le massif de La Maladeta et le Sarrat dera Entecada. Vilamòs, à 1255m, est la plus ancienne des localités et abrite l'ermita de Sant Miquèu (Xe), l' Iglesia de Santa María (Xe-XIIe siècles), et la casa Ecomusèu Ço de Joanchiquet dédiée à la représentation du mode de vie traditionnel des Aranais jusqu'au deuxième tiers du XXe siècle. C'est à partir de Vilamos que s'effectue l'ascension vers le Montlude (2517 mètres) qui offre vaste panorama, dominé par la Maladeta, sur  le cirque du Lis, les montagnes d'Aran (Montardo, Besiberri) et d'Ariège (Crabère, Maubermé). En poursuivant la route, à partir de Vilamòs, on atteint, à flanc de montagne, Arres de Jos (1254m) et l'Iglesia de Sant Fabiá, petite église romane et  l'une des plus anciennes, datée du XIe siècle, puis Arres de Sus (1311m). Entre les deux hameaux, l'église romane de Sant Joan d'Arres.

C'est à partir d'Arres de Jos que l'on peut atteindre le Bassa d'Arres, petit lac à 1.560 mètres d'altitude, et d'Arres de Sus, que l'on parvient aux vestiges de la Mina Victòria, puisque, en effet, le Val d´Aran fut historiquement une zone d'extraction de minerais, notamment de zinc...


Pònt d'Arròs, Arròs,  Vila, Aubèrt, Saut det Pish, Montlude (2517m)

Le village d'Arros héberge dans sa Casa deth Senhor (Casa Ademà) les archives du Conseil Général d'Aran et c'est à partir du Pònt d'Arròs que débute l'itinéraire qui mène à la cascade "Saut det Pish", un dénivelé de 35 mètres, au long de la vallée de Varradòs où court l'eau dans les belles forêts d’hêtres et de sapins, pour atteindre l’Artiga de Varradòs, amphithéâtre qui ouvre les regards vers la Maladeta et le pic le plus haut des Pyrénées, l’Aneto (3.404 m). C'est à partir du Saut deth Pish (1558m) que l'on peut atteindre le Pica Palomèra (2477m). Aubèrt, au bord de la Garonne et de la Nationale qui mène à Viehla, comporte l'Iglesia dera Mare de Diu deth Rosèr et constitue un point de départ vers la bosque de Baricauba... 


Vilac, Montcorbau, Mont, Pincèla (2546m)..

Vilac, à 1065 m, abrite l'Iglesia de Sant Fèlix et le fameux "Balcon de Vilac" qui domine merveilleusement Viehla et ses environs. Situé à 1222 mètres d’altitude et à 3,5km de Vielha, Montcorbau abrite l'iglesia Sant Estèue (San Esteban) et offre une vue panoramique sur la bosque de Baricauba,les pics de Sarraeta et Tuc Nere. Tout proche, le hameau de Mont, à 1235 m, dans lequel se dresse une petite église dédiée à Sant Laurenç (San Lorenzo), est point de randonnée vers les tucs de Guilhèm (2393m) et de Somont (2508m)...


Gausac, Bassa d'Olhes

Situé entre Casau et Vielha, Gausac, devenue zone résidentielle appréciée pour ses vues dominant Viehla et son ancien quartier de rues entrelacées avec maisons en pierre et quasi pâturages, abrite l'Iglesia Sant Martin de Tours, considérée comme l'un des meilleurs exemples d'architecture gothique aranaise, un style artistique peu fréquent dans le Val. La route qui borde l'Eglise grimpe ensuite vers le Bassa d'Olhes à 1600 mètres d'altitude...

 


Vielha e Mijaran (Aran Medio), El Cristo de Mig Aran, Sant Miquèu de Vielha...

Vielha, capitale du Val d'Aran, est entourée de sommets de plus de 2 000 mètres, elle-même située à 980m et forte de plus de 5000 habitants et entièrement dédiée aux loisirs et sports en lien avec son contexte montagneux. Au centre de ce contexte très commercial, le "Cristo de Mig Aran", dans la petite Eglise de Sant Miquèu, plaça d’Era Glèisa, un visage de Christ en bois d'une soixantaine de centimètres, seule partie conservée d’un ensemble sculptural plus grand construite dans l’atelier d’Erill la Vall ( Valle de Boí). Dans le vieux quartier de Vielha, le Musée du Val d’Aran, qui occupe une maison seigneuriale du XVIIe siècle, Tor Deth Generau Martinhon, le Museu Etnologic, la maison seigneuriale Ço de Rodès, le Fabrica dera Lan, manufacture de laine construite à la fin du XIXe siècle et fermée dans les années 1960...  


Depuis la capitale aranaise de nombreux itinéraires s'ouvrent à ses si nombreux visiteurs, croisement authentique de trois directions, 

- la N-230 qui part vers le Nord et la France et plonge dans le "Baish Aran" (Bajo Aran), 

- la N-230 qui emprunte la direction du Sud, vers la Ribagorza et Lleida, via el Túnel de Viella-Juan Carlos I

- et la C-28, au long de laquelle se succèdent les différents villages du "Naut Aran" (Alto Aran, 40% de la superficie de Aran), monte vers Baqueira et traverse le Port de la Bonaigua vers le Pallars et la valle del Noguera Pallaressa. Les sommets atteignent ici les 3000 mètres d'altitude et la plupart des localités sont situées à plus de 1100 mètres...


Betren, Escunhau, Estanh d'Escunhau, Mahl Blanc (2343m)

A 1036 mètres d'altitude, à proximité immédiat de Viehla, Betren abrite l'Iglesia de San Esteban (Sant Esteve), où coexistent art roman et art gothique, et l'un des plus anciens quartiers de la vallée. Le village d'Escunhau, à 1 049 m d'altitude, possède la plus ancienne maison du Val d'Aran, construite en 1393, "Ço de Perejoan", et au centre de la localité, l'Iglesia de Sant Pèir (San Pedro), édification du XIIe siècle qui a subi de nombreuses modifications, notamment à l'époque gothique et au XVIIe siècle, dissimulant pratiquement tous les éléments romans. Au centre du tympan est sculpté la figure du Christ, une figure que l'on retrouve dans les églises de Sant Miquèu de Vielha et Sant Martin de Gausac...


Casarilh, Garos

Si Casarilh, à 1 050 m d'altitude, possède quelques maisons du XVIIe siècle et abrite l'iglesia de Sant Tomàs, Garòs est considéré comme véritablement le premier village de l'Alto Aran et lieu légendaire qui vit succomber le fameux Gigante Mandrónius, le géant qui vécut longtemps dans une grotte proche de Betlán et combattit les envahisseurs romains. Le village abrite la petite église de Sant Juliàn, construite au XIIe et modifiée au XVe...


Arties, Refugi dera Restanca, Montardo (2833m)

Au confluent de la Garonne orientale qui se source au Pla de Beret, et de son affluent rive gauche, le rio Valarties, à 1 144 m m d'altitude, Arties est le village par excellence en soutien de la station Baqueira Beret, ne serait-ce que par ses restaurants et ses bars. Arties abrite deux églises, l'Iglesia de Santa Maria d'Arties, emblématique de l'architecture romane aranaise du XIIe, flanquée d'un magnifique clocher gothique, et qui recèle un chef-d'oeuvre de la peinture gothique du XVe siècle, un retable représentant différentes scènes associées à la Vierge Marie et des peintures murales du XVIe siècle restaurées. Non loin, la Glèisa de Sant Joa (Sant Joan d'Arties), du début du XIVe s., comporte un clocher octogonal typiquement aranais, jadis hospice sur la route transpyrénéenne, géré par les Chevaliers de Saint-Jean, et aujourd'hui lieu d'exposition. C'est à partir d'Arties que s'élance la vallée du Valarties dominée au sud par le célèbre Tuc de Montardo (2 833 m), emblématique du  Naut Aran et objet de bien des randonnées. 

C'est via le pont de Ressec (1390m), à 5km d'Arties, puis les refugi de Restanca (2010m) ou de Joan Ventosa i Calvell (2215m), que de nombreux chemins mènent, outre le Montardo, le Coth de Montardo et le lac deth Cap deth Port (2250m), au Tossau de Mar (2739m), aux Tumeneia (2783m) et Pa de Sucre (2863m), au Punta d'Harlé (2885m), voire au Port de Colomers (2605m), au lac de Mar, immense lac dominé par le Besiberri Nord (3015m), un de ces prestigieux sommet à trois-mille mètres qui, comme ses nombreux voisins et la Punta Alta, trône sur la Ribagorça....


Gessa, Salardú, Banhs de Tredos, Circ de Colomès, Gran Tuc de Colomès (3015m)

Après Gessa, pittoresque village de par ses rues et sa situation élevée au-dessus de la route et de la Garonne, Salardú,  à 1 268 mètres d'altitude et au confluent des rivières Garona et Unhóla, est non seulement la capitale du Naut Aran, mais un support commercial et touristique d'importance à la station Baqueira-Beret. On y visite la magnifique petite Iglesia de Sant Andrèu, église des XIIe-XIIIe, au clocher plus récent du XVe siècle, et abritant non seulement des peintures murales parmi les mieux conservés du Val d'Aran, mais encore en son abside centrale, la statue du Christ de Salardú en majesté, sculpture romane de la fin du XIIe siècle, de 0,62 m de haut et chef-d'œuvre de l'atelier d'Erill la Vall auquel est également attribuée l'exécution du Christ de Mijaran. Et non loin de là trône la superbe estatua de la Era Querimonia... 


C'est à partir de Salardú que se déploie, via les Banhs de Tredòs, nombre de circuits de randonnées parmi les plus célèbres, le Cirque et Gran Tuc de Colomèrs (2933m), parsemé de lacs, la "Ruta dels 7 estanys a Colomèrs (Ruta de los 7 lagos en Colomèrs)" :  à 8km de Salardú, atteindre le Banhs de Tredòs (1770m),  à la lisière de la réserve naturelle d'Aigües Tortes, lieu totalement isolé, - un hôtel ouvre en saison -, et départ vers le cirque glaciaire de Colomers, son magnifique lac et son refuge à 2120m et à 2h de marche, que dominent le Montardo (2833m), le Gran Tuc de Cendrosa (2703m), et le Gran Tuc de Colomès (2933m).....

Ruta dels 7 estanys a Colomèrs (Ruta de los 7 lagos en Colomèrs)....

Suivre la route de Baqueira via Salardu, sur 8km, jusqu’au Banhs de Tredòs (1770m),  à la lisière de la réserve naturelle d'Aigües Tortes : totalement isolé, un hôtel ouvre en saison, et marque le départ vers le cirque glaciaire de Colomers, son magnifique lac et son refuge à 2120m et à 2h de marche, que dominent le Montardo (2833m), le Gran Tuc de Cendrosa (2703m), et le Gran Tuc de Colomès (2933m)..... 


Unha, Bagergue

Le petit village d'Unha, tout proche de Salardú, reste insensible au cours du temps, pelotonné autour de son église romane dédiée à Santa Eulalia (Santa Eulària d’Unha), et son emblématique maison aranaise, Ço de Basteret, qui abrite le Musèu dera Nhèu. Santa Eulària d’Unha est l'une des rares églises du Val d'Aran à avoir conservé ses peintures murales romanes situées dans la demi sphère de l'abside et on a pu ainsi découvrir le visage d'un Christ Pantocrator des épisodes bibliques. Bagergue est, quant à lui, le village habité le plus élevé du Val d'Aran, à 1490 mètres d'altitude, et, compte tenu de la richesse de ses paturages cernés de parois rocheuses verticales, héberge encore la seule fromagerie de la Vallée. Son musée Eth Corrau est dédié aux outils et ustensiles à usage domestique remontant à quelques siècles. L'Esglèsia de Sant Feliu de Bagergue, quant à elle, date des XIIe et XIIIe siècles, bien qu'elle ait été largement rénovée au XVIe siècle et l'original de sa croix romane en bois polychrome qui date d'environ 1200 est exposé au Museo Nacional de Arte de Cataluña.


Tredos, Tuc de Cendrosa (2703m), Circ de Saboredo

Tredos constitue le dernier village de l'Alto Aran, proche du centre urbain de Baqueira, porte d'entrée du versant aranais du Parc National d'Aigüestortes et Lac de Sant Maurici, vers le cirque glaciaire de Colomers. La route monte par la rivière d'Aiguamòg et atteint Banhs de Tredòs. L'Iglesia de Santa María de Cap d´Aran de Tredòs,  construite au XIe siècle et d'origine romane, ancien couvent des Templiers au XIIIe siècle, comporte deux singularités, une crypte dans la partie inférieure de l'autel, construite sur l'emplacement d'un lieu de culte païen (on a retrouvé à Tredos un buste d'Isis),  et une tour de clocher écartée du corps de l'édifice principal. Les peintures murales romanes, attribuées au cercle du Maestro de Pedret et exécutées au cours des XIe et XIIe siècles, que possédait cette église, ont été emportées au musée The Cloisters de New York...


 Pla de Beret, Santuario de Montgarri 

Le Pla de Beret, ancien site de sabbat, est énorme esplanade à 1800 m d'altitude, dédié aux sports d'hiver et l'été, avec aux pâturages. Exceptionnel par sa situation, c'est une frontière naturelle entre le versant Atlantique au nord et Méditerranéen au sud. Le chemin du sanctuaire de Montgarri débute à la lisière du Pla de Beret, en suivant le cours de la rivière Noguera Pallaresa et passant entre les forêts de pin noir et le zones de pâturage. L'Hospital et le sanctuaire de Montgarri forment l'un des grands centres de pèlerinage et de culte marial, où la tradition fait état au 12e siècle de l'apparition de la Vierge Marie... C'est à partir du Pla de Beret que s'élancent maintes randonnées, vers le Tuc de Parros (2731m), les Pic de Bacivèr (2644m) et tuc de Marimanha (2662m), les Cap de Marimanha (2629m) et tuc de Beret (2595m), les Tuc de Bonabé (2723m) et pic de Moredo (2766m)...


Estación de esquí Baqueira Beret...

Skier sur l'une des pistes de Baqueira Beret, de 2500m à 1 500 m d’altitude, station des plus réputées de l'Espagne qui peut accueillir plus de 800 000 skieurs certaines saisons..


El port de la Bonaigua, un puerto de montaña situado a 2.072 mts. de altura, situado en el término municipal de Alt Àneu, que separa las comarcas del Pallars Subirà y el Valle de Arán, en plenos Pirineos occidentales catalanes...

Non loin de Baqueira-Beret, boire un café au port de la Bonaigua (puerto de la Bonaigua), col à 2 072 m d'altitude qui unit le val d'Aran et le Pallars Sobirà. Avec le port de Vielha, le port de la Bonaigua était le seul point d'accès au val d'Aran du côté espagnol...


El Túnel de Viella-Juan Carlos I...

Emprunter le tunnel de Vielha qui, avec ses 5.173 m. de distance, unit l’Aran (côté nord du tunnel à 1390 m.) à la Ribagorça (entrée côté sud à1626 m.), et s'ouvrant dans le soleil sur la haute Noguera Ribagorzana dans le paysage granitique de la Maladeta ( pic de Molières, 3008m, Punta Alta de Comalesbienes, 3014m), puis descendre vers Pont de Suert, Lleida...