1900-1910 - Chronologies/Timelines

Last Update 12/31/2016

En 1900, la population de la planète Terre est évaluée entre 1,55 et 1,76 milliards d'habitants. Les premières années du XXe siècle ont été marquées par une véritable course de vitesse entre nations pour les possessions coloniales et en 1900 le partage territorial du monde est à peu près achevé. La deuxième révolution industrielle apparaît entre 1890 et 1910 en Allemagne et sur la côte est des États-Unis. L'extraction du pétrole puis l'invention de l'électricité permettent d'adapter les matériaux en vogue (l'acier et l'aluminium) à des industries de pointe. Le secteur automobile explose en Europe et dans quelques États de l'est des États-Unis. La première année du siècle fait donc la jonction entre deux révolutions industrielles : celle du charbon et de l'acier qui se poursuit, celle de l'électricité et du pétrole qui commence. L'Europe représente, lors de la première décennie du siècle, plus de la moitié de la production industrielle mondiale et le plus fort potentiel militaire qu'ait jamais connu l'humanité. Malgré toutes les crises, les guerres et les tensions nationales ou internationales, rien n'entame l'idée des progrès qui parcourt les sociétés occidentales. 

Mais en contrepartie, depuis le milieu du XIXe siècle, la surface de la planète s'est réchauffée d'environ 1°C en moyenne avec une hausse des températures plus importante sur les masses terrestres que sur les océans...

La "Belle Epoque" (1900-1914)?

En 1900, tous les grands pays industrialisés découvrent que la consommation des biens est aussi importante que leur production, la seconde n'ayant de sens qu'en fonction de la première. Suivant ce constat, une culture de la consommation commence à apparaître, jouant un rôle déterminant dans la définition de l'identité sociale, économique et culturelle de chaque pays. Un des traits dominants de cette nouvelle culture est une conscience plus aiguë du statut social de chaque individu. La France entre dans une période de croissance soutenue dans le cadre de la deuxième révolution industrielle. La "Belle Epoque" est entrée dans notre mémoire collective au même titre que le siècle des Lumières ou que la France du Front populaire. Pourtant ...

Ce nom donné aux quinze années précédant la guerre de 1914-18 - ne se justifie guère qu'en termes de prospérité matérielle; sur le plan politique, esthétique, populaire, social, on voit mal, rétrospectivement, en quoi elle mérite d'être ainsi qualifiée. Mais, pour les Européens nantis qui la connurent, elle est apparue par la suite comme une période de facilités et de possibilités exceptionnelles - à juste titre d'ailleurs. Elle constitue, en quelque sorte, l'apogée de la société bourgeoise. Les classes moyennes qui, jusqu'au début du XIXe siècle, avaient été maintenues à la périphérie de la société, ont fait leur chemin et en occupent maintenant le centre. Les frontières se sont ouvertes; les personnes, l'argent, les marchandises n'ont jamais circulé plus librement. L'Europe exporte ses capitaux sur une grande échelle. Au cours de la décennie qui précède la Grande Guerre, c'est jusqu'à la moitié du total des investissements britanniques qui se font outre-mer. Les investissements étrangers de la France ne le cèdent, en volume, qu'à ceux de la Grande-Bretagne : ici aussi les entreprises lointaines, particulièrement celles de Russie, séduisent les souscripteurs plus que le train-train de l'activité nationale. L'Allemagne elle-même - qui. cependant, maintient un taux intérieur d'investissement plus élevé que la Grande-Bretagne ou la France - parvient, peu avant la guerre, à exporter de plus en plus de capitaux, surtout dans les pays d'Europe centrale et méridionale; elle investit également en Amérique du Sud - considérée jusqu'alors comme fief britannique - ainsi qu'aux États-Unis. 

Pour la Grande-Bretagne cependant, en dépit des apparences, le système n'est pas tant avantageux. On ne s'aperçoit pas à l'époque que cette obsession du développement extérieur a pour contrepartie un certain désintéressement à l'égard de l'essor industriel national. Et de fait, la période édouardienne, où la position de la Grande-Bretagne dans la production industrielle et le commerce international semble si forte, est aussi celle de son ralentissement industriel le plus marqué. Et Lorsque la Grande-Bretagne entrera en guerre en 1914, l'Allemagne est devenue une puissance industrielle avec laquelle elle ne peut plus rivaliser...

En arrachant des concessions aux gouvernements, le mouvement ouvrier qui s'organise en Europe occidentale dans cette première décennie du XXe siècle contribue paradoxalement et  dans une certaine mesure à saper toutes aspirations révolutionnaires : l'avenir  apparait plutôt sous les couleurs réformistes d' une classe ouvrière victorieuse, intégrée aux structures capitalistes.

Quant à l'élite, les classes dirigeantes découvrent que la démocratie est compatible avec la stabilité du capitalisme industriel. Le succès de leurs efforts visant à intégrer les masses populaires par des réformes sociales et politiques, par des appels au patriotisme, à l'aventure de l'impérialisme, et par une «tradition» créée de toutes pièces trouvera finalement sa démonstration la plus dramatiquement évidente dans la façon dont les travailleurs s'empressèrent, en 1914, d'aller se battre les uns contre les autres...

L'Europe, en 1900, est au faîte de sa puissance et de son prestige. A ce continent d'importance géographique médiocre - l'avant-dernier des sept par les dimensions - le génie inventif, l'énergie et l'agressivité de ses populations ont assuré une prépondérance qui dure depuis si longtemps qu'elle semble bien ne devoir jamais finir. C'est, pour les puissances européennes, l'âge classique de l'impérialisme, dont la pièce maîtresse est le dépeçage de l'Afrique.

Hors d'Europe, deux nations seulement jouissent d'une réelle indépendance: les États-Unis et le Japon. Le reste du monde est soit morcelé et réparti entre les empires européens rivaux, soit aux mains de gouvernements trop faibles ou trop corrompus (ou les deux) pour résister à la pénétration économique ou à la pression politique de l'Europe.

La domination de l'Europe sur le monde est économique autant que politique. A elles trois, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France détiennent 60% du marché des produits manufacturés, et, entre 1900 et 1910, l'Allemagne double presque sa capacité de production d'acier, de fer et de charbon. 

A cette emprise politique et économique de l'Europe, il faut ajouter la suprématie culturelle: Paris, Berlin, Londres, Rome, Vienne sont les centres culturels du monde. Cette suprématie n'est pas seulement fondée sur une tradition séculaire ininterrompue qui a fait des villes européennes un incomparable musée du passé, mais sur une persistante vitalité, que d'autres cultures anciennes, comme celle de la Chine, ont perdue. Les vingt années qui précèdent 1914 constituent l'une des périodes les plus créatrices de l'histoire européenne, non seulement dans le domaine des arts, mais aussi dans celui des sciences (les débuts de la révolution de la physique) ainsi que des sciences de l'homme et de la société (Freud, Max Weber, Durkheim). Cette médaille a, bien entendu, son revers. Les États-Unis rattrapent rapidement l'avance économique et technologique de l'Europe; la victoire du Japon sur la Russie, en 1904, a démontré qu'un peuple non européen pouvait acquérir une maîtrise de la technique occidentale suffisante pour s'opposer aux armes européennes. Même sans les deux grandes guerres où les nations de l'Europe se sont détruites elles-mêmes, cette position exceptionnellement favorisée n'aurait pas tenu jusqu'à la fin du XXe siècle; mais son renversement n'est pas le fait d'ennemis extérieurs : elle succombe à des dissensions internes.

L'EUROPE dont nous parlons comme représentant le centre du monde dit civilisé, ne recouvre pas, en fait, le continent qui la définit géographiquement. De vastes régions ne participent pas à la prospérité et au progrès matériels des grandes nations. Les trois péninsules méridionales - la péninsule ibérique, l'Italie au-dessous du Nord industriel, les Balkans et la Grèce - restent en marge, de même que la majeure partie de l'Europe orientale, où une population paysanne continue de vivre dans une société traditionnelle préindustrielle, avec plus d'un siècle de retard sur les centres urbains d'Europe centrale et occidentale.

Même parmi les habitants des villes, nombreux sont ceux qui se sentent exclus, car l'Europe demeure une société stratifiée, dominée par l'esprit de classe et par une inégalité flagrante et grossière entre riches et pauvres. Les pauvres, qui s'entassent dans les taudis surpeuplés des grandes villes, constituent une sous-humanité, traitée comme telle, évaluée en tant que réserve indispensable de main-d'œuvre, toujours en surplus, dont le système, social autant qu'économique, dépend.

Vers 1900, certains, parmi les travailleurs, ont appris à s'organiser et à protester : il y aura de nombreuses grèves, certaines violentes, au cours des quatorze années suivantes, et les problèmes sociaux figurent de plus en plus souvent à l'ordre du jour de la politique. Il faut cependant se garder d'interpréter l'histoire de l'époque 1900 à la lumière de ce que nous savons de la suite. Dans les pays parlementaires d'Europe occidentale, c'est l'âge d'or du radicalisme, mais d'un radicalisme encore très préoccupé d'achever le programme de réforme politique du XIXe siècle (extension du droit de vote et laïcisation), un radicalisme qui est encore de tendance individualiste plutôt que collectiviste. Ce sont seulement les développements d'après la guerre qui nous permettent de voir que les bases de l'Etat "social" ont été jetées avant 1914. Dans la majeure partie de l'Europe-, même sous le déguisement d'institutions parlementaires, comme en Allemagne et en Autriche-Hongrie, la prérogative impériale et l'esprit de classe sont encore ce qui compte vraiment. Certes, on craint la révolution, mais, jusqu'en 1914, aucune révolte ne menace sérieusement l'ordre établi, sauf en Russie, où la perte de la guerre russo-japonaise est suivie du soulèvement confus de 1905. Et même ce régime, le plus vulnérable de l'Europe, une fois retrouvé son sang-froid, se voit, en 1914, en bon chemin de recouvrer sa puissance. Aucun des gouvernements d'Europe, en 1914, n'hésitera à se lancer dans la guerre de crainte que ses citoyens ne refusent de répondre à la mobilisation ou ne retournent leurs armes contre leurs gouvernants - et ils auront raison.

Les rivalités impérialistes des grandes puissances n'ont pas déclenché la guerre. Mais elles ont fortement contribué à créer en Europe un nouvel état d'esprit de nationalisme agressif, de caractère raciste aussi bien que messianique, et à engendrer une grossière philosophie de darwinisme social ("la survivance des plus aptes") - et surtout à la vulgariser.

Entre 1900 et 1914, chacun des gouvernements européens réagit au sentiment public et à  sa propre méfiance envers les autres puissances en consacrant des sommes de plus en plus importantes aux armements. Ils recherchent en même temps des ententes diplomatiques et militaires, qu'une série de crises - au Maroc en 1905, en Bosnie-Herzégovine en 1908, au Maroc de nouveau en 1911 - va durcir en alliances rivales. La France et la Russie sont confrontées aux Empires centraux d'Allemagne et d'Autriche-Hongrie, l'Angleterre essayant de ne pas s'engager, mais signant avec la France et la Russie, des ententes que le défi lancé par l'Allemagne à sa suprématie navale la détourne à jamais de conclure avec les puissances centrales. Après chaque nouvelle crise, les hommes politiques voient se réduire leur champ de manœuvre.

En 1915, la Russie et l'Autriche menaçant de prendre des partis opposés dans le problème balkanique, les grandes puissances réussissent à faire revivre le Concert européen et à faire accepter un règlement. Mais, lorsqu'un an plus tard, l'assassinat de Sarajevo précipite une nouvelle crise, les dirigeants politiques semblent manquer non seulement de la compétence voulue, mais aussi de la volonté nécessaire pour éviter le conflit.

L'impression que la guerre était inéluctable n'avait cessé de grandir. Mais cette perspective, cependant, est loin de susciter l'horreur générale qu'elle provoquera dans les années trente. La menace et le recours à la force sont parties intégrantes du système politique pratiqué par tous les États, et, avant l'expérience de 1914-18, rares sont les combattants qui ont une idée quelconque de ce que peut être une guerre moderne technologique. En fait, personne ne croit que la guerre va durer des années, et personne ne se doute que, lorsqu'elle sera finie, c'en sera fait de l'Europe familière. Les foules qui, dans toutes les capitales, acclament la déclaration de guerre, ne le font pas en vertu de quelque instinct collectif d'autodestruction, mais par pure ignorance....


1900 

- Début de la course aux armements en Europe - Révolte des Boxers à Pékin (1900), conséquence de la pénétration progressive de l'économie chinoise par les Européens, alliée à la désintégration de la dynastie Qing - Le 7 septembre 1901, l'insurrection des Boxers se clôt sur la signature d'un traité d'allégeance de la Chine impériale aux puissances occidentales. - Les élections britanniques se jouent sur la guerre des Boers, une guerre (1899-1902) qui mobilise l'armée britannique en Afrique du Sud - Elections aux Etats-Unis sur fond de conquête des Philippines - En France, Emile Loubet inaugure l'exposition universelle de Paris, une ville de 4 millions d’habitants, encombrée par une intense circulation malgré les grandes avenues qui la traversent, créées par Hausmann sous le Second Empire. Les maisons sont équipées avec l’eau et le gaz, et de plus en plus de foyers bénéficient de l’électricité. Pour remédier à la congestion chronique de la ville, un moyen de transport révolutionnaire a été imaginé, le métro. Commencée en 1898, la première ligne souterraine est inaugurée le 14 juillet 1900.  

- Max Planck (1858-1947) met en évidence la loi spectrale du rayonnement dans le vide. Il émet l'hypothèse qu'il n'existe que des niveaux d'énergie, déterminés par une constante universelle, le quantum énergétique. C'est la très célèbre constante de Planck. 

 - "L'interprétation des rêves" (Die Traumdeutung, 1899) : naissance de la psychanalyse (1900-1914) - À partir de 1900 environ, Freud explore spécialement les modalités conflictuelles des pulsions et du refoulement. L'Interprétation des rêves fournit le moyen idéal d'exploration de l'inconscient : l'explication mécaniste du rêve comme effet d'un état du corps ne suffit pas ; le rêve est porteur d'un sens qu'il faut dévoiler. L'étude des actes manqués et des diverses manifestations de la "Psychopathologie de la vie quotidienne" (1901-1904), puis celle du "Mot d'esprit dans ses rapports avec l'inconscient" (1905) mettent au jour la validité de l'hypothèse de l'inconscient psychique. 

 

- Henri Bergson (1859-1941), "Le Rire" 

- Vladimir Lénine (1870-1924), "Le développement du capitalisme en Russie"

- Arthur Schnitzler (1862-1931), "Der blinde Geronimo und sein Bruder", un chef d'oeuvre. 

- Thedore Dreiser (1871-1945), "Sister Carrie" (Sister Carrie)  

- Eça de Queiros (1845-1900), "A illustre casa de Ramires" (L'illustre maison Ramires, portug.)

- Octave Mirbeau (1848-1917), "Le journal d’une femme de chambre"

- Colette (1873-1954), "Claudine à l'école"

- Stuart Merrill (1863-1915), "Les Quatre Saisons"

- "Hommage à Cézanne" (1900), Maurice Denis (1870-1943),  les personnalités du monde de l'art réunis dans la galerie Vollard, à Paris, autour d'une nature morte du peintre Paul Cézanne, "Compotier, Verre et Pommes". De gauche à droite, y figurent en effet Odilon Redon, Édouard Vuillard, André Mellerio, Ambroise Vollard, Maurice Denis lui-même, Paul Sérusier, Paul-Élie Ranson, Ker-Xavier Roussel, Pierre Bonnard et enfin Marthe Denis, la femme de l'artiste (musée d'Orsay).

- Naissance de l'Art Nouveau, Modern Style, Jugendstil (1900-1914) avec l'autrichien Gustav Klimt (1862-1918), "La Salle de l'ancien Burgtheater de Vienne" (1888), "La Philosophie, la Jurisprudence, la Médecine", allégories de l'université de Vienne (1804-1907), "Portrait de Sonja Knips" (1898) - Wilhelm List (1864-1918), "Magnolia" (Collection particulière). 

- Naissance de l'Expressionnisme, avec Ensor, Munch, Die Brücke, Soutine, Pascin, Rouault, Gromaire, Sluyters, Toorop, Hodler...

- Emil Nolde (1867-1956), "Champs de blé" (Collection particulière)

- Monet expose ses "Nymphéas" - Les premiers tableaux de la série des "Nymphéas" sont exposés à la galerie Durand-Ruel à Paris lors de la première exposition Monet du siècle. 

- Georges Méliès multiplie ses films à trucages (Le Déshabillage impossible, L'Homme orchestre)

- Alice Guy, la première réalisatrice du cinéma (La Fée aux choux)

- George Albert Smith, "The Kiss in the Tunnel", "Grandma’s Reading Glass", "As Seen Through a Telescope" 

- En 1900, un Américain et un Britannique sur dix possèdent un appareil photographique, alors que son utilisation est nettement moins répandue sur le continent européen....

- Création de la "Tosca", opéra de Giacomo Puccini, au Teatro Costanzi de Rome

- Georges Enesco, "Octuor à cordes"

- Max Bruch, "Sérénade pour violon et orchestre"

- Enrique Granados, "12 danses espagnoles pour piano"

-  Gustave Charpentier (1860-1956) connaît la gloire avec "Louise" (1900), œuvre qui s'apparente à l'opéra vériste italien.


1901 

- Mort de la reine Victoria : la reine d'Angleterre et impératrice des Indes meurt dans son château d'Osbone sur l'île de Wight, Édouard VII, nouveau souverain britannique (1901-1910) - Recensement au Royaume-Uni qui dénombre 37 093 436 Britanniques - Inauguration du parlement d’Australie à Melbourne. - Confirmation par la Chambre des Lords de la loi Taff-Vale en Grande-Bretagne stipulant que les syndicats peuvent être poursuivis pour les agissements  fde leurs membres pendant les grèves, une décision qui sera annulée en 1906. La Grande-Bretagne est alors un Etat constitutionnel et libéral, mais la réalité du pouvoir est concentré entre les mains d'une oligarchie de naissance et de fortune...

- Attentat anarchiste contre l’empereur d’Allemagne Guillaume II à Brême. Une Allemagne qui cherche alors à compenser sa tardive entrée sur la scène mondiale en affirmant avec virulence ses prétentions dans tous les domaines et qui se reconnaît parfaitement dans la personnalité de l'empereur Guillaume II..

- La France de 1900 est encore profondément rurale, à 55%, avec un taux de mortalité élevé (18%) à cause des ravages de la tuberculose, de l’alcoolisme, du vieillissement de la population, mais une puissance financière qui dispose du 2nd Empire colonial derrière le Royaume-Uni et qui entre dans la mécanisation. Quant à l'évolution politique de la IIIe République, dominée par des Radicaux attachés aux valeurs républicaines, à l'anticléricalisme, au patriotisme, au réformisme et au libéralisme, c'est plutôt pour L'Assiette au beurre du 14 juillet 1901, le petit-bourgeois obèse qui règne au détriment d'une classe ouvrière totalement isolée...

- Amendement Platt reconnaissant un droit d’intervention des États-Unis à Cuba.

- Assassinat anarchiste de William McKinley, Theodore Roosevelt  lui succède à la présidence.

- La Grande-Bretagne rétrocède aux Etats-Unis ses droits à la moitié du contrôle sur le futur canal de Panama. - La Perse accorde une concession pétrolière de 60 ans à la Grande-Bretagne.

- Accord entre la France et le Maroc fixant la frontière de l'Algérie -  Accord anglo-italien fixant la frontière entre Soudan et Erythrée.

- Répression de la rébellion des indépendantistes philippins par les Etats-Unis (massacre de Balangiga).

- Le physicien italien Guglielmo Marconi réussit à envoyer un message en morse depuis Poldhu, en Cornouailles, jusqu'à Terre-Neuve....

- Le géologue Eduard Suess (1831-1914) invente le terme de "biosphère" dans "Das Antlitz der Erde" (1885-1901).

- Edmund Husserl (1859-1938) établit ses conceptions de la phénoménologie pure : Le philosophe publie "Recherches logiques", ouvrage dans lequel il expose ses théories phénoménologiques notamment en ce qui concerne les mathématiques. "L'expérience est une conscience qui sait intuitivement quelque chose et l'estime vrai." Le philosophe doit être attentif à l'essence des choses, en examinant la manière dont nous faisons l'expérience de nous-mêmes et du monde...

 

- Bertrand Russell (1872-1970) soulève un paradoxe logique dans la construction de la théorie des ensembles, soulevant la possibilité que les mathématiques s'appuient sur des fondements discutables. Sa "théorie des descriptions" (1905) développera la manière dont nous donnons du sens au langage. 

 

- Arthur Schnitzler, "Le Lieutenant Gustel" (Leutnant Gustl), - monologue intérieur empruntant sa technique narrative aux premières études de Freud sur l'association libre.

 

- Thomas Mann, "Les Buddenbrook, le déclin d'une famille" (Buddenbrooks : verfall einer Familie)

Octave Mirbeau (1848-1917), "Les 21 jours d'un neurasthénique"

Herbert George Wells (1866-1946), "The First Men in the Moon"

Joaquín Costa (1846-1911), "Oligarquia y caciquismo" (dénonciation de la corruption)

Benito Pérez Galdós (1843-1920), "Electra" ("mi lucha constante contra la superstición y el fanatismo..")

- Emile Boutroux, "Essais d’histoire de la philosophie", de la compatibilité de la religion et de la science.

- August Strindberg (1849-1912), "Le Songe". 

- Un peintre andalou de 19 ans, Pablo Picasso, expose chez le marchand de tableaux Ambroise Vollard à Paris, 64 peintures d'inspiration impressionnistes et période dite "bleue" : "Toits bleus" (Ashmolean Museum, Oxford), "Autoportrait", "La mort de Casagemas" (Musée Picasso, Paris), "The Absinthe Drinker" (Hermitage Museum, Saint Petersburg), "Femme en bleu", "Pierreuse, la main sur l'epaule" (Museu Picasso, Barcelona), "Portrait of Gustave Coquiot" (Georges Pompidou Center, Paris)...

- Deux visions de la bourgeoisie de ce début XXe siècle par deux peintres de générations et d'origines différentes - "The Sitwell Family", par John Singer Sargent (1856-1925), toutes les valeurs chères à l'aristocratie anglaise de l'avant-guerreen l'élégance, la culture, le goût... - "L'après-midi bourgeoise" ou "La famille Terrasse", par Pierre Bonnard (1867- 1947) qui abandonne alors les tendances japonisantes et Art nouveau caractéristiques de sa première manière, un bonheur trabquille, sans prétention..

- The Newlyn School, UK plein-air artists, Walter Langley (1852-1922), "For Men Must Work and Women Must Weep" (1883, Birmingham Museum and Art Gallery), Stanhope Forbes (1847-1947), "After a Day's Work" (1907), Laura Knight (1877-1970)...

- La rétrospective consacrée à Vincent Van Gogh à Paris, en 1901, exerce une influence décisive sur deux futurs fauves, André Derain et Maurice de Vlaminck.

- Gustav Klimt, "Judith und Holofernes" (Österreichische Galerie Belvedere), "Bildnis Rose von Rosthorn-Friedmann" - Ferdinand Hodler, "Der Frühling"- John William Godward, "Girl in a yellow drape" - Edmund Blair Leighton, "Accolade" - ..

- Sagar Mitchell and James Kenyon, "Panoramic View of the Morecambe Sea Front"

- Sortie de "L'Homme à la tête en caoutchouc", de Méliès, dans lequel un pharmacien gonfle sa propre tête...

- Sergueï Rachmaninov compose le "Concerto pour piano n°2" et la "Sonate pour violoncelle". En 1903, le "Concerto pour piano n°3".

- Création de la" Symphonie no 4" de Gustav Mahler à Munich.

- Création des "Nocturnes" de Claude Debussy (1862-1918)  à Paris, triptyque symphonique avec chœur de femmes composée après cinq années de labeur et inspiré par les oeuvres du peintre américain James Whistler.

- Maurice Ravel (1875-1937) compose dans la lignée de Debussy, "Jeux d'eau", mais aussi de Fauré et de Satie.

- Arnold Schoenberg (1874-1951), "Gurrelieder" (1900-1911), l'un des ouvrages les plus vastes du répertoire consacré à la musique vocale avec orchestre.


1902

- Fin de la guerre des Boers - La guerre des Boers est la plus dure guerre coloniale qu'aient eu à soutenir les Anglais. Elle s'est déroulée du 11 octobre 1899 au 31 mai 1902 en Afrique australe et les a mis aux prises avec des paysans calvinistes d'origine hollandaise ou française établis autour du cap de Bonne Espérance deux siècles plus tôt. Après une victoire sans gloire, ils jettent les bases de l'Union sud-africaine, à l'origine de l'Afrique du sud actuelle. La plus grande guerre coloniale de l'ère moderne, qui a opposé deux peuples d'origine européenne, se solde par 7.000 morts sur un total de 100.000 combattants boers... Couronnement d'Alphonse XIII en Espagne....

Henri Poincaré, "La Science et l'hypothèse" - Si son œuvre scientifique ne reste accessible qu'aux spécialistes, Poincaré va, en revanche, exercer une profonde influence sur le grand public cultivé et les milieux enseignants par ses réflexions épistémologiques. 

 

André Gide,  "L’immoraliste" - L’oeuvre d’André Gide couvre plus d’un demi-siècle de l’histoire de la littérature française moderne. Depuis "Paludes" (1895) et les "Nourritures terrestres" (1897), jusqu’à son dernier écrit intitulé "Thésée" (1946), son oeuvre s'oppose à la moralité traditionnelle, par une sorte de nouvel évangile, il rejette l’idée de péché, afin de goûter à tous les fruits de la terre, afin que le moi, étouffé par règles et conventions, puisse s’épanouir...

 

- Anna de Noailles, "L’Ombre des jours" - Au début du XXe siècle, son salon de l'avenue Hoche attire l'élite intellectuelle, littéraire et artistique de l'époque parmi lesquels Francis Jammes, Paul Claudel, Colette, André Gide, Frédéric Mistral, Robert de Montesquiou, Paul Valéry, Jean Cocteau, Alphonse Daudet, Pierre Loti, Paul Hervieu ou encore Max Jacob.

 

- Sir Arthur Conan Doyle, "Le chien de Baskerville" (The Hound of the Baskerville), le plus populaire de tous les Sherlock Holmes.

 

- Henry James, "Les Ailes de la colombe" (The Wings of Dove) - le plus sombre des romans de James. Suivi en 1903 par "Les Ambassadeurs" (The Ambassadors) dont le style à la première personne atteint la perfection : "vivez toutes les expériences possibles, c'est une erreur de ne pas le faire".

 

- Joseph Conrad, "Au coeur des ténèbres" (Heart of Darkness) - vision pessimiste de l'impérialisme corrompu de l'Europe sur l'Afrique.  

 

- William James (1842-1910), "The Varieties of Religious Experience"

- G.E.Moore, "Vérité et Fausseté" (Truth and Falsity)  

- Benedetto Croce, "Estetica come scienza dell'espressione e linguistica generale"

- José Martínez Ruiz dit Azorin, "La voluntad"

- Pio Baroja, "Camino de perfeccion"

- Miguel de Unamuno, "Amor y pedagogia"

- Ramón María del Valle-Inclán, "Sonata de otono"

- Maxime Gorki, "Les Bas-fonds" ," Les Petits Bourgeois"

- Julio Herrera y Reissig (1875-1910), "Los maitines de la noche" (Urug.)

- Emile Verhaeren (1855-1916), "Les Forces tumultueuses"

- W. E. B. Du Bois, "The Souls of Black Folk" 

- Antonio Machado (1875-1939), "Soledades"

- Apollinaire, "La Chanson du mal-aimé"

- Julio Herrera y Reissig (1875-1910), "Los maitines de la noche" (urug.)

- Euclides da Cunha (1866-1909), "Os Sertões" (Hautes Terres, brés.)

- Jan Kasprowicz (1860-1926), "Hymnes" (Hymny, pol.)

- Lovis Corinth, "Selbstporträt mit seiner Frau und Sektglas" 

- Max Liebermann, "Das Atelier des Künstlers" 

- Franz von Stuck, "Franz and Mary Stuck in the Studio" 

- Félix Valloton, "The Poker Game" (musée d'Orsay, Paris) 

- Paul Gauguin, "Cavaliers sur la plage", "Contes barbares" (Museum Folkwang), "Le Sorcier d'Hiva Oa" 

- Gustav Klimt, "Bildnis Emilie Flöge", "Mäda Primavesi" (Metropolitan Museum of Art) 

- Akseli Gallen-Kallela (1865-1933), "Automne, les cinq croix" (Collection particulière)

- Emmanuel Phillips Fox (1865-1915), " Débarquement du capitaine Cook à Botany Bay en 1770" (National Gallery of Victoria, Melbourne)

- Richard Mauch (1874-1921), "Le Rêve du chevalier" (Collection particulière)

7 ans après l'invention du cinéma, le réalisateur français Georges Méliès présente son "Voyage dans la Lune", film de 14 minutes, Méliés y interprète en personne le professeur Barbenfouillis. Parmi les scènes célèbres, le décollage, avec des girls en tenue de marin qui chargent la capsule, l'alunissage catastrophique, le clair de terre, des extraterrestres, les Sélénites, qui explosent en nuages de fumées lorsqu'on les frappe, et le triomphe final avec une capsule qui entraîne un Sélénite dans sa chute...

- Gustav Mahler compose la "Symphonie n°5", "Chants des enfants morts", la "Symphonie n°6" (1904), la "Symphonie n°9" (1909)

- Claude Debussy (1862-1918), "Pour le Piano", suite pour piano écrite en 1896, créée à Paris en 1902, première oeuvre pour piano complètement originale écrite par le compositeur. - "Pelléas et Mélisande", Debussy balaie la tradition du "grand opéra", puis compose "La Mer" qui, à sa création le 15 octobre 1905 à Paris, déchaîne la critique, partagée entre incompréhension et curiosité : une suite de trois poèmes symphoniques qui mobilise toutes les ressources de la musique pour symboliser la mer, les sonorités, les rythmes, les harmonies et les timbres..

- Maurice Ravel (1875-1937) fait une entrée révolutionnaire dans le monde musical avec son "Quatuor à cordes en fa", le seul qu'il écrivit.

 


1903 

- Réunis à Bruxelles, les sociaux-démocrates russes se divisent en bolcheviks (Lénine) et menchéviks - Le Danemark accorde l'autonomie à l'Islande - Révolte armée des Macédoniens contre l'occupation turque - En Grande-Bretagne, Emmeline Pankhurst crée l'Union féminine sociale et politique - Edouard VII est proclamé empereur des Indes à Dehli - La Turquie accorde à l'Allemagne la construction des 2200km de chemins de fer Constantinople/Bagdad/Golfe persique - Première restriction de l'immigration aux Etats-Unis avec l'imposition d'une taxe d'entrée de deux dollars par personne - Après une insurrection, la Colombie accorde l'indépendance au Panama, qui cède la zone du canal aux Etats-Unis - ...

- Les frères Wright ont expérimenté leur avion, le «Flyer», dans les dunes de Kitty Hawk le 17 décembre 1903. Le premier, Orville vole sur 39 mètres pendant 12 secondes. le 14 octobre 1897, Clément Ader a effectué le premier vol d'un plus lourd que l'air autopropulsé et partiellement piloté. - 60 coureurs prennent le départ du Tour de France à Paris. Organisé par le journal sportif "l'Auto", que dirige Henri Desgrange....

- Lucien Lévy-Bruhl (1857-1939), "La Morale et la science des moeurs" - L'ethnologue définit les mœurs en fonction de la morale et  propose une réflexion sur la différence entre « mentalité primitive » et mentalité moderne, la première étant mystique et prélogique, la seconde caractérisée par l'exigence logique (la Mentalité primitive, 1922).

 

- Henry James, "Les Ambassadeurs" (The Ambassadors) dont le style à la première personne atteint la perfection : "vivez toutes les expériences possibles, c'est une erreur de ne pas le faire".

 

- Alfred Binet (1857-1911), "Etude expérimentale de l'intelligence", la psychologie expérimentale française.

- Max Weber, Edgar Jaffé, Werner Sombart fondent les "Archiv für Sozialwissenschaft und Sozialpolitik"

- Friedrich Ratzel (1844-1904), "Die Erde und das Leben"

- Henri Bergson (1859-1941), "Introduction à la Métaphysique"

- John Dewey, "La Pensée et son sujet" (Thought and its subjects)  

- Jack London, "L'appel de la forêt" (The Call of the Wild).

- W. E. B. Du Bois, "The Souls of Black Folk" 

- Antonio Machado, "Soledades"

- Apollinaire, "La Chanson du mal-aimé"

- Johan Bojer (1872-1959), "La Puissance du mensonge" (Troens magt, norv.)

- Alexandros Papadiamandis (1851-1911), "Les Petites Filles et la Mort" (grec)

- Euclides da Cunha (1866-1909), "Os Sertões" (Hautes Terres, brés.)

- Daniel P.Schreber, "Mémoires d'un névropathe" (Denkwürdigkeiten eines Nervenkranken) - influença Freud dans sa formulation de la psychanalyse.

- Wilhelm Jensen (1837*1911), "Gradiva", récit rendu célèbre par Freud.

- Lazar Artasoff (1857-1924), "Sleeping girl" 

- John William Waterhouse, "Boreas" 

- Jean-Eugène Buland, "Bonheur des parents" 

- Claude Monet (1840-1926), "Le Parlement de Londres, soleil couchant" - "Waterloo Bridge, Gray Day" (National Gallery of Art) 

- Lovis Corinth (1858-1925), "Selbstbildnis mit Model" 

- Daniel Hernandez Morillo, "Efecto de luz artificial" 

- Paula Modersohn-Becker (1876-1907), "La Vieille Paysanne" (Kunsthalle, Hambourg)

- Edwin S. Porter, "The Great Train Robbery", le premier western américain avec la célèbre scène d'attaque du train qui effraya tant le public, mais aussi des prises de vue en extérieur, des mouvements de caméra et son montage alterné. Quant au sujet, une ambivalence affirmée dans la représentation conventionnelle des bons et des méchants.

- Edwin S. Porter, "Life of an American Fireman", décrit le sauvetage d'une femme et d'un enfant dans un immeuble en feu, avec utilisation du flashforward. 

- Arnold Schoenberg compose "Pellés et Mélisande", puis le "Quatuor à cordes n°2, Erwartung" (1908)

- La "musique "atonale" fait son entrée dans l'histoire. Ce mouvement participe de l'expressionnisme.

- Maurice Ravel compose le "Quatuor à cordes"

1903 - Women’s Suffrage - De la fondation de la Women's Social and Political Union aux grèves de la faim de 1909, du "Black Friday" du 18 novembre 1910 à l'infamant "Cat and Mouse Act" de 1913 qui montre à quel point le gouvernement britannique manipule les suffragettes, après les deux rassemblements de plus de 250000 personnes à Hyde Park. Les britanniques furent nombreuses, au moins deux générations de femmes, à défendre leurs droits : Millicent Garrett Fawcett (1847-1929), Janet Boyd (1850-1928), Emmeline Pankhurst (1858-1928), Violet Bland (1863-1940), Georgina Fanny Cheffins (1863-1932), Kate Williams Evans (1866-1961), Florence Macfarlane (1867-1944), Evelyn Sharp (1869-1955), Lady Constance Bulwer-Lytton (1869-1923), Emily Davison (1872-1913), Edith Margaret Garrud (1872-1971), Clara Codd (1876-1971), Harriet Shaw Weaver (1876-1961), Teresa Billington-Greig (1877-1964), Flora Drummond (1878-1949), Annie Kenney (1879-1953), Mary Blathwayt (1879-1961), Mary Macarthur (1880-1921), Mary Gawthorpe (1881-1973), Dora Marsden (1882-1960), Barbara Ayrton-Gould (1886-1950), Elsie Duval (1892-1919), et tant d'autres....

Quinze années ans plus tard, en 1918, la Representation of the People Act accorde le droit de vote aux femmes de plus de 30 ans, à condition qu'elles soient mariées ou inscrites au registre des collectivités locales. En 1918, plusieurs pays avaient déjà accordé le droit de vote à au moins quelques femmes, la Nouvelle-Zélande, en 1893, suivie de l'Australie, de la Finlande, de la Norvège, du Danemark et du Canada. En 1918, l'Autriche, l'Allemagne, la Pologne et la Russie ont rejoint les rangs. Il faut attendre 1928, 25 ans plus tard, pour que les britanniques obtiennent le même droit de vote que les hommes en vertu de l' Equal Franchise Act....

"The condition of our sex is so deplorable that it is our duty to break the law in order to call attention to the reasons why we do" (Emmeline Pankhurst )


1904 

- France et Grande-Bretagne signent l'Entente cordiale qui règle définitivement leurs différends coloniaux. - Expédition militaire britannique au Tibet. 

- En 1904, les troupes allemandes partent pour le Sud-Ouest africain afin de réprimer la rébellion des Héréros (aujourd'hui la Namibie), ce sera une guerre d'extermination qui durera plus de deux ans... Le 24 avril 1884, le gouvernement du chancelier Bismarck en avait pris officiellement possession et les colons allemands avait fondé Windhoek, et développaient de vastes plantations qui employaient les indigènes à de véritables travaux forcés..

 - Guerre russo-japonaise (1904-1905) - La victoire du Japon sur la Chine en 1895 et sur la Russie en 1904-1905 lui permet de s'imposer comme une grande puissance mondiale dans les régions du Pacifique où les puissances européennes ne peuvent se déployer pleinement - Le 5 septembre 1905, Russes et Japonais signent le traité de Portsmouth (New Hampshire, États-Unis) sous l'égide du président américain Théodore Roosevelt. Ce traité consacre la défaite militaire de l'empire tsariste. Humiliée par la victoire de l'armée japonaise, la prise de Port-Arthur et la destruction de sa flotte à Tsushima, la Russie cède la moitié de l'île de Sakhaline, ses établissements de Mandchourie, Port-Arthur et la presqu'île de Liao-tung. 

- Roosevelt complète la doctrine Monroe de 1823, les Etats-Unis gendarme de l'Amérique latine.

- La ville de New-York inaugure son premier métro. Elle suit ainsi l'exemple de Londres qui s'est dotée du tout premier métro au monde en 1863, suivie ensuite de Paris en 1900 et de Berlin en 1902. 

- Sigmund Freud, Carl Gustav Jung, Ernest Jones et Sandor Ferenczi, série de conférences publiques portant sur la psychanalyse à l'université Clark à Worcester, Massachusetts.

- Sigmund Freud, "Psychopathologie de la vie quotidienne" (Zur Psychopathologie des Alltagslebens) - Freud fait une analyse des actes manqués et des lapsus pour montrer qu'ils ne sont pas insignifiants, mais qu'ils sont une manifestation d'un conflit inconscient. C'est l'une des oeuvres de Freud qui a le plus marqué le grand publique non spécialisé. 

 

- Luigi Pirandello (1867-1936), "Il fu Mattia Pascal" (Feu Mathias Pascal)

- Giovanni Pascoli (1855-1912), "Poemi conviviali" (ital.)

- Fédor Sologoub (1863-1927), "Plus doux que le Venin" (Slasce jada, rus.)

- Lafcadio Hearn (1850-1904), "Japan, an Attempt at Interpretation"

- Robert Hichens (1864-1950), "The Garden of Allah"

- Otto Friedrich (1862-1937), "La Vanité" (Collection particulière)

- William Nicholson (1872-1949), "Sir James Matthew Barrie" (National Portrait Gallery, Edimbourg)

- Everett Shin, "The White Ballet"

- Lovis Corinth, "Group of women" (Dresden, Albertinum)

- Félix Vallotton, "Intérieur"

- Avec sa gravure du "Pêcheur", Kanae Yamamoto (1882-1946) inaugure au Japon le mouvement "sosaku-hanga" (estampe créative), l'artiste assure entièrement seul la réalisation de ses œuvres..

- Georges Méliès, "La Sirène", "The impossible Voyage"

- Giacomo Puccini compose "Madame Butterfly"

- Alexandre Scriabine compose sa "Symphonie n°3"


1905 

- La Révolution russe de 1905 - A la suite de la défaite face au Japon, l'opinion publique russe et les oppositions critiquent ouvertement le régime, des ouvriers partiellement organisés à l'intérieur du Parti ouvrier social-démocrate, des socialistes révolutionnaires censés représenter la paysannerie, des démocrates constitutionnels. Création des Soviets, premier signe d'organisation des masses. Une grève est déclenchée à Saint-Pétersbourg en décembre 1904 - Dimanche rouge en Russie, 22 janvier 1905, massacre de la population à Saint-Pétersbourg lors d’une manifestation pacifique conduite par le Pope Gapone. –  14 juin 1905, Mutinerie à bord du cuirassé "Potemkine", une insurrection qui s'étend à d'autres villes de l'Empire russe, la répression fait plusieurs centaines de morts et certains marins du "Potemkine" trouveront asile en Roumanie. Le film d'Eisenstein en 1925 immortalisera cette mutinerie. 5 septembre, le traité de Portsmouth entre la Russie et le Japon, scelle les conquête japonaises en Asie. Etant parvenu à diviser les forces de la révolution, le gouvernement du premier ministre Stolypine poursuivra sa politique de réforme et de répression..

- En France, séparation de l’Eglise et de l’Etat : le débat autour de l’Affaire Dreyfus a conduit à la formation d’un ministère de "Défense républicaine" pour contenir l’influence du camp des anti-dreyfusards, regroupant de manière informelle les monarchistes, les nationalistes, les catholiques et les militaristes. Une certaine radicalisation du gouvernement se produit durant cette période, connue sous le nom de "République anticléricale" (1899-1906) - Indépendance de la Norvège, fin de l'union avec la Suède.

- Indépendance de la Norvège, fin de l'union avec la Suède.

- À la montée du mouvement ouvrier, qui se traduisit, entre 1905 et 1914, par une vague sans précédent d'agitation et de grèves ainsi que par une avancée électorale des partis ouvriers et socialistes -, les gouvernements européens, à l`instar du chancelier allemand Bismarck avant 1890, répondent par des programmes de réformes et d'assistance sociales. L'Autriche, le Danemark et l'Italie s'inspirent des mesures prises en Allemagne dans les années 1880,

instaurant l'assurance sociale afin de réduire l'influence du socialisme. Entre 1906 et 1914, la Grande-Bretagne instaura les pensions de vieillesse, le droit aux permutations de poste pour les fonctionnaires, l'assurance-chômage et l'assurance-maladie, tandis que la France mettait en place les pensions de retraite en 1911...

- Rudolf Kjellén (1864-1922) invente la "géopolitique" (Stormakterna. Konturer kring samtidens storpolitik, 1905, Les grandes puissances). 

- Albert Einstein (1879-1955) publie un premier article révolutionnaire dans la revue "Annalen der Physik", intitulé "Sur un point de vue heuristique concernant la production et la transformation de la lumière". Pour comprendre la nature de la lumière, il s’est penché sur l’effet photoélectrique, phénomène par lequel certains matériaux émettent des électrons sous l’action des rayons lumineux. En s’appuyant sur les travaux de Max Planck, il explique que la lumière est formée de "quanta" (postérieurement appelés "photons"), sorte de grains d’énergie qui, en fonction de la fréquence du rayonnement, provoque l’émission de ces électrons. Il en déduit que la lumière est à la fois continue et discontinue.

 

- Einstein publie sa "théorie de la relativité restreinte" - Installé à Zurich depuis 1896, le physicien d'origine allemande Albert Einstein publie dans la revue scientifique "Les Annales de physique" (Annalen der Physik) un article qui va révolutionner la physique moderne : "Électrodynamique des corps en mouvement". À 26 ans, Einstein sort la physique de l’impasse en conciliant les théories électromagnétiques de Maxwell et les théories mécaniques de Newton. Il pose deux conditions précises : la vitesse de la lumière est constante dans le vide et les lois de la physique sont valables dans un milieu. Il démontre que l’espace et le temps dépendent de chaque milieu inertiel. Autrement dit, deux individus placés dans des milieux inertiels différents n’auront pas la même conception du temps et de l’espace. 

 

- Sigmund Freud, "Drei Abhandlungen zur Sexualtheorie" (Trois essais sur la théorie sexuelle), "Der Witz und seine Beziehung zum Unbewussten" (Le Mot d'esprit et sa relation à l'inconscient) et "Bruchstück einer Hysterie-Analyse" (Fragment d'une analyse d'hystérie)

 

- Max Weber, "L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme" (Die protestantische Ethik und der Geist des Kapitalismus) - Selon Weber, c'est l'éthique protestante qui constitue un facteur explicatif (et non une cause suffisante et nécessaire) de l'essor du capitalisme. Il s'intéresse donc au rapport entre la religion et la société, c'est à dire entre le domaine des valeurs et les pratiques économiques.

 

- Léon Trotski formalise la "Révolution permanente", des révolutions prolétaires éclateront en permanence dans le monde.

- Edith Wharton, "Chez les heureux du monde" (The House of Mirth)

- Heinrich Mann, "Professeur Unrat "(Professor Unrat, oder das Ende eines Tyrannen) 

- Sōseki Natsume, "Je suis un chat", l'écrivain japonais de l'ère Meiji

- Alexandre Kouprine, "Le Duel" (Poedinok) 

- Johan de Meester (1860-1931), "Geertje" (hol.), son chef d'oeuvre.

- Vicente Blasco Ibanez, "La horda" (La Horde, esp).

- Fondation du mouvement artistique "Die Brücke", à Dresde puis à Berlin (1911) qui entend lier étroitement art et vie (Ernst Ludwig Kirchner, Erich Heckel, Karl Schmidt-Rottluff). Die Brücke inaugure la peinture moderne en Allemagne, et particulièrement l'Expressionnisme.

- De 1905 à 1915, de nombreux artistes exilés viennent s'installer à Paris. Qu'ils soient bulgares, lituaniens, russes ou d'autres nationalités, on les regroupe en leur donnant le nom d'« Ecole de Paris ». En 1906 le Livournais Amedeo Modigliani, en 1910 Marc Chagall et Moïse Kisling, venant l'un de Saint-Pétersbourg, l'autre de Cracovie, puis Soutine, issu des Beaux-Arts de Vilna, en 1913. Le cubisme influence plus ou moins la formation de leurs styles respectifs, mais la sensibilité à la couleur et l'imagination l'emportent en général sur le schéma intellectuel.

- Le Symbolisme fleurit dans toute l'Europe, en peinture comme en littérature - Odilon Redon (1840-1916), "La Naissance de Vénus" (Collection particulière). 

- Vilhelm Hammershoi (1864-1916), "Paysage depuis Lejre" (Nationalmuseum, Stockholm)

- Pablo Picasso (1881-1973), "Garçon à la pipe" (Collection particulière)

- Naissance du "Fauvisme" avec Henri Matisse et André Derain, puis Kees Van Dongen, Maurice de Vlaminck. - Henri Matisse, "La Joie de vivre" (1905-1906, Merion, Barnes Foundation), des figures réduites à des taches de couleur, à peine délimitées par des contours. - "Portrait de madame Matisse", (1905, Copenhague, Statens Museum for Kunst) - André Derain (1880-1954), "Bateaux dans le port de Collioure" (Royal Academy of Arts, Londres), "Collioure" (Scottish National Gallery of Modern Art, Edimbourg)..

- James Stuart Blackton, "Humorous Phases of Funny Faces", le premier dessin animé du cinéma sur support photographique.

- Ouverture aux États-Unis de la première salle de cinéma Nickelodeon avec la projection de "The Great Train Robbery" de Edwin S. Porter. 

- Filoteo Alberini fonde à Rome la première firme cinématographique italienne: " La Prise de Rome". 

- Richard Strauss (1864-1949) atteint avec "Salomé" (1905) et "Elektra" (1909) les limites de la tonalité. Il n'ira pas plus loin et reviendra à des formes plus classiques avec "Le Chevalier à la rose" (1910), "Symphonie alpestre" (1911-1915), "Symphonie domestique"...

- Glazounov, "Concerto pour violon en la mineur"

- Camille Saint-Saëns, "Concerto pour violoncelle nº 2"

- Jean Sibelius compose son "Concerto pour violon"

- Création de "Madame Butterfly" à Covent Garden avec Emmy Destinn et Enrico Caruso


1906

- L'Exposition coloniale de 1906 (Marseille) montre comment les gouvernements européens utilisent la propagande impérialiste pour distraire les populations de leurs problèmes domestiques : de la stimulation de la fierté nationale par l'expansion coloniale en Afrique - (31 mars 1905 - 1er juillet 1911), du «coup de Tanger» au «coup d'Agadir», le 31 mars 1905 survient le «coup de Tanger», une initiative intempestive de l'empereur d'Allemagne Guillaume II qui va précipiter la mainmise de la France sur le sultanat du Maroc. - La Cour suprême américaine décide d'appliquer la loi antitrust (Sherman Act de 1890) au cartel pétrolier de John Davison Rockefeller. - Tremblements de terre de San Francisco et de Valparaiso. - Les premiers travaillistes entrent au Parlement britannique - Premier congrès international de la langue catalane à Barcelone - Les femmes obtiennent le droit de vote en Finlande. - Mahatma Gandhi, Satyagraha, préconisation d'une protestation non violente pour obtenir des réformes politiques...

- Un tiers des juifs d'Europe centrale ont émigré entre 1880 et 1920 notamment aux Etats-Unis. Plus d'un million de juifs sont arrivés aux Etats-Unis entre 1900 et 1914, expatriés en partie du fait de la pression démographique, en partie pour éviter les persécutions (en Russie), le plus souvent qualifiés et en famille, New York, Chicago, Philadelphie...

- Pierre Duhem (1861-1916), "La théorie physique ; son objet, sa structure" - Historien des sciences, Duhem affirme que la théorie physique n'a pas pour objet de dévoiler la nature profonde du monde, mais de coordonner les éléments de la connaissance sur le plan de la relativité, dans lequel nous nous situons. 

- Le philosophe Alain (1868-1951) fait paraître ses premiers « propos » et offre un nouveau genre à sa discipline en publiant des essais dans la presse. Il se veut un "éveilleur d'esprit", passionné de liberté, qui ne propose pas un système ou une école philosophique mais apprend à se méfier des idées toutes faites. 

- Vilfredo Pareto (1848-1923), "Manuel d'économie politique" - "quand c'est utile pour eux, les hommes peuvent croire à une théorie dont ils ne savent rien".

 

- Robert Musil (1880-1942), "Les Désarrois de l'élève Törless" (Die Verwirrungen des Zöglings Törless) 

- Alexandre Blok (1880-1921), "L'Inconnue" (Neznakomka, rus.)

- Martin Andersen Nexo (1869-1954), "Pellé le Conquérant" (Pelle Erobreren, danem.)

- Mikhail Kouzmine (1875-1938), "Les Chansons d'Alexandrie" (rus.)

- John Galsworthy (1867-1933), "Histoire des Forsyte" (The Man of Property) 

- Upton Sinclair (1878-1968), "La Jungle" (The Jungle) 

- Joseph Conrad (1857-1924), "L'Agent secret" (The Secret Agent).

- Sōseki Natsume (1867-1916), "Botchan" (jap.)

- Selma Lagerlöf (1858-1940), "Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède"

- Amado Nervo (1870-1919), "Los jardines interiores" (poèmes, mexic.)

- Paul Cézanne (1939-1906), "Montagne Sainte-Victoire" (1887, Courtauld Institute of Art, Londres), "Sainte-Victoire vue des Lauves" (1904-1906, Kunstmuseum Bâle): "Longtemps je suis resté sans pouvoir, sans savoir peindre la Sainte-Victoire, parce que je l’imaginais l’ombre concave, comme les autres qui ne regardent pas, tandis que, tenez, regardez, elles est convexe, elle fuit de son centre. Au lieu de se tasser, elle s’évapore, se fluidise. Elle participe toute bleutée à la respiration ambiante de l’air." - De 1887 à 1906, Paul Cézanne peindra plus de quatre-vingt fois la montagne Sainte-Victoire , fasciné par la façon dont le massif de calcaire prend la lumière...

- 1906, première grande exposition russe organisée par Serge Diaghilev au Salon d’Automne de Paris. 

- André Derain, "Femme en chemise" (Copenhague, Statens Museum für Kinst). Le Salon d'automne de 1906 sera la dernière exposition des Fauves, le cubisme va bientôt s'emparer de la scène...

- Paul Cézanne (1939-1906), "Les Grandes Baigneuses" (National Gallery, Londres)

- Maurice de Vlaminck (1876-1958), "Champs, Rueil" (Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid)

- Gustav Klimt (1862-1918), "Portrait de Fritza Riedler" (Galerie du Belvédère, Vienne)

- Carl Larsson (1853-1919), "Examen de conscience" (Galerie des Offices, Florence)

- Charles Tait, "The Story of the Kelly Gang"

- J. Stuart Blackton, "The Automobile Thieves"

- The Miles Brothers, "A Trip Down Market Street"

- Création de "Miroirs" de Maurice Ravel, par Ricardo Viñes à Paris.

- Gabriel Fauré, "Quintette pour piano et cordes nº 1 en ré mineur"

- Leoš Janáček, Sonate «1er octobre 1905» pour piano  


1907

- Fin de l'ère de la Weltpolitik, retour à une scène européenne qui ne va pas cesser de se dégrader - Taft revient à une politique plus isolationniste, d'autant que la position des Etats-Unis comme première puissance mondiale n'est désormais plus mise en doute - L' Allemagne doit renoncer à ses ambitions coloniales et à son statut de puissance mondiale - Triple-Entente formée entre le Royaume-Uni, la France et la Russie, destinée à contenir la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie).

- Panique bancaire aux États-Unis en octobre 1907 

- Partage de la Perse en deux zones d’influences entre les Britanniques et les Russes - Indépendance de la Nouvelle-Zélande - Emeute paysanne en Roumanie - Succès électoral des républicains et des régionalistes catalans...

- Henri Bergson, "L’évolution créatrice" - Bergson amorce un tournant important dans l’évolution de la philosophie : il marque la fin de l’époque cartésienne ( où la philosophie évolue dans les cadres des sciences physiques et mathématiques), et apporte une contribution majeure à la philosophie de la vie, (où les cadres de la pensée philosophique doivent tenir compte du développement des sciences biologiques, psychologiques et sociologiques)...

 

- Victor Segalen,  "Les Immémoriaux" - le récit des derniers moments de la civilisation maorie, contaminée, perdue par les missionnaires et les colonisateurs. Médecin, poète, archéologue, «romancier» et voyageur, Segalen a mêlé l’exploration du lointain (comme Tahiti et la Chine) à la quête intérieure,  il a sans cesse confronté le réel et l’imaginaire...

 

- Maxime Gorki, "La mère" (Mat) 

- Maurice Leblanc, "Arsène Lupin, gentleman cambrioleur" 

- Michel Zévaco, "Pardaillan" 

- Gaston Leroux, "Le Mystère de la chambre jaune" - ("Le presbytère n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat")   

- Pablo Picasso (1881-1973) dévoile devant Matisse et Derain sa toile "Les Demoiselles d'Avignon" (MoMa, New York), qui ne fut montré au public que 10 ans plus tard.

- Pierre Bonnard (1867-1947) se consacre uniquement à la peinture à partir de 1905 et produit des intérieurs ensoleillés, lumineux, où il installe en général un personnage féminin : "Dans la salle de bains" (1907, Galerie Daniel Malingue, Paris), "La Glace du cabinet de toilette" (1908, Pushkin Museum, Moscow), "Model in Backlight" (1908), "The Terrace at Grasse" (1912)..

- Felix Edouard Vallotton (1865-1925), "Trois femmes et une petite fille jouant dans l'eau" (Kunstmuseum, Bâle) 

- Alice Pike Barney (1857-1931), "Self-Portrait with Palette" (Smithsonian American Art Museum, Washington, D.C.)

- George Bellows, "Forty-two Kids" (National Gallery of Art, Washington, D.C) 

- Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938), "Sitzende Dame" (Bayerische Staatsgemäldesammlungen, Munich)

- Paul Signac (1863-1935), "Le Port de Marseille" (Musée de l'Hermitage, Saint-Pétersbourg)

- Gustav Klimt (1862-1918), "Le Baiser" (Vienne, Osterreichische Galerie), oeuvre caractéristique du Jugendstil par ses effets d'or mat et brillant et les décors géométriques qui enveloppent les amants, des corps et des volumes qui disparaissent sous le déploiement des motifs juxtaposés, fractionnés et posés en aplat, comme dans une mosaïque, l'onirisme et l'irréel submergent l 'idylle réaliste que pouvait suggérer la véracité des visages et des mains qui exprime la tension des corps....

- J. Stuart Blackton, "The Haunted Hotel"

- Michel Carré, "L'Enfant prodigue"

- Scandale à Vienne du Premier quatuor à cordes d’Arnold Schönberg - Au début du XXe siècle, la musique a pris une tendance nouvelle avec l'École de Vienne fondée par Arnold Schoenberg (1874-1951). Ce Viennois influencé par Brahms et Wagner cherche de nouveaux moyens expressifs. La "Nuit transfigurée" (1899), "Gurrelieder" (1900), le "Premier Quatuor à cordes" (1905) et la "Symphonie de chambre" (1906) choquent par leurs sauts d'intervalles et leur chromatisme exacerbé. Il passe à l'atonalité en 1908 avec le "Deuxième Quatuor à cordes", donne des cours de composition à Vienne et fait des émules. Chassé par les nazis, Schoenberg émigré aux Etats-Unis...

- Nicolaï Rimski-Korsakov, "Le Coq d'or"

- Paul Dukas, "Ariane et Barbe-Bleue", opéra

- André Messager, "Fortunio", opéra

- Florent Schmitt, "La Tragédie de Salomé", drame.

- Reinhold Glière, "Symphonie No. 2 en ut mineur ".


1908 

- Crise bosniaque avec l’annexion de la Bosnie-Herzégovine par l’Autriche-Hongrie. - Indépendance du Royaume de Bulgarie.- Révolution des Jeunes-Turcs contre le gouvernement du Sultan ottoman .

- Les "suffragettes" dans les rues de Londres : quelque 250 000 femmes manifestent à Hyde Park, à Londres, pour demander le droit de vote des femmes.

- Ford sort sa Model T - La première Model T sort des usines de la Ford Motor Company de Detroit, fondé en 1903 par Henry Ford. Son objectif : construire en série un véhicule destiné au grand public. La roadster est facile à conduire et coûte 950 dollars. Entre 1908 et 1927 seront construits plus de 15 millions de Ford Model T. 

 - Georges Sorel (1847-1922), "Réflexions sur la violence"

- Emil Kraepelin (1856-1926), "Traité de psychiatrie"

- E.M.Forster (1879-1970), "Avec vue sur l'Arno" (A Room with a view)

Blasco Ibanez (1867-1928), "Sangre y arena" (Arènes sanglantes)

Robert Walser (1878-1956), "Le Commis" (Der Gehülfe) 

- Georges Feydeau (1862-1921), "Occupe-toi d’Amélie", "Feu la mère de Madame"

- Ashcan School, fondée par le groupe des 8 (The Eight), Robert Henri, Arthur B.Davies, Maurice Prendergast, Everett Shinn, William Glackens, Ernest Lawson, John Sloan, Georg Luks: John French Sloan, "Self-portrait" (1890, Delaware Art Museum), Everett Shinn, "Cross Streets of New York" (1899, Corcoran Gallery of Art, Washington, DC.), George Luks, "Street Scene" (1905, Brooklyn Museum), Robert Henri, "Snow in New York" (1902, National Gallery of Art, Washington, DC), George Wesley Bellow, "Pennsylvania Station Excavation" (1907–08, Brooklyn Museum)...

- 1908, exposition organisée par la revue symboliste "Toison d'or", à Moscou, plus de 280 tableaux, la plupart des tableaux des fauvistes qui avaient fait scandale à Paris en 1905, Matisse, Van Dongen, mais aussi des post-impressionnistes, Cézanne, Van Gogh, Gauguin, en regard desquels figuraient des oeuvres de Larionov et de Nathalie Gontcharova, et de toutes cohortes de jeunes talents russes.

- Anders Zorn, "Jeunes filles en train de prendre un bain" (Nationalmuseum, Stockholm)

- Walter Richard Sickert (1860-1942), "Mornington Crescent" (Collection particulière)

- Lovis Corinth, "Weiblicher Halbakt am Fenster" 

- Pierre Bonnard, "La Loge", "Nu à contre-jour"

 - Henri Matisse, "La Desserte rouge" 

- Gustav Klimt, "Hope" 

- František Kupka, "Lipstick" 

- Piet Mondrian (1872-1944), "Moulin au soleil" (Haags Gemeentemuseum, La Haye)

- Carl Larsson (1853-1919), "Brita au piano" (Collection particulière)

- Kees van Dongen, "Dame au chapeau noir" (Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg)

- Ignacio Zuloaga y Zabaleta, "Gregorio Botero" 

- Joaquin Sorolla y Bastida (1863-1923), "La plage de Valence" (Musée Sorolla, Madrid), le peintre devient le chef de file de l'impressionnisme espagnol.

- Félix Vallotton, "Le sommeil"

- D. W. Griffith, "The Adventures of Dollie"

- André Calmettes et Charles Le Bargy, "L’Assassinat du duc de Guise"

- Vladimir Romachkov, "Stenka Razine", premier grand film russe.

-  Émile Cohl, "Un drame chez les fantoches", dessin animé français.

- Luigi Maggi, "Les Derniers Jours de Pompéi".

- Isaac Albéniz, "Ibéria"

- Alexandre Scriabine, "Le Poème de l'extase" 

- Sergueï Rachmaninov, "Symphonie no 2 en mi mineur"

- Maurice Ravel, "Rapsodie espagnole"

- Albert Roussel, "Symphonie no 1" 


1909 

- Agitation anarchiste en Espagne, exécution de Francisco Ferrer - Fondation de Tel-Aviv, première ville juive en Palestine. - Fondation de l'Association nationale pour la promotion des personnes de couleur (NAACP), la plus grande et la plus connue des organisations de défense des droits civiques aux États-Unis...

Le développement des techniques de production en série dans l'industrie automobile américaine se traduit en 1909-1910 par une gigantesque expansion de la production du caoutchouc en Malaisie, atteignant, en 1914, 38% du commerce mondial. Les économies industrielles en pleine expansion depuis les années 1890 entreprennent de produire dans les régions tempérées du globe et en Inde les denrées alimentaires et matières premières dont elles ont besoin, et se vont se tourner de plus en plus vers le monde tropical...

- Du 22 au 29 août 1909, premier meeting international d'aviation de l'histoire : la prestigieuse « Grande semaine d'aviation de la Champagne » de Reims – qui se déroula très exactement sur la commune de Bétheny, à l'emplacement de l'actuelle Base aérienne 112 Reims-Champagne – à laquelle participèrent tous les grands pilotes de l'époque : Louis Blériot, Henri Farman, Louis Paulhan, Hubert Latham, Glenn Curtiss... Près d'un million de spectateurs y assistèrent. - L’exploit en juillet 1909 de Louis Blériot, un ingénieur français, ouvre également de nouvelles perspectives pour le transport, aérien cette fois : en 37 minutes, au départ de Calais, il survole dans son avion les 33 km qui séparent la France de l’Angleterre pour atterrir à Douvres, de l’autre côté de la Manche. 

- Sigmund Freud (1856-1939), "Über Psychoanalyse: Fünf Vorlesungen" (Cinq leçons sur la psychanalyse). 

- Bleuler, Freud et Jung fondent la "Jahrbuch für psychoanalytische und psychopathologische Forschungen » (Annales de recherches psychanalytiques et psychopathologiques)

- Max Weber, Ferdinand Tönnies et Georg Simmel fondent la Société allemande de sociologie (Deutsche Gesellschaft für Soziologie) 

- Fondation de la Nouvelle Revue Française par un groupe d’écrivains autour de André Gide 

- Ramón del Valle-Inclán (1866-1936), "La guerra carlista"

- André Gide (1869-1951), "La Porte étroite"

- Colette (1873-1954), "L'Ingénue Libertine"

- Robert Walser (1878-1956), "Jacob von Guten" (L'Institut Benjamenta, all.)

- Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947), "Jean-Luc Persécuté"

- Arnold Van Gennep (1873-1957), "Les Rites de passage"

- William Graham Sumner (1840-1910), dans son ouvrage le plus connu, "Folkways" (1907), affirme que les coutumes et les morales trouvent leur origine dans des réponses instinctives aux stimuli de la faim, du sexe, de la vanité et de la peur. Il souligne l'irrationalité des coutumes populaires et leur résistance à la réforme. Ses idées, inspirées d'un darwinisme social omniprésent à l'époque, se retrouvent dans "A Fool There Was" (1909), succès à Broadway de Porter Emerson Browne, qui tient pour argument la nature vampirique d'une sexualité féminine menaçant les énergies capitalistes du mâle aryen évolutionniste... 

– Épisode très bref de la peinture contemporaine (1908-1914), le "cubisme" se présente d’abord comme une tentative pour simplifier les objets et les réduire à des solides géométriques, pour donner le sentiment de leur présence physique. Pablo Picasso (1881-1973) et Georges Braque (1882-1963) en assument en étroite collaboration la génèse. 

- Création du "Futurisme' en peinture avec Filippo Marinetti, mouvement éphémère qui glorifie la puissance du monde mécanisé.

- 1909, exposition organisée par la revue symboliste "Toison d'or", à Moscou, s'exposent des pré-cubistes comme Georges Braque, tandis qu'apparaissent des peintres russes comme Robert Falk et Kouzma Petrov-Vodkine. 

- A la fin de l'année 1909, à Odessa, puis à Kiev, le sculpteur Vladimir Izdebski organise la première rencontre de l’avant-garde russe avec le groupe munichois de Kandinsky et la jeune peinture française, plus de 700 oeuvres couvrant le fauvisme français, l’expressionnisme allemand dans sa version munichoise, le cubisme naissant de Georges Braque, et le primitivisme.

- Henri Matisse (1869-1954), "La Danse" (MoMa, New York)

- Paul Signac, "Le château des Papes (Le Palais des Papes), Avignon)" (Musée d'Orsay, Paris)

- Marie Laurencin, "Apollinaire et ses amis" (Muséev Pompidou, Paris)

- Alexei von Jawlensky, "Landscape in Murnau" (Kunstmuseum, Düsseldorf)

- Ernst Ludwig Kirchner, "Young Woman under a Japanese Umbrella"

- Lovis Corinth, "Modellpause"

- Edward Hopper, "Summer Interior"

- Kasimir Malevich, "Self-Portrait"

- Ferdinand Hodler (1853-1918), "Scène de montagne" (Collection particulière)

- Gabriele Münter (1877-1962), "Vers le soir" - "Bildnis Marianne von Werefkin" (Städtische Galerie im Lenbachhaus und Kunstbau, Munich) - "Vom Griesbräu-Fenster" ( 1908)

- Piet Mondrian (1872-1944), "Portrait de jeune femme en rouge" (Haags Gemeentemuseum, La Haye)

- Louis Feuillade, "Le Collier de la reine"

- Ernesto Maria Pasquali, "Ettore Fieramosca" 

- Tournée triomphale de Rachmaninov aux États-Unis (Troisième concerto)

- Béla Bartok, "Quatuors à cordes"

- Ralph Vaughan Williams, "On Wenlock Edge"

- Anton Webern (1883-1945), "Six pièces pour orchestre" - Anton Webern qui ramène la musique à sa plus simple expression et rejoint Arnold Schoenberg en 1901. Si ses premières œuvres sont classiques et courtes, comme "Passacaille" (1906) ou "Pièces pour orchestre" (1909), il rattrape son maître dans "Mélodies" (1924), "Symphonie" (1928) et "Quatuor" (1938)...

- Richard Strauss, "Elektra", opéra 

- Mili Balakirev,  "Symphonie no 2"

 - Sergei Rachmaninoff, "L'Île des morts", poème symphonique

- "L’Oiseau de feu", de Stravinski, écrit pour les Ballets russes de Serge de Diaghilev.

- Arnold Schönberg, "Cinq pièces pour orchestre"


Plus de 23 millions d'immigrants s'installeront aux Etats-Unis entre 1880 et 1920. Cet afflux de population arrivée d'Europe a connu des variations considérables suivant les années, avec maxima en 1852, 1907 et 1914, coïncidant avec des périodes de prospérité américaine...

Les États-Unis envoient peu de capitaux à l'étranger. Ils font, en revanche, une énorme consommation de main-d'oeuvre aussi bien que de capitaux étrangers. C'est alors le point culminant du grand mouvement d'émigration européenne outre-mer. On a estimé que, dans les vingt premières années du siècle, 25 millions d'Européens - soit deux fois plus qu'au cours des quarante années précédentes - ont émigré, et la moitié d'entre eux à destination des États-Unis. Ceci représente un apport considérable pour la population américaine qui, en 1915, est presque de 100 millions d'habitants. Les Américains se lancent dans une frénésie d'investissements afin d'absorber ces millions d'immigrants. Le seul fait de leur assurer un abri, même des plus précaires, et les moyens de transport pour se rendre sur les lieux de travail entraîne des dépenses considérables. Il serait cependant faux de se représenter les États-Unis, à cette époque, chancelant sous le fardeau des entreprises de caractère social. S'ils arrivent à absorber les cargaisons d'immigrants qui leur viennent d'Europe, c'est surtout parce que leurs industries se développent plus rapidement que celles de tout autre pays.

C'est l'époque où se constituent les gigantesques entreprises américaines, qui occupent le centre des controverses politiques touchant les dangers d'une puissance intérieure susceptible d'agir comme un État dans l'État.

Une partie des émigrants d'Europe se rendent dans les dominions britanniques, surtout au Canada et en Australasie - qui augmentent ainsi chacun leur population de deux millions - ainsi qu'en Amérique latine. Les hommes, l'argent, le commerce, ces trois éléments du grand exode, suivent le même mouvement. Les investissements, en particulier dans les zones de peuplement de l'hémisphère sud, rendent possible la production de denrées alimentaires et de matières premières qui, en retour, approvisionneront les marchés européens...