1930-1940 - Chronologies/Timelines

Last Update: 12/31/206

En 1930, la population de la planète Terre est évaluée à 2,07 milliards d'habitants. Avant 1930, la population mondiale s'accroissait selon un taux de 4% à 7% tous les dix ans. Depuis 1930, ce taux est de 14% à 20%, une accélération démographique boostée par la médecine, l'hygiène, la suppression des épidémies, la productivité agricole, un taux de naissance relativement élevé. L'expansion démographique va constituer un aspect capital de l'évolution sociale du XXe siècle... 

Succédant aux Années folles, les années 1930, entre la crise économique de 1929 et le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, sont une décennie sombre. Après quelques années de stabilité, 1924-1929, au cours desquelles l'Europe n'a pas retrouvé sa prépondérance d'avant 1914, en 1929-1930, le cauchemar va recommencer. La dépression des années 30 a été, de loin, la pire que le capitalisme ait jamais connue. Elle a réduit de moitié la production industrielle des deux premières économies du monde, les États-Unis et l’Allemagne, et jeté au chômage, dans les deux cas, à peu près un tiers des salariés. 

L'avant-garde européenne était épuisée dès la fin des années 20 avec le futurisme, le dadaïsme et le surréalisme. Des régimes s’installent ou se consolident, autoritaires, voire totalitaires, souvent guidés par des " chefs " qui leur donnent leur nom : franquisme en Espagne, stalinisme en Union soviétique, national-socialisme en Allemagne, fascisme en Italie.  Ils utilisent, entre autres moyens, ces nouveaux vecteurs de "culture de masse" qui se développent alors, la presse écrite, la radio, le cinéma, le sport....

La France dans les années 1930 traverse une période difficile de transition. Elle est affectée, vers 1931, par la crise économique mondiale. Une période d'agitation intellectuelle s'empare des esprits, à la base de la création de nombreuses ligues d'extrême droite lors des deux Cartels des gauches (qui poussent au renversement du second d'entre eux, dirigé par Daladier, lors des émeutes du 6 février 1934), ou encore le mouvement des non-conformistes des années 1930, rassemblés autour du personnalisme d'Emmanuel Mounier... 

1933, le tournant  - Les années trente sont la décennie des dictateurs, - mais aussi des meetings monstres, orchestrés selon un cérémonial témoignant d'une psychologie approfondie des foules -,  et demeurent indissolublement associées aux noms de Hitler et de Mussolini ainsi qu'à la bruyante propagande du nazisme et du fascisme. 

À partir de la fin des années 1920, Werner Heldt (1904-1954) a observé avec inquiétude la croissance des mouvements politiques de masse et lorsque les nazis prennent le pouvoir en 1933, l'artiste s'exilé à Majorque. Ce sera la fameuse "Parade des zéros" (1933-35)...

A la fin de la décennie, Hitler aura éclipsé son homologue italien, mais, vers 1935 , Mussolini et la Méditerranée accaparent plus l'attention que l'Europe centrale, et l'attaque de Mussolini contre l'Éthiopie sert de test à la sécurité collective. La force de l'opinion européenne en faveur de la S.D.N. se manifeste par la vague d'indignation qui salue la nouvelle de l'accord Hoare-Laval, consentant à l'Italie l'occupation des deux tiers de l'Abyssinie; mais I'Angleterre et la France n'en refusent pas moins d'imposer à l'ltalie la seule sanction qui la toucherait : l'embargo sur le pétrole. En mai 1936, les Italiens occupent Addis-Abeba, et l'échec des sanctions, dû en grande partie au défaut de décision de la Grande-Bretagne et de la France, consacre la faillite de la S.D.N. Rien ne pouvait mieux convenir à Hitler. Il a déjà effectué sans encombre la remilitarisation de la Rhénanie (mars 1956), et, sans avoir rien fait, il voit maintenant discréditée l'idée de sécurité collective qui aurait pu se tourner contre l'Allemagne; d'autre part, Mussolini, après ses querelles avec la France et la Grande-Bretagne, doit chercher appui auprès de son collègue allemand. Hitler va s'arranger pour tirer un non moindre profit du second épisode méditerranéen, la guerre d'Espagne, qui éclate en juillet 1956, presque au moment où se termine la campagne d'Éthiopie. C'est pour l'Espagne, jadis la plus grande des puissances européennes, l'unique occasion, depuis le début du siècle, qui la fait émerger de son isolement. Aux yeux des Espagnols, cette guerre civile plonge ses racines dans leur histoire et ajoute un chapitre à une longue suite de farouches rivalités ancestrales, mais, hors d'Espagne, elle apparaît comme le prologue de la guerre civile européenne opposant le Front populaire antifasciste de la gauche - la classe ouvrière entraînée par les intellectuels - aux forces réactionnaires de la droite. Rien, en fait, ne marquera plus distinctement la Seconde Guerre mondiale (ou n'ajoutera davantage à sa confusion) que ce double caractère idéologique et national. 

Mais, en 1938-39, il est encore loin d'être sûr que les grandes puissances veuillent contrecarrer les ambitions de Hitler et de Mussolini. Les Français, dont les divisions sociales et idéologiques s'enveniment encore du fait de leurs prises de position' adverses au sujet de la guerre d'Espagne, laissent de plus en plus l'initiative aux Britanniques , dont le gouvernement de Neville Chamberlain (à partir de mai 1957) éprouve une méfiance profonde à l'égard de la gauche et de l'U. R. S. S., et préfère rechercher, avec Hitler et Mussolini, un règlement qui éviterait la guerre. Hitler comprend parfaitement les divisions de l'Europe, et, vers la fin de 1937, la puissance économique de l'Allemagne étant restaurée et son réarmement en bonne voie, il est prêt à en profiter. Son premier acte, l'annexion de l'Autriche (mars 1938), est une improvisation hâtive. Elle réussit pourtant et accroît considérablement l'assurance de Hitler : ni l'Angleterre ni la France ne font mine d'intervenir, et Mussolini, ravalant sa colère de n'avoir pas été consulté, envoie ses félicitations. La cible suivante est facile à deviner: c'est la Tchécoslovaquie de Masaryk et de Beneš, le seul cas, en Europe centrale, de démocratie réussie, et qui est de surcroît l'alliée de la France et de la Russie. Les accords de Munich ne suffisent pas à satisfaire Hitler. Son véritable objectif a toujours été, non le territoire des Sudètes, mais la destruction de l'État tchécoslovaque: six mois plus tard, il prend prétexte d'une déclaration d'indépendance, à laquelle ont été provoqués les séparatistes slovaques, pour pénétrer à Prague et créer le protectorat allemand de Bohême-Moravie (mars 1939). Auparavant, il a déjà émis de nouvelles exigences, cette fois sur la Pologne.

Le gouvernement britannique est enfin contraint de reconnaître que la paix de l'Europe et ses intérêts propres sont menacés. Mais la garantie méjugée que Chamberlain offre aux Polonais n'arrête pas Hitler, persuadé qu'au moment crucial Anglais et Français hésiteront à entrer en guerre pour l'arrêter, comme ils ont hésité à l'automne précédent; sa confiance est d'ailleurs fortifiée, au cours de l'été 1939, par les signes d'un changement de politique de Moscou. Après quatre années d'efforts pour promouvoir une action collective pour contrer Hitler, Staline est déçu par l'Occident et décide de jouer son propre jeu. C'est l'occasion attendue par Hitler. Tandis que l'Angleterre et la France, converties à contre-cœur à l'idée d'une action commune avec l'U. R. S. S., ne peuvent accepter les conditions imposées par Staline, Hitler ne lui demande que sa neutralité et consent à lui accorder - aux dépens des autres peuples - tout ce qu'il exige en échange. Le pacte germano-soviétique en main, Hitler est plus convaincu que jamais que l'Occident ne risquera pas la guerre pour la Pologne et que, dans le cas contraire, il pourra écraser la Pologne avant toute intervention efficace. Cette fois, il perd son premier pari, mais, après vingt-quatre heures d'hésitation, il maintient son second et, le 1e septembre, il lance ses troupes sur la Pologne pour la détruire avant que les Occidentaux n'aient pu agir. Les années trente ont connu une horreur généralisée de la guerre européenne, qui n'avait pas existé avant 1914. Hitler le sait et en tire parti...

L'influence marxiste sur le monde non communiste atteint son plus haut degré dans les années trente. La crise économique de 1929 est d'une gravité qui semble confirmer la prédiction de Marx touchant l'écroulement imminent du capitalisme. L'impuissance des gouvernements démocratiques libéraux à y remédier et le triomphe des régimes fascistes qui les remplacent dans de nombreux pays apparaissent comme des symptômes pathologiques, comme le dernier recours du désespoir bourgeois. Avec la naissance du fascisme, les lignes de combat s'établissent; toutes les vieilles idéologies se trouvant discréditées ou en déroute, les fils de la lumière affrontent les fils des ténèbres. Une génération entière - les plus intelligents de ceux qui atteignent leur maturité dans les années trente, des Etats-Unis à l'ouest à la Pologne à l'est - est imprégnée de marxisme. Nombreux sont ceux qui adhèrent au parti communiste, plus nombreux encore ceux qui souscrivent à la conception marxiste de la situation historique et à toutes ses applications culturelles : rejet de la religion, réalisme socialiste en art et en littérature. La menace fasciste crée des circonstances favorables à la constitution d'un front populaire, que Staline assigne au parti communiste. Mais cet engagement d'une génération dans le communisme va parvenir à un tournant avec la guerre civile d'Espagne, où la véritable nature du communisme russe se révèle avec la suppression brutale de ses alliés du front populaire. Le pacte germano-soviétique de 1939 achève le processus de désengagement pour presque tous, sauf pour les fanatiques, dont les rangs vont cependant se clairsemer encore après les extravagances colonialistes de la politique russe en Hongrie et en Tchécoslovaquie...


1930

- Plus de 2 millions de chômeurs en Grande-Bretagne et plus de 4 millions aux Etats-Unis.

- Création du Goulag en URSS - Les camps de travail instaurés sous Lénine en 1917 deviennent dépendants d’une branche du NKVD, le Goulag (Glavnoïe Oupravlenié Lagereï). Staline pérennise ainsi un des instruments de la Terreur rouge et généralise son utilisation. Des millions de prisonniers passeront par ces camps qui représentent une réserve massive de travailleurs. Des milliers de paysans fuient en Pologne.

- "Révolution de 30" au Brésil. - Mohandas Karamchand Gandhi entame une « marche du sel » en vue d'arracher l'indépendance de l'Inde aux Britanniques.

- Poussée électorale des communistes et du parti nazi en Allemagne (SPD, 8M5, 24%53, NSDAP, 6M3, 18%, Parti communiste KPD, 4M5, 13%,).

- Première liaison postale transatlantique - Jean Mermoz réussit la première traversée postale sans escale de l'Atlantique Sud entre Saint-Louis (Sénégal) et Natal (Brésil) à bord de l'hydravion "Le Comte de la Vaulx". 

- Commercialisation en Grande-Bretagne des premiers postes de télévision Baird fabriqués en série - Construction à New York du Chrysler Building, ouvrage art déco de l'architecte William Van Hallen. il fut la plus haute structure du monde (319m), après la tour Eiffel (324 m), en 1930 et 1931, jusqu'à la construction de l'Empire State Building, Inauguré le 1 mai 1931 et mesurant 381 mètres. - Commercialisation du pain en tranches et de produits  alimentaires congelés - Ouverture du premier supermarché, à Long Island - Premières hôtesses de l'air sur United Air Lines -... 

- Paul Dirac, "Principles of Quantum Mechanics" - Erwin Schrodinger (1887-1961)  et Werner Karl Heisenberg (1901-1976)  formulent la théorie mathématique de la mécanique quantique. Cette deuxième révolution, qui peut être considérée encore plus extraordinaire que celle d’Einstein, est à l’origine d’une nouvelle conception des particules subatomiques qui sont considérées dès lors comme des corpuscules et des ondes à la fois. De plus, le principe d'incertitude d'Heisenberg joua un grand rôle dans l'évolution de la mécanique quantique et dans les nouveaux modes de pensée de la philosophie moderne. - E.D.Adrian (1889-1977) inventorie les "ondes cérébrales" découvertes par Hans Berger, pour étendre son domaine à l'étude du cerveau -...

 

- Freud, "Malaise dans la culture" (Das Unbehagen in der Kultur) - À plus de soixante-dix ans, atteint d'une maladie (cancer de la mâchoire) qu'il sait incurable, récoltant enfin les honneurs qui lui revenaient, Freud ose enfin se laisser aller à sa passion pour la réflexion philosophique. Malaise dans la culture constitue sans doute un de ses écrits les plus puissants concernant la condition humaine. 

- Andreï Platonov (1889-1951), "La Fouille" (Kotlovan), l'un des textes les plus sombres jamais écrits sur la collectivisation, jamais publié du vivant de l'auteur, en 1969 à Londres, en 1987 en URSS : toute réflexion peut perturber la Révolution, pour laquelle ne prime que la pratique, quant à la vérité, elle a pu "exister dans une plante ou dans quelque créature héroïque mais un mendiant vagabond était passé par là et avait mangé cette plante ou foulé aux pieds cette chose vivante encore plus accablée que lui, puis il était mort dans un ravin à l'automne et le vent avait dispersé son corps dans le néant...."

 

- Martin Heidegger, "Kant und das Problem der Metaphysik", "Die Grundbegriffe der Metaphysik"

- Max Horkheimer, "Anfänge der bürgerlichen Geschichtsphilosophie" (Les Débuts de l'histoire de la philosophie bourgeoise)

- John Maynard Keynes, "A Treatise on Money"

 

- Robert Musil, "Der Mann ohne Eigenschaften" (L'homme sans qualités, 1930-1933)

- André Breton, "Second manifeste du surréalisme"

 - Dashiell Hammett, "Le faucon maltais" (The Maltese Falcon) - Avec Raymond Chandler, Hammett plonge dans le quotidien et les intrigues les plus noires le roman policier.  

- André Breton et Paul Éluard, "L'Immaculée conception"

- Jean Giono, "Regain"

- Antoine de Saint-Exupéry, "Vol de nuit"

- Pearl Buck, "Vent d'Est, Vent d'Ouest" (East Wind, West Wind )

- William Faulkner (1897-1962), "As I Lay Dying" (Tandis que j'agonise)

- Robert Desnos (1900-1945), "Corps et biens" 

- Thomas Mann (1875-1955), "Mario und der Zauberer" (Mario et le Magicien)

- Hermann Hesse (1877-1962), "Narziss und Goldmund" (Narcisse et Goldmund)

- Bertolt Brecht (1898-1956), "Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny" (Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny)

- Garcia Lorca (1898-1936), "Poeta en Nueva York (Poète à New York), son chef d'oeuvre publié en 1940

- Hermann Keyserling (1880-1946), "Amerika.Der Aufgang einer neuen Welt"

- André Breton, René Char, Paul Eluard, "Ralentir Travaux"

- Henri Michaux (1899-1984), "Un certain Plume"  

- Georges Neveux (1900-1982), représentation de "Juliette ou la Clé des songes" (pièce)

- Miguel Angel Asturias (1899-1974), "Leyendas de Guatemala" (Légendes du Guatemala)

- Publication de la revue "Analog Science Fiction and Fact" dédiée à la science-fiction.

- John Dos Passos (1896-1970), "The 42nd Parallel" (trilogie U.S.A.)

- T. S. Eliot (1888-1965), "Mercredi des cendres" (Ash-Wednesday)

- Evelyn Waugh (1903-1966), "Vile Bodies" (Ces corps vils)

- Noel Coward (1899-1973), "Private Lives" (Vies privées)

- Georges Simenon (1903-1989), "Pietr le Letton" 

- Leonid Maximovitch Leonov (1899), "La Rivière" (Sot, rus.)

- Joseph Kessel (1898-1979), "Fortune Carrée", roman d'aventures

- Stanislaw Ignacy Witkiewicz (1885-1939), "L'inassouvissement" (pol.)

- Gunnar Björling (1887-1960), "Kiri-Ra!" (recueil de poèmes, finland.)

 

- Olaf Stapledon (1886-1950), "Last and First Men" (Les Derniers et les Premiers)

- Dashiell Hammett, "Le faucon maltais" (The Maltese Falcon)

   Avec Raymond Chandler, Hammett plonge dans le quotidien et les intrigues les plus noires le roman policier.  

- Robert Musil, "Der Mann ohne Eigenschaften" (L'homme sans qualités, 1930-1933)

- André Breton, "Second manifeste du surréalisme"

- André Breton et Paul Éluard, "L'Immaculée conception"

- Garcia Lorca (1898-1936), "Poeta en Nueva York (Poète à New York)

- Hermann Keyserling (1880-1946), "Amerika.Der Aufgang einer neuen Welt"

- André Breton, René Char, Paul Eluard, "Ralentir Travaux"

- Jean Giono, "Regain"

- Antoine de Saint-Exupéry, "Vol de nuit"

- Pearl Buck, "Vent d'Est, Vent d'Ouest" (East Wind, West Wind )

- William Faulkner, "As I Lay Dying" (Tandis que j'agonise)

- Robert Desnos, "Corps et biens" 

- Thomas Mann, "Mario und der Zauberer" (Mario et le Magicien)

- Hermann Hesse, "Narziss und Goldmund" (Narcisse et Goldmund)

- Bertolt Brecht, "Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny" (Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny)

- Henri Michaux, "Un certain Plume" 

- John Dos Passos, "The 42nd Parallel" (trilogie U.S.A.)

- T. S. Eliot, "Mercredi des cendres" (Ash-Wednesday

- Evelyn Waugh, "Vile Bodies" (Ces corps vils)

- Noel Coward, "Private Lives" (Vies privées)

- Georges Simenon, "Pietr le Letton"  

- Leonid Maximovitch Leonov (1899), "La Rivière" (Sot, rus.)

- Joseph Kessel (1898-1979), "Fortune Carrée", roman d'aventures

- Stanislaw Ignacy Witkiewicz (1885-1939, "L'inassouvissement" (pol.)

- publication de la revue "Analog Science Fiction and Fact" dédiée à la science-fiction.

- Le tableau de René Magritte, "La Trahison des images" (1929-1930) qui représente une pipe avec l'inscription "ceci n'est pas une pipe", entend remettre en question le lien établi entre images, mots et objets.

- Grant Wood (1891-1942), "American Gothic" (Art Institute of Chicago)

- Robert Delaunay, "Circular Formes"

- Theo van Doesburg, "Simultanious Counter-Composition"

- Kees van Dongen, "Woman of Montmartre"

- Edward Hopper, "Self Portrait", "Early Sunday Morning"

- Maurice Utrillo, "The Lapin Agile", "Montmartre"

- "Pre-Code Hollywood" (1929-1934) - Période durant laquelle l'industrie cinématographique américaine ne subit pas encore la censure du Motion Picture Production Code ("Code Hays") et qui laisse une totale liberté aux réalisateurs tant en termes de sexualité, de violence ou de blasphème. Les films de gangsters tels que "The Public Enemy", "Little Caesar", "Scarface" s'engouffrent dans la brèche, les personnages féminins acquièrent une puissance certaines dans les films pré-code tels que "Female", "Baby Face" ou "Red-Headed Woman"....

- "La nuit est à nous" (Die Nacht gehört uns), deux versions, Carl Froelich et Henry Roussell, entièrement parlantes, avec enregistrement direct du son.

- "L'Ange bleu" (Der blaue Engel) de Josef von Sternberg - Mar­lene Die­trich marque l'his­toire du ci­né­ma comme étant la pre­mière fi­gure in­ter­na­tio­nale de la femme fa­tale. En 1934, elle triomphe à nou­veau avec "L'Im­pé­ra­trice rouge", pour le­quel elle in­carne l'im­pé­ra­trice Ca­the­rine II de Rus­sie. Le duo Jo­seph Von Stern­berg - Mar­lène Die­trich est alors à son apo­gée. 

- "Sous les toits de Paris", de René Clair, avec Albert Préjean, Pola Illéry, le premier film parlant français à obtenir un succès international. Il en sera de même avec "Le Million" (1931), "A nous la liberté" (1931), "Quatorze Juillet" (1933), des films heureux qui réinventent Paris dans une France qui compte 4000 cinémas, appartenant tous à des propriétaires particuliers et dont la conversion au sonore va s'avérer fastidieuse...

- "Anna Christie", de Clarence Brown, premier film parlant de Greta Garbo, un parlant qu'elle franchit avec succès, «Garbo Talks», de sa voix grave et sensuelle...

- "Animal Crackers", de Victor Heerman avec les Marx Brothers

- "Hell's Angels", de Howard Hughes en 1930, avec Ben Lyon et Jean Harlow, pour qui c'est le premier grand rôle.

- "Le Sang d'un poète", film surréaliste réalisé de Jean Cocteau

- "L'Âge d'or", de Luis Buñuel et Salvador Dalí, censuré dès sa sortie.

- "A l'Ouest rien de nouveau", de Lewis Milestone, interdit en Allemagne

- Maurice Ravel, "Concerto pour la main gauche"

- Leoš Janáček, "De la maison des morts", opéra 

- Charles Ives, "Three Places in New England"

- Kurt Weil, "Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny", opéra

- Arnold Schoenberg, "Von heute auf morgen"


1931

- Effondrement financier et économique de l’Allemagne et de l’Autriche : faillites du Kredit Anstalt de Vienne et celle de la Danatbank à Berlin, 6 millions de chômeurs fin 1931, l'Allemagne est dans l'incapacité de payer les réparations. - Proclamation de la deuxième République en Espagne (1931-1939), la coalition républicains-socialistes affronte l'opposition de la droite soutenue par l'Eglise et l'agitation ouvrière et paysanne en Catalogne et en Andalousie.

- Statut de Westminster reconnaissant la souveraineté de tous les pays membres de l'Empire britannique. . Si Britanniques et Français se sont répartis les empires coloniaux allemands et turcs, l'impérialisme est contesté, au Maroc contre la France, en Inde contre l'Angleterre. Consciente du nationalisme grandissant de ses colonies de peuplement blanc, la Grande-Bretagne commence à convertir son empire colonial en Commonwealth...

- Invasion japonaise de la Mandchourie

- Inauguration de l'Empire State Building, le plus grand symbole économique et culturel de New York est inauguré par le président Herbert Hoover, haut de 381 mètres et comptant 102 étages, il sera jusqu'en 1971 le plus haut gratte-ciel du monde. - 23 décembre, premières émissions régulières de télévision aux Etats-Unis - A. Blumlein dépose son brevet d'enregistrement stéréophonique du son - .....

- Première émission de télévision publique : René Barthélemy réussit pour la première fois en France à retransmettre une image de 30 lignes entre Montrouge et Malakoff en banlieue parisienne. - Début de la croisière jaune, organisée par Citroën entre Beyrouth et la Chine par la route de la soie.

- Kurt Gödel (1906-1978) formule les théorèmes d'incomplétude : il entend prouver qu'il existe des limites à ce qui peut être affirmé par les mathématiques (On Formally Undecidable Propositions of Principia Mathematica and Related Systems)

 

- Sinclair Lewis (Nobel Lecture, December 12, 1930), "The American Fear of Literature": "..the fact that in America most of us – not readers alone but even writers – are still afraid of any literature which is not a glorification of everything American, a glorification of our faults as well as our virtues. To be not only a best seller in America but to be really beloved, a novelist must assert that all American men are tall, handsome, rich, honest, and powerful at golf; that all country towns are filled with neighbors who do nothing from day to day save go about being kind to one another; that although American girls may be wild, they change always into perfect wives and mothers; and that, geographically, America is composed solely of New York, which is inhabited entirely by millionaires; of the West, which keeps unchanged all the boisterous heroism of 1870; and of the South, where everyone lives on a plantation perpetually glossy with moonlight and scented with magnolias..."

 

- Karl Jaspers (1883-1969), "Die geistige Situation der Zeit" (La Situation spirituelle de notre temps)

- Paul Nizan (1905-1940), "Aden Arabie"

- Georges Bernanos (1888-1948), "La Grande Peur des Bien-Pensants"

- Paul Valéry (1871-1945), "Regards sur le monde actuel"

- Curzio Malaparte (1898-1957), "Tecnica del colpo di Stato" (La Technique du coup d’État)

- Albert Thibaudet (1874-1936), "Les Idées politiques de la France"

- Louis de Broglie (1892-1987), "Introduction à l'étude de la mécanique ondulatoire"

 

- Pearl Buck (1892-1973), "The Good Earth" (La Terre chinoise)

- Georges Simenon (1903-1989), "La Nuit du carrefour"

- Hermann Broch (1886-1951), "Logik einer zerfallender Welt" (Logique d'un monde en désintégration)

- Kurt Tucholsky (1890-1935), "Schloß Gripsholm. Eine Sommergeschichte" (Un été en Suède : vacances au château de Gripsholm)

- Tristan Tzara (1896-1963), "L'Homme approximatif "

- Louis Aragon (1897-192) publie "Front rouge" dans la revue Littérature de la Révolution mondiale.

- Nathanael West (1903-1940), "The Dream Life of Balso Snell"

- Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), "Vol de Nuit"

- Ernst von Salomon (1902-1972), "Die Geächteten" (Les Réprouvés)

- Gabriele Tergit (1894-1982), "Käsebier erobert den Kurfürstendamm" (Käsebier conquiert le Kurfustendamm)

- Irmgard Keun (1905-1982), "Gilgi - eine von uns" (Gilgi découvre la vie)

- Virginia Woolf (1882-1941), "The Waves" (Les Vagues)

- Liam O'Flaherty (1897-1984), "The Puritan" (Le Puritain, irld.)

- Roberto Arlt (1900-1942), "Les Lance-flammes" (Los Lanzallamas, arg.)

- Roger Martin du Gard (1881-1958), "Confidence africaine" (nouvelle)

- Isaac Babel (1894-1940), "Odesskie Razskazy" (Contes d'Odessa, russ.)

- Hergé (1907-1983) publie "Tintin au Congo" (1931), Tintin en Amérique (1932), les Cigares du pharaon (1934), le Lotus bleu (1936)

 

- Le 13 novembre 1931, le peintre Diego Rivera (1886-1957) arrive à New York avec Frida Kahlo, une ville qui le surprend et le consterne et qui, à la différence de la Californie, met à nu toute la réalité, visible ou non, de la Grande dépression. Ainsi "Frozen Assents" montre sous la ligne d'horizon familière de Manhattan des rangées de sans-abri et de chômeurs, et, en dessous d'eux, une chambre forte souterraine où les riches citoyens comptent leurs avoirs. En 1932, Diego Rivera a été chargé de peindre vingt-sept fresques dans le Detroit Institute of Art (Michigan), représentant notamment des ouvriers travaillant à l'usine Ford Motor Company de River Rouge...

- Salvador Dali (1904-1989) peint "Hallucination partielles, six images de Lénine sur un piano" (Musée d'art moderne de Paris), puis "Persistance de la mémoire" (MoMa, New York). 

- Jindřich Štyrský,"Sexuali nocturno" 

- Yves Tanguy, "L'Armoire de Protée" 

- Man Ray, "Primat de la matière sur la pensée", photographie solarisée 

- Max Beckmann, "Party in Paris" (Solomon R. Guggenheim Museum, New York City) 

- Pierre Bonnard (1867-1947), "L'Eté" (Musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou)" 

- Edward Hopper, "Hotel Room" 

- Peter Blumen "South of Scranton" (Metropolitan Museum of Art, New York) - ..

- Le cinéma d'horreur prend toute son expansion dans les années 1930, introduisant deux personnages, le prédateur mâle et la femme victime et hystérique. Le roman gothique, dans le siècle précédent, a fourni la trame, l'atmosphère, l'intrigue, "Le Château d'Otrante" (1764), d'Horace Walpole, "Les Mystères d'Udolphe" (1794), d'Ann Radcliffe, "Frankenstein" (1818), de Mary Shelley, "Dracula" (1897), de Bram Stoker, "L'Etrange cas du Dr Jekyll et de M.Hyde" (1886), de Robert Louis Stevenson. Deux films vont initier le mouvement, "Dra­cu­la" de Tod Brow­ning et "Fran­ken­stein" de James Whale. Deux car­rières sont lan­cées, celle de Bela Lugosi, dans le rôle du vam­pire et celle de Boris Karloff, dans le rôle du monstre.

- Le Film de gangsters des années 1930 - Avec "Roadhouse Nights", réalisé par Hobart Henley (1930), un scénario de Ben Hecht, avec Helen Morgan, Charles Ruggles, Fred Kohler, Jimmy Durante, débute la vigue des nombreux films de gangsters qui vont émailler les années 1930 et 1940, le "son" des tommy-guns est au rendez-vous et les auteurs manquent pas, à commencer par Dashiell Hammett, W.R. Burnett.

- "The Public Enemy", de William Wellman (1931), avec James Cagney et Jean Harlow, va définir le modèle, les personnages et le langage de ce nouveau genre alors que Al Capone purge sa peine de onze ans pour fraude fiscale à Atlanta.

- "Little Caesar", de Mervyn LeRoy (1931), avec Edward G.Robinson, qui devient une star, Glenda Farrell et Douglas Fairbanks Jr., raconte l'histoire d'un truand qui gravit les échelons du crime organisé jusqu'à en atteindre les plus hautes sphères pour mourir au final dans un caniveau. 

- "Scarface", réalisé par Howard Hawks (1932), produit par Howard Hughes, sur un scénario de Ben Hecht, met en vedette Paul Muni dans le rôle d'Antonio "Tony" Camonte, un gangster qui s'élève violemment dans le milieu des gangs de Chicago.  

- "City lights" (Les Lumières de la ville), de Charles Chaplin avec Charles Chaplin, Harry Myers, Virginia Cherrill.

- "The Dawn Patrol" (La Patrouille de l'aube), de Howard Hawks avec Richard Barthelmess et Douglas Fairbanks Jr.

- "Die Dreigroschenoper", de Georg Wilhelm Pabst, avec Albert Préjean et Margo Lion.

- "Tabu: A Story of the South Seas", de Friedrich Wilhelm Murnau et de Robert Flaherty.

- "La Ruée vers l'Ouest" (Cimarron), western à grand spectacle réalisé par Wesley Ruggles, avec Richard Dix, Irene Dunne

- "Monkey Business", de Norman Z. McLeod, avec les Marx Brothers.

- "La Chienne", de Jean Renoir, avec Michel Simon et Janie Marèze

- "Dishonored" (Agent X 27), de Josef von Sternberg avec Marlène Dietrich

- "Platinium blonde", film américain de 1931 de type comédie romantique pré-code, réalisé par Frank Capra, avec Jean Harlow, Robert Williams et Loretta Young. Jean Harlow (1911-1937)sera propulsée au rang de star avec ce film, the orginal "Blonde Bombshell", suivront de "Red-Headed Woman" (1932), "Red Dust" (1932), "Dinner at Eight" (1933), "Reckless" (1935) et "Suzy" (1936)...

 - Dorothy Mackaill (1903-1990), jeune danseuse des Ziegfeld Follies qui fit ses débuts au cinéma en 1920 et devient rapidement une vedette, jouant souvent le rôle d'une flapper pleine de vie, joue une secrétaire provocante devenue prostituée dans un film représentatif des films pré-code Hollywood, "Safe in Hell", réalisé par William A. Wellman.

- "Design for Living", de Ernst Lubitsch avec Gary Cooper, Miriam Hopkins et Fredric March.

- "À nous la liberté", de René Clair, avec Henri Marchand, Raymond Cordy 

- "Mata Hari", de George Fitzmaurice, avec Greta Garbo et Lionel Barrymore

- "M le maudit", de Fritz Lang, avec Peter Lorre.

-"On purge bébé", de Jean Renoir, avec Michel Simon

- "Possessed", de Clarence Brown, avec Joan Crawford et Clark Gable. Dans les années 1930, Joan Crawford (1904-1977) va atteindre la célébrité de ses collègues de la MGM, Norma Shearer (1902-1983) et Greta Garbo (1905-1990),  incarnant tant les femmes riches en détresse (Dance, Fools, Dance , This Modern Age, No More Ladies, I Live My Life) que les jeunes femmes qui parviennent à trouver amour et succès à force de tenacité  (Our Dancing Daughters , Grand Hotel, Dancing Lady, Sadie McKee)....

- Maurice Ravel, "Concerto pour piano en sol majeur", exécuté le 14 janvier 1932 à Paris par Marguerite Long, Ravel dirigeant l'orchestre. Un concerto qui personnifie l'existence et la fête dès le premier mouvement, son deuxième mouvement (Adagio) est une des plus grandes pages de la musique...

- Igor Stravinski, "Concerto pour violon"

- Frederick Delius, "A Song of Summer", poème symphonique

- Albert Roussel, "Bacchus et Ariane", ballet

 

- Bing Crosby (1903-1977) enregistre "Where the Blue of the Night", devenu un indicatif musical. 


1932 

- 20000 sociétés américaines et 1616 banques font faillite - Famines soviétiques de 1931-1933 sur l'ensemble de l'Union des républiques socialistes soviétiques, 6 à 8 millions de morts... - Conférence de Lausanne annulant les réparations de guerre dues par l’Allemagne. Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) confirme sa percée des élections précédentes et devient pour la première fois le premier parti allemand avec 37,3 % des suffrages - Constitution de 1931 laïcisant l'Espagne - Fondation du royaume d’Arabie saoudite. - Guerre du Chaco opposant Bolivie et Paraguay entre 1932 et 1935. - Gandhi commence une grève de la faim dans la prison de Poona. - Guerre de Shanghai entre l’Empire du Japon et la République de Chine. - Rapt et meurtre du fils de l'aviateur Charles Lindbergh. - ..

- Jan Oort émet l'hypothèse de la "matière noire" pour rendre compte d'une grande partie de la masse totale de l'Univers.

- Alfred Schutz, "La construction sociale de la réalité" - Il est considéré comme le fondateur de l’idée d’une sociologie phénoménologique. (Der sinnhafte Aufbau der sozialen Welt. Eine Einleitung in die verstehende Soziologie)

 

- Henri Bergson, "Les deux sources de la morale et de la religion" - c'est le dernier grand ouvrage de Bergson qui, dépassant la sociologie d'un Durkheim, applique sa philosophie de la vie créatrice aux questions éthiques et religieuses.

 

- Jules Romains, "Les Hommes de bonne volonté" - Publiés de 1932 à 1946, Les Hommes de bonne volonté constituent, avec 27 tomes, 779 chapitres et une multitude de personnages, la plus vaste somme romanesque de la littérature française du XXe siècle.

 

- Louis-Ferdinand Céline, "Voyage au bout de la nuit" - Pour Céline, le roman doit recréer l'intensité de l'émotion qu'expriment le dynamisme du langage parlé.

 

- George Herbert Mead, "The Philosophy of the Present" 

- Herbert Marcuse, "Fondements du matérialisme historique", "Hegels Ontologie und die Theorie der Geschichtlichkeit " 

- David Eder, "The Myth of Progress"

- Jacques Maritain, "Distinguer pour unir ou Les degrés du savoir"

- Karl Jaspers, "Philosophie"

- Wilhelm Reich, "Der Sexuelle Kampf der Jungend", "Der Einbruch der Sexualmoral"

- Jean Piaget, "Le jugement moral chez l'enfant"

- Paul Nizan, "Les Chiens de garde"

- Erwin Panofsky, "La perspective comme forme symbolique" 

- Melanie Klein (1882-1960), "Die Psychoanalyse des Kindes", son premier livre.

- Pierre Mac Orlan (1882-1970), "Quartier réservé"

- Antonin Artaud, "Manifeste du Théâtre de la Cruauté"

- Paul Éluard, "La Vie immédiate"

- Elisabeth Bowen, "Emmeline" (To the North)

- Zelda Fitzgerald, "Save Me the Waltz"

- Erskine Caldwell, "La Route au tabac" (Tobacco Road)

- Ernest Hemingway, "L'Adieu aux armes" (A Farewell to Arms)

- Irmgard Keun, "Das kunstseidene Mädchen" (La jeune fille en soie artificielle)

- Fernando Pessoa, "Le Livre de l'intranquillité" (O Livro do desassossego por Bernardo Soares), œuvre 1913-1935

- Hermann Hesse, "Die Morgenlandfahrt" (Le Voyage en Orient)

- Heinrich Mann, "Ein ernstes Leben"

- Hermann Broch, "Die Schlafwandler" (Les Somnambules)

- Joseph Roth, "La marche de Radetzky" (Radetzkymarsch) - un des plus grands romans historiques européens du 20e siècle.

- Jules Romains, "Les Hommes de bonne volonté" (1932 à 1946)

- Georges Simenon, "L'Affaire Saint-Fiacre" 

- Aldous Huxley, "Le Meilleur des mondes" (Brave New World)

- Graham Greene, "Stamboul Train" (Orient-Express)

- William Faulkner, "Lumière d’août" (Light in August) 

- Dashiell Hammett, "L'introuvable" (The Thin Man). 

- François Mauriac, "Le Noeud de vipères" 

- Henry de Monfreid (1879-1974), "Les Secrets de la Mer Rouge"

- Pierre Mac Orlan (1882-1970), "Filles et Ports d'Europe"

- Gustaw Morcinek (1891-1963), "La Galerie ouverte" (Wyrąbany chodnik , pol.)

- Paul Valéry (1871-1945), "L'Idée fixe ou Deux hommes à la mer"

- Joë Bosquet (1897-1950), "Il ne fait pas assez noir"

- Hans Bellmer, "La Poupée"

- Kasimir Malevich, "Pressentiment complexe", dit "Buste à la chemise jaune" (1928-1932, Saint-Pétersbourg, musée Russe), le "suprématisme fuguratif"...

- Xul Solar (1887-1963), "Palacio Almi" (Musée Xul-Solar, Buenos Aires)

- Pablo Picasso, "Femme nue dans un fauteuil rouge"

- Exposition à Moscou, "Revolutionäre Kunst in den Ländern des Kapitalismus"

- "Love Me Tonight", de Rouben Mamoulian, avec Maurice Chevalier, Jeanette MacDonald, Charles Ruggles, Charles Butterworth, montre les progrès effectués par le cinéma en terme de maîtrise du son et de l'image en quelques cinq années (Le Chanteur de jazz date de 1927).

- "Blonde Vénus", de Sternberg avec Marlène Dietrich et Cary Grant 

- "Shanghai Express", réalisé par Josef von Sternberg, avec Marlene Dietrich, Clive Brook, Anna May Wong, l'apogée de la collaboration de Sternberg et de Marlene Dietrich. 

- "Grand Hotel", réalisé par Edmund Goulding, avec Greta Garbo, John Barrymore, Joan Crawford, 

- "I Am a Fugitive from a Chain Gang",  réalisé par Mervyn LeRoy, avec Paul Muni, plaidoyer contre les pratiques pénales

- "The Greeks Had a Word for Them", comédie américaine pré-code de 1932 réalisée par Lowell Sherman, produite par Samuel Goldwyn et distribuée par United Artists, qui met en vedette un trio de séductrices sans complexe, Ina Claire (1893-1985), Joan Blondell (1906-1979) et Madge Evans (1909-1981), une comédie qui inspira "Three Blind Mice", "Moon Over Miami", "How to Marry a Millionaire", "Ladies in Love".

- "Dr. Jekyll and Mr. Hyde", de Rouben Mamoulian, avec Fredric March, Miriam Hopkins

- "Topaze", de Louis Gasnier, avec Louis Jouvet , Edwige Feuillère , Pierre Larquey

- "Boudu sauvé des eaux", de Jean Renoir, avec Michel Simon, Charles Granval, Marcelle Hainia

- "Fanny", de Marc Allegret, avec Raimu, Pierre Fresnay, Orane Demazis 

- "Trouble in Paradise", d'Ernst Lubitsch, avec Herbert Marshall, Miriam Hopkins, chef d'oeuvre

- "Freaks", de Tod Browning, avec Wallace Ford, Olga Baclanova, l'un des films les plus insolites jamais soutenus par un grand studio de Hollywood.

- "L'Atlandide", de Georg Wilhelm Pabst, avec Brigitte Helm et Pierre Blanchar.

- "A Farewell to Arms", de Frank Borzage, avec Gary Cooper et Helen Hayes.

- "Tarzan the Ape Man", de W. S. Van Dyke, avec Johnny Weissmuller et Maureen O'Sullivan 

- "The Nail in the Boot ", Mikhail Kalatozov

- "The Music Box", court métrage de James Parrott qui met en scène Stan Laurel et  Oliver Hardy 

- La Pravda condamne l'opéra de Dimitri Chostakovitch, "Lady Macbeth de Mzensk". 

- "Concerto pour piano nº 5" de Serge Prokofiev, sous la direction de Wilhelm Furtwängler.

- Francis Poulenc compose son "Concert pour deux pianos".

- Arnold Schoenberg commence la composition de son opéra "Moïse et Aaron".

- Jay Gourlay compose "Brother Can You Spare a Dime?", l'une des chansons américaines les plus connues de la Grande Dépression.

- George Gershwin compose "I Got Rythm" pour pour la comédie musicale Girl Crazy et devenu un standard du jazz.

- Avec "Rhapsody creol", le pianiste et compositeur de jazz Duke Ellington commence à se faire connaître d'un large public.


 1933 

- Roosevelt lance le "New Deal" - En 1933, quatorze millions d'Américains en âge de travailler sont sans emploi. Le nouveau président des Etats-Unis, Franklin Delano Roosevelt, prend officiellement ses fonctions et présente son nouveau programme de redressement économique : le "New Deal". Ces réformes ne permettront pas au pays de retrouver sa croissance d’autrefois mais bouleverseront l'histoire de la politique américaine. En effet, le capitalisme prend une tournure nouvelle avec le principe d'intervention de l'Etat dans les affaires économiques et sociales du pays. - Grâce au 21e amendement de la constitution des Etats-Unis, la prohibition est abolie aux Etats-Unis. La mafia jettera désormais son dévolu sur le trafic de stupéfiants, la prostitution, et les jeux clandestins.

- Avènement de Hitler en Allemagne - Si, le 30 janvier 1933, Hitler est nommé chancelier, ce n'est pas à la suite d'une victoire électorale - il n'a jamais remporté de majorité nette dans une élection libre et vient de perdre des voix aux dernières élections de novembre 1932, avant son entrée en fonctions - ni à la suite d'un coup d'Etat. Sa nomination fait partie d'un accord passé avec Papen et d'autres hommes politiques conservateurs, qui se félicitent, en échange du soutien de masse que leur apporte Hitler, de ne lui avoir offert que trois sièges dans le gouvernement de coalition où ils sont assurés de détenir le pouvoir réel. Ce sera la la plus monumentale erreur du siècle. Une fois en place, Hitler déclenche une manœuvre qui laisse sans pouvoir les membres du cabinet. Après cela, la réussite du programme nazi de travaux publics et de réarmement en vue de résorber le chômage, ajoutée aux satisfactions que donnent à l'orgueil national allemand une série de succès de politique étrangère sans précédents depuis la réunification, vaut à Hitler un soutien populaire authentique et d'une ampleur telle que n'en connaît aucun autre gouvernement européen. Pour une minorité, dont le jugement ne s'est pas laissé aveugler par la propagande, le régime est oppressif et corrompu, mais la majorité du peuple allemand s'abandonne avec bonheur à cette puissante marée nationaliste provoquée par Hitler. Celui-ci regarde les démocraties occidentales comme des vestiges d'un autre âge... 

- Une vaste opération de purge est aussitôt engagée par les Nazis à l'Université contre les juifs. Menaces, brimades, destitutions. Dans les semaines qui suivirent leur arrivée au pouvoir, les nazis organisent de nombreux camps de détention dans toute l'Allemagne pour incarcérer les opposants politiques réels ou supposés à leur politique. Les SS établissent des camps plus importants à Oranienburg, au nord de Berlin, à Esterwegen, près de Hambourg, à Dachau, au nord-ouest de Munich, et à Lichtenburg, en Saxe. À Berlin même, l'établissement Columbia Haus a accueilli des prisonniers faisant l'objet d'une enquête de la Gestapo (la police secrète d'État allemande) jusqu'en 1936. A Berlin, en mai 1933, les nazis font un autodafé des livres du « juif Freud ». Débute alors un vaste mouvement de fuite des cerveaux, qui va priver l'Allemagne, puis l'Autriche après 1938, de son élite intellectuelle. Tous les domaines de la vie intellectuelle sont concernés. Physiciens (Albert Einstein, Max Born, Wolfgang Pauli...), mathématiciens (Johannes von Neumann, ...), écrivains (Thomas Mann, Bertolt Brecht, Stefan Zweig...), artistes (Arnold Schönberg...), tous s'embarquent outre-Atlantique. C'est le cas aussi des philosophes, psychanalystes, sociologues, économistes, historiens, etc. Du seul point de vue de l'histoire des idées, l'impact de cet exil sera énorme : Vienne et Berlin perdent définitivement leur statut de capitales intellectuelles. 

- Wilhelm Reich, Psychologie de masse du fascisme (Massenpsychologie des Faschismus) - pour Reich, le fascisme comporte une dimension universelle qui repose dans la structure psychique de l'homme refoulé ("Ecoute, petit homme").

 

- Ivy Compton-Burnett (2892-1969), "More Women than Men"

"La vie réelle n'a, semble-t-il, pas d'intrigue, et comme je pense qu'une intrigue est souhaitable et presque nécessaire, j'ai cet autre reproche à faire à la vie. Je pense cependant qu'il existe des signes témoignant que des évènements étranges peuvent se produire bien qu'ils n'émergent pas vraiment."

 

- Theodor W. Adorno (1903-1969), "Kierkegaard. Konstruktion des Ästhetischen"

- André Malraux (1901-1976), "La condition humaine"

- Thomas Mann (1875-1955), "Joseph und seine Brüder' (Joseph et ses frères, 1933-1943)

- Mascha Kaléko (1907-1975), "Das lyrische Stenogrammheft" 

- Erskine Caldwell (1903-1987), "Le Petit Arpent du Bon Dieu" (God's Little Acre)

- John Cowper Powys (1872-1963), "A Philosophy of Solitude"

- Ezequiel Martinez Estrada (1895-1964), "Radiografia de la pampa" (arg.)

- Hart Crane (1899-1932), "Collected Poems"

- Dylan Thomas (1914-1953), "And death shall have no dominion"

- William Butler Yeats (1865-1939), "The Winding Stair and Other Poems"

- Vicente Aleixandre (1898-1984), "La destruccion o el amor" (esp.)

- Salvador Rueda (1857-1933), "El Poema del beso" (esp.)

- Nicolai Hartmann (1882-1950), "Das Problem des geistigen Seins"

- Luigi Pirandello (1867-1936), "Quando si è qualcuno" (Quand on est quelqu'un)

- Nathanael West (1903-1940), "Miss Lonelyhearts"

 

- Franz Werfel (1890-1945), "Die vierzig Tage des Musa Dagh" (Les Quarante Jours du Musa Dagh). Edgar Hilsenrath, avec "Das Märchen vom letzten Gedanken" (1989), développera avec encore plus de force le dramatique génocide arménien de 1915....

 

- Raymond Queneau (1903-1976), "Le Chiendent"  

- Georges Simenon (1903-1989), "Les Fiançailles de Monsieur Hire"

- Federico García Lorca (1898-1936), "Bodas de sangre" (Noces de sang, esp.)

- Dezso Kosztolanyi (1885-1936), "Kornel Esti" (oeuvre en prose, hongr.)

- Pedro Salinas (1891-1951), "La voz a ti debida" (La voix qui tue, esp.)

- Malcolm Lowry (1909-1957), "Ultramarine"

- Alexander Lernet-Holenia (1897-1976), "Ich war Jack Mortimer" (autr.)

- Balthus, "The Street"

- Stanley Spencer, "Patricia Preece"

- Otto Dix (1891-1969), "Les Sept Péchés capitaux" (Staatsgalerie, Stuttgart)

- René Magritte (1898-1967), "La Condition humaine" (National Gallery of Art, Washington)

- Man Ray, "Veiled Erotic Meret Oppenheim"

- "42nd Street", pre-Code musical film réalisé par Lloyd Bacon, tourne autour des répétitions d'un spectacle de Broadway au plus fort de la Grande Dépression et,s'il fait des concessions au code Hays dans ses dialogues, ses images ne sont pas sans connotations dites indécentes, avec Una Merkel, Ruby Keeler et Ginger Rogers..

 - "Flying down to Rio", de Thornton Freeland, avec Ginger Rogers et Fred Astaire

- "Lady Lou" (She Done Him Wrong), de Lowell Sherman, relance la carrière de la provocante Mae West (elle a 40 ans) et des ses dialogues chargés de sous-entendus et d’allusions sexuelles en pleine généralisation du Code Hays. 

- "Baby Face", film pré-code américain de 1933 réalisé par Alfred E. Green pour Warner Bros.,  avec Barbara Stanwyck dans le rôle de Lily Powers et George Brent. Le sujet est particulièrement osé, Barbara Stanwyck joue à la perfection une jeune femme séduisante qui utilise le sexe pour améliorer son statut social et financier...

-  "King Kong", de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack avec Fay Wray, la technique d'animation image par image fait un pas de géant.

- "A man's castle", de Frank Borzage, avec Spencer Tracy et Loretta Young

- "She Done him wrong", de Lowell Sherman avec Mae West  

- "La Belle de Saïgon" (Red dust), de Victor Fleming, avec Jean Harlow et Clark Gable

- "Queen Christina", de Rouben Mamoulian, avec Greta Garbo

- "The Bowery", de Raoul Walsh, avec Wallace Beery et George Raft 

- "Little Women", de George Cukor, avec Katharine Hepburn, Joan Bennett 

- "Zéro de conduite", de Jean Vigo avec Louis Lefebvre, interdit par la censure.

- "The Water Magician", de Kenji Mizoguchi

- "Ecstasy",  film dramatique tchéco-autrichien réalisé par Gustav Machatý et mettant en vedette Hedy Lamarr (1914-2000), une jeune femme quittant son riche et vieux mari pour un amant plus viril, connu surtout, et censuré, pour ses scènes de nudité et d'orgasmes féminins... 

- "Duck Soup", de Leo McCarey, avec les Marx Brothers (Groucho, Harpo, Chico et Zeppo) et Margaret Dumont. Sous l'égide de la Paramount, entre 1922 et 1933, les quatre Marx Brothers tournent une série de comédies innovantes et subversives, "Noix de coco" (1929), "Animal Crackers, l'explorateur en folie" (1930), "Monnaie de singe" (1931), "Plumes de cheval" (1932) et "La soupe au Canard" (1933)...

- Les comédies musicales des années 1930 relève le défi de danser en plein crash économique et social. MGM produit en 1929 "The Broadway Melody", le premier long métrage entièrement parlant, chantant et dansant. La carrière du chorégraphe Busby Berkeley début sa carrière avec la comédie musicale "Whoopee!". En 1933, "Carioca", réalisé par Thornton Freeland avec Dolores del Río, Gene Raymond, va réunir pour la première fois à l'écran Fred Astaire (1899-1987) et Ginger Rogers (1911-1995). Warner Bros. produit "42nd Street" (Lloyd Bacon) et "Gold Diggers" (Mervyn LeRoy). En 1935, Jeanette MacDonald et Nelson Eddy obtiennent leur premier succès avec l'opérette Naughty Marietta, de la MGM.

- Béla Bartok joue à Francfort son "Concerto pour piano n°2"

- Samuel Barber, "Sonate pour violoncelle et piano" 

- Ralph Vaughan Williams, "Concerto pour piano" 

- Edgard Varèse, "Ionisation" 


1934

- Crise du 6 février et émeute antiparlementaire à Paris à la suite de l'affaire Stavisky. 

- Nuit des Longs Couteaux dans toute l'Allemagne : assassinats perpétrés par les nazis au sein même de leur mouvement.

- Insurrection de février (Februarkämpfe) en Autriche.

- Assassinat d’Alexandre Ier de Yougoslavie à Marseille le 9 octobre 1934, par un tueur macédonien de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne au service des nationalistes croates du mouvement Oustachi et macédoniens.

- Révolte d'octobre aux Asturies et répression du général Franco en Espagne.

Suite à l'assassinat de Sergueï Kirov, début des Procès de Moscou suivi des Grandes Purges de la période stalinienne en URSS. - La Russie, un peu à l'arrière-plan au cours des années vingt, se retrouve, dans les années trente, au coeur du problème européen. A la mort de Lénine, la révolution russe a marqué un temps d'arrêt. Quatre ans plus tard, en 1928, Staline reprend l'initiative avec une campagne visant à imposer la collectivisation de l'agriculture. Lorsque les paysans les plus indépendants, les koulaks, lui résistent, il leur répond par la force : on a estimé à cinq millions les vies humaines ainsi sacrifiées. La collectivisation est loin d'être un succès, et l'agriculture demeure le point faible de l'économie soviétique. Mais rien n'ébranle la conviction de Staline que c'est par de telles méthodes, implacablement mises en pratique, qu'il est possible de rompre avec le passé et de donner à la société russe une orientation nouvelle. Staline applique ces mêmes méthodes à l'industrialisation forcée du pays. Les plans quinquennaux se heurtent à toutes sortes de difficultés, et l'importance obsessionnelle accordée à l'industrie lourde aux dépens des industries de consommation déséquilibre l'économie soviétique et maintient désespérément bas le niveau de vie des travailleurs. Des purges draconiennes, impliquant plusieurs millions de personnes, suivent l'assassinat, en décembre 1934, du collaborateur de Staline, Kirov. Mais Staline a atteint son but : isolée de la crise qui affecte le reste de l'Europe, l'U.R. S.S., à la fin des années trente, fait figure de grande puissance industrielle; sa production globale n'est dépassée que par celles des États-Unis et de l'Allemagne, et l'industrie et le commerce privés en ont été éliminés. A la différence de Hitler, qu'il vaincra et à qui il survivra, Staline laisse derrière lui un pays qu'il a roué de coups - mais qu'il a aussi transformé...

- Début de la "Longue marche" de l'Armée rouge chinoise pour fuir  l'Armée nationale révolutionnaire du Kuomintang de Tchang Kaï-chek - ..

- John Dilinger, braqueur de banques devenu pratiquement un héros, est abattu, et la même année Bonnie and Clyde subiront le même sort...

- Enrico Fermi propose le concept d'interaction faible, l'une des quatre forces fondamentales de la nature, et impliquée dans la désintégration radioactive de particules subatomiques.

- Au milieu du 19e siècle, Von Baer avait identifié l'ovule féminin et, dans les années 1930, des études menées par Ogino au Japon et Knaus en Autriche montrent à quel moment l'ovulation et donc la fécondation se produisent, permettant de mieux calculer les périodes fertiles et infertiles du cycle menstruel de la femme...

- Karl Popper (1902-1994), "Logique de la Recherche" (Logik der Forschung) - proposition du concept de Réfutabilité, une théorie ne peut être scientifique si elle n'a pas la capacité d'être réfutée. Toute connaissance humaine est conjecturale, qu'elle soit scientifique, politique ou philosophique: elle est le fruit de la créativité de l'esprit, et dépend du contexte de cette création...

 

- Paul Valéry, "Regards sur le monde actuel" : "Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles."

 

- Le romancier équatorien Jorge Icaza (1906-1978) publie "Huasipungo", le roman le plus représentatif  de la littérature dite "indigéniste"...

 

- Max Picard (1888-1965), "Die Flucht vor Gott" (La Fuite devant Dieu)

- John Dewey (1859-1952), "Art as Experience"

- Maurice Blondel (1861-1949), "La Pensée"

- Gaston Bachelard (1884-1962), "Le Nouvel Esprit scientifique"

- Henri Bergson (1859-1941), "La - Pensée et le Mouvant" 

- Simone Weil (1909-1943), "Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale"  

- Jacob Levy Moreno (1889-1974), "Fondements de la sociométrie" (Who shall survive ?)

- Lewis Mumford (1895-1990), "Technique et civilisation" (Technics and Civilization)

- Herbert Marcuse (1898-1979), "Der Kampf gegen den Liberalismus in der totalitären Staatsauffassung"

- Max Horkheimer (1895-1973), "Dämmerung. Notizen in Deutschland" (Crépuscule. Notes en Allemagne, 1926-1931)

 

- Francis Scott Fitzgerald (1896-1940), "Tendre est la nuit" (Tender is the Night) 

- Langston Hughes (1902-1967), "The Ways of White Folks"

- Agatha Christie (1890-1976), "Le Crime de l'Orient-Express" (Murder on the Orient Express)

- Evelyn Waugh (1903-1966), "A Handful of Dust " (Une poignée de cendre)

- James M. Cain (1892-1977), "The Postman Always Rings Twice"

- Heinrich Eduard Jacob (1889-1967), "Sage und Siegeszug des Kaffees"

- Henry Miller (1891-1980), "Tropique du Cancer" (Tropic of Cancer)

- Louis Aragon (1835-1982), "Les Cloches de Bâle"

- René Char (1907-1988), "Le Marteau sans maître"

- Daniel-Rops (1901-1965), "Mort, où est ta victoire ?"

- André Maurois (1885-1967), "L'Instinct du Bonheur"

- Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945), "La Comédie de Charleroi" 

- Pierre Mac Orlan (1882-1970), "La Nuit de Zeebruges"

- Henry de Montherlant (1895-1972), "Les Célibataires"

- Federico García Lorca (1898-1936), "Yerma"

- Ramiro de Maeztu (1874-1936), "Defensa de la Hispanidad"

- Sandor Marai (1900-1989), "Egy polgar vallomasai" (Confessions d'un bourgeois, hongr.)

- Marcel Aymé (1902-1967), "Contes du Chat perché"

- Max Liebermann, "Self Portrait in Smock"

- Reginald Marsh, "In Fourteenth Street"

- Paul Cadmus (1904-199), réalisme magique, "The Fleet's In!"

- Joan Miro (1893-1983), "Femme" (Collection particulière)

- Le 1er juillet 1934, création de la Production Code Administration (PCA) qui marque l'application réelle du Code Hays aux Etats-Unis. L'Amérique puritaine réagit aux scandales à succession d'un Hollywood qui se croit au-dessus de toute loi et morale (l'affaire Roscoe Arbuckle en 1921 fut l'affaire de trop). Contourner la censure mise en place par le code Hays va particulièrement susciter l'imagination des réalisateurs : la durée du baiser langoureux d'Ingrid Bergman et de Cary Grant dans "Les Enchaînés" (Alfred Hitchcock, 1946) en est un des exemples les plus cités...

- La "screwball comedy", des comédies loufoques et irrévencieuses portant sur le couple sortent sur les écrans de 1934, avec "It Happened One Night", de Frank Capra, avec Claudette Colbert et Clark Gable, "Twentieth Century", de Howard Hawks, avec John Barrymore, Carole Lombard, "The Thin Man", de W. S. Van Dyke, avec William Powell, Myrna Loy, aux années 1952, avec la dernière comédie du genre, "Monkey Business" (Chérie je me sens rajeunir), réalisé par Howard Hawks, avec Cary Grant, Ginger Rogers, Charles Coburn, et Marilyn Monroe..

- "Of Human Bondage" (L'Emprise), réalisé par John Cromwell et inspiré d'un roman de W. Somerset Maugham, le film qui révèle Bette Davis (1908-1989).

- "Le Grand Jeu", de Jacques Feyder, incarne le réalisme poétique du cinéma français, un homme (Pierre Richard-Willm) s'engage dans la Légion étrangère et se prendre à l'obsession d'une femme (Marie Bell) sosie de celle qu'il a laissé derrière lui.

- "Cléopâtre", de Cecil B. DeMille, avec Claudette Colbert 

- "The Merry Widow", d'Ernst Lubitsch, avec Jeanette Mac Donald, Maurice Chevalier

- "Scarlet Empress", de Josef von Sternberg, avec Marlène Dietrich 

- "The Painted Veil", de Richard Boleslawski, avec Greta Garbo, George Brent  

- "Zouzou", de Marc Allégret, avec Joséphine Baker et Jean Gabin

- "Angèle", de Marcel Pagnol, avec Fernandel  

- "L'Atalante", de Jean Vigo, avec Michel Simon.

- "Les Misérables", de Raymond Bernard, avec Harry Baur, Charles Vanel, Charles Dullin

- Sergueï Rachmaninov compose sa "Rhapsodie sur un thème de Paganini"

- Paul Hindemith compose l'orchestral "Mathis le peintre"

- André Jolivet (1905-1974), "Quatuor à cordes"

 

- Première de la comédie musicale "Anything goes", musique de Cole Porter


1935 

- La longue marche. Après une marche d'un an à travers la Chine, les troupes communistes rebelles menées par Mao Zedong, s'établissent à Yenan. 12 000 kilomètres à pied ont été parcouru, et seulement 8 000 hommes sur environ 100 000 au départ ont survécu. Ce parcours a permis au communistes de ne pas tomber entre les mains des nationalistes mais surtout, il auréole de prestige les combattants qui ont survécu et en particuliers Mao. Les communistes peuvent ainsi s'installer dans de nouveaux territoires pour poursuivre leur lutte contre les nationalistes.

- La France, l'Angleterre et les États-Unis, vainqueurs de la première Guerre mondiale, assistent impuissants à la première violation du traité de Versailles, le rétablissement du service militaire en Allemagne. Avec l'adoption des lois de Nuremberg est ensuite mise en oeuvre la législation antisémite nazie. Le programme d'extermination est en place en 1939. - L’Italie de Mussolini envahit l’Ethiopie - Victoire du Frente popular, Azana président de la République en Espagne.

- Dans la nuit du 30 au 31 août 1935, l'ouvrier Aleksei Stakhanov extrait 105 tonnes de charbon en 6 heures de travail de la mine Irmino du bassin houiller de la rivière Donets. La norme est alors fixée à 7 tonnes. La propagande de Staline encourage les Soviétiques à suivre son exemple. Des portraits de l'ouvrier modèle son affichés dans toutes les entreprises du pays et des systèmes de récompenses sont organisés pour stimuler les travailleurs.

- Fondation aux Etats-Unis de l'organisation des Alcooliques anonymes.

- Le poste de T.S.F. a maintenant sa place dans le salon ou sur le buffet de la salle à manger où il trônera, majestueusement, signe extérieur de prospérité....

- Martin Heidegger, "Einführung in die Metaphysic" (Introduction à la métaphysique, publié en France en 1958), "Hölderlins Hymnen".

- Kurt Lewin, "Une théorie dynamique de la personnalité" (A dynamic theory of personality) - K. Lewin s'inspirera des travaux de Jacob Moreno et du courant gestaltiste pour élaborer sa théorie de la personnalité. Pour lui, tout ce qui se produit chez un individu ou dans un groupe repose sur le jeu des forces qui s'y exercent. Développement de la psychologie sociale.

- Karl Mannheim, "Mensch und Gesellschaft im Zeitalter des Umbaus"

- Karl Jaspers, "Vernunft und Existenz"

- Simone Weil, "La Condition ouvrière"

– Alexis Carel, "L’Homme, cet inconnu" 

- Margaret Mead, "Sex and Temperament in Three Primitive Societies"

- Kurt Koffka (1886-1941), "Principles of Gestalt Psychology"

 

- Bertil Malmberg (1889-1958), "Poèmes sur la frontière" (Dikter vid gränsen, sued.)

- Garcia Lorca (1898-1936), "Chant funèbre pour Ignacio Sánchez Mejías" (Llanto por Ignacio Sánchez Mejías)

- Paul Claudel (1868-1955), "Un Poète regarde la Croix"

- Thê Lu (1907-1989), "Nostalgie de la forêt" (Nho rung, viet.)

- Tara Sankar Banerji (1898-1971), "Radha au Lotus" (bengal.)

- Christopher Isherwood (1904-1986), "Mr. Norris changes trains" (M.Norris change de train)

- T. S. Eliot (1888-1965), "Murder in the Cathedral" (Meurtre dans la cathédrale)

- James M. Cain (1892-1977), "Double indemnité" (Double Indemnity) 

- Langston Hughes (1902-1967), "Let America Be America Again"

- Taha Hussein (1889-1973), "Adib ou l'Aventure occidentale"

- William Faulkner (1897-1962), "Pylon" (Pylône)

- Robert Emmet Sherwood (1896-1955), "Petrified Forest" (drame)

- Albert Schweitzer (1875-1965), "Die Weltanschauung der indischen Denker"

- Ivy Compton-Burnett (1884-1969), "A Family and a Fortune" (Une famille et son chef)

- Erskine Caldwell (1903-1987), "Un pauvre type" (Journey Man)

- Alfred Döblin (1878-1957), "Pardon wird nicht gegeben" (Pas de pardon)

- Anna Akhmatova (1889-1966), "Requiem" (1935-1940)

- Sacha Guitry (1885-1957), "Mémoires d'un tricheur"

- Vicente Aleixandre (1898-1984), "La destruccion o el amor"

- Jean Giraudoux (1882-1944), "La Guerre de Troie n'aura pas lieu" 

- Jean Giono (1895-1970), "Que ma joie demeure" 

- Georges Bernanos (1888-1948), "Un crime" 

- Egon Hostovsky (1908-1973), "L'Incendiaire" (Zhar, tcheq.)

- Gregorio Lopez (1897-1966), "El indio" (L'Indien, mex.)

- Cudomir (1890-1967), "Je ne suis pas celle que vous croyez" (contes, bulg.)

- Gisèle Prassinos (1920-2015), "La Sauterelle arthritique" - Il sied encore de dresser sur l’horizon de l’humour noir ce que Dali a appelé le “monument impérial à la femme-enfant", écrit d'elle André Breton dans son Anthologie de l’humour noir...

- Fernand Léger, "Two Sisters" - Grant Wood, "Death on the Ridge Road"

- Entre 1935 et 1938, Hans Grundig (1901-1958), interdit par le pouvoir nazi, crée le triptyque "Das Tausendjaehrige Reich" (Dresde, Gemälde Galerie Neue Meister). - Otto Dix en 1932 avait auparavant composé "Triptychon Der Krieg"...

- Gerardo Dottori (1884-1977), "Créations fascistes" (Galerie nationale d'Art moderne, Rome)

- Diego Rivera (1886-1957), "La Conquête espagnole du Mexique" (Palais national, Mexico)

- Candido Portinari (1903-1962), "Café" (Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro)

- "Anna Karenine", de Clarence Brown, avec Greta Garbo et Fredric March

- "Capitaine Blood", de Michael Curtiz, avec Errol Flynn, Olivia de Havilland, 

- "China seas", de Tay Garnett, avec Clark Gable et Jean Harlow.

- "Mutiny on the Bounty", de Frank Lloyd, avec Clark Gable, Charles Laughton,

- "The Thirty-nine steps", d'Alfred Hitchcock, avec Robert Donat, Lucie Mannheim

- "Modern Times", de Charlie Chaplin, avec Paulette Goddard

- "G Men", avec James Cagney, Ann Dvorak, Margaret Lindsay et  Lloyd Nolan, produit par la Warner Bros., glorifie les agents du FBI nouvellement créés, histoire de neutraliser les trop ambigus films de gangsters qui fleurissent dans cette période de Pre-Code...

- "The Lives of a Bengal Lancer", de Henry Hathaway, avec Gary Cooper

- "The Informer", de John Ford, avec Victor McLaglen, Heather Angel

- "Dangerous", d'Alfred E. Green, avec Bette Davis, Franchot Tone

- "Sylvia Scarlett de George Cukor avec Katharine Hepburn et Cary Grant

- "A Night at the Opera de Sam Wood avec les Marx Brothers. Passés à la MGM, les trois frères Marx Brothers tournent entre 1934 et 1941, sans Zeppo, une série de comédies plus commercialement acceptables, "Un jour aux courses" (1937) jusqu'au "Marx au grand magasin" (1941).

- Quasi-effondrement de Pathé et de Gaumont qui laisse l'industrie cinématographique française en lambeau.

- Sergueï Prokofiev compose le ballet "Roméo et Juliette"

- Alban Berg débute la composition de l'opéra "Lulu"

- George Gershwin compose l'opéra "Porgy and Bess"

- Ralph Vaughan Williams, "Symphonie nº 4" 

- Khatchatourian, "Symphonie nº 1" 

- Paul Hindemith, "Der Schwanendreher"

- Albert Roussel (1869-1937), "Quatuor pour cordes en ré majeur" op.42


1936 

- Après avoir écarté dans les années 1920 ses adversaires potentiels dans les cercles restreints du pouvoir, Staline engage en 1936 la mise au pas de toute la société. C’est la période des grandes purges. Des milliers de fonctionnaires sont remplacés, des centaines exécutées dans tous les domaines de l’Etat et notamment dans l’armée. Les bolcheviques de la première heure servent d’exemples dans les procès de Moscou. Mais les actions staliniennes ne se limitent pas à la bureaucratie et aux élites : de vastes campagnes, aidées par une juridiction d’exception, permettent l’arrestation de plusieurs centaines de milliers de personnes. C’est ce que l’on nomme la "Grande Terreur". 

- Front populaire en France - Léon Blum Président du conseil. Accords de Matignon, congés payés, semaine de quarante heures. Mais dés juillet 1936, le gouvernement du front populaire rencontre des difficultés. Blum décide de ne pas intervenir dans la guerre d’Espagne se qui provoque l’arrêt du soutien des communistes au gouvernement. Les attaques violentes de l’extrême droite contribuent à déstabiliser le gouvernement. En 1938, les radicaux mettent fin au front populaire en formant un gouvernement avec des partis de droite.

- Début de la guerre civile en Espagne (1936-1939) après les élections du 18 février qui porte au pouvoir une coalition de gauche : elle débute par un soulèvement militaire au Maroc espagnol dirigé par le général Franco - Assassinat de Calvo Sotelo - Exécution du poète Frederico Garcia Lorca au mois d'août 1936, un mois après le début du conflit. Si les causes de cette guerre civile sont profondément enracinées dans l'histoire espagnole, aux yeux du Monde, elles se réduisent à l'antagonisme fascisme-démocratie. Si l'opinion mondiale est résolument antifasciste, les démocraties occidentales vont se cantonner dans la non-intervention tandis que Staline utilise le conflit à ses fins et que l'Allemagne nazie apporte son soutien à Franco..

- La Grande-Bretagne reconnaît l'indépendance de l'Egypte - L’Éthiopie est annexée partiellement par l’Italie.

- Le cadre théorique de la science informatique se met en place : alors qu'Alan Turing (1912-1954) décrit une "machine" hypothétique qui jette les bases des ordinateurs modernes, Alonzo Church (1903-1994) et Kurt Gödel (1906-1978), publient "On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem" : tout problème de calcul fondé sur une procédure algorithmique peut être résolu par une machine de Turing.

 

- John Maynard Keynes (1883-1946), "The General Theory of Employment, Interest and Money" - L'auteur y introduit l'idée d'un chômage involontaire permanent et insiste sur la responsabilité de l'État, qui est seul capable d'élever la demande effective au niveau requis pour la réalisation du plein emploi. L'ouvrage eut une immense influence..

 

- Ludwig Wittgenstein (1889-1951) débute ses "Investigations philosophiques" (Philosophische Untersuchungen,1936-1949, publiées en 1953) 

- Edmund Husserl (1859-1938), "Die Krisis der europäischen Wissenschaften und die transzendentale Phänomenologie. Eine Einleitung in die phänomenologische Philosophie" (La Crise des sciences européennes)

- Max Horkheimer, Erich Fromm, Herbert Marcuse, "Studien über Autorität und Familie: Forschungsberichte aus dem Institut für Sozialforschung"

- Emmanuel Mounier (1905-1950), "Manifeste au service du personnalisme"

- Kurt Lewin (1840-1947), "Principles of topological psychology"

- Jacques Maritain (1882-1973), "Humanisme intégral"

- Jean Piaget (1896-1980), "La naissance de l'intelligence chez l'enfant"

- Vladimir Jankélévitch (1903-1985), "L’Ironie"

- Jean-Paul Sartre (1905-1980), "L'Imagination"

- Alfred Jules Ayer (1910-1989), "Language, Truth, and Logic"

- Benjamin Fondane (1898-1944), "La Conscience malheureuse"

 

- Walter Benjamin (1892-1940), "L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique"  (Das Kunstwerk im Zeitalter seiner technischen Reproduzierbarkeit)

 

- "Generación del 36", mouvement littéraire espagnol d'écrivains, poètes et dramaturges qui vécurent l'époque de la guerre civile espagnole (1936-1939), Luis Rosales, Gabriel Celaya, Camilo José Cela, Gonzalo Torrente Ballester..

 

- Albert Thibaudet (1874-1936), "Histoire de la Littérature française de 1789 à nos jours"

- Jorge Luis Borges (1899-1986), "Historia de la eternidad" (arg.)

- Georges Bernanos (1888-1948), "Journal d'un curé de campagne", la plus populaire de ses oeuvres.

- Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), "Mort à crédit". 

- Howard Phillips Lovecraft (1890-1937), "Les Montagnes hallucinées" (At the Mountains of Madness)

- Louis Aragon (1835-1982), "Les Beaux Quartiers"

- André Gide (1869-1951), "Retour de l'U.R.S.S."

- Paul Éluard (1895-1952), "Les Yeux fertiles", avec un portrait et quatre illustrations de Picasso

- Gilbert Lely (1904-1985), "Je ne veux pas qu'on tue cette femme", recueil de poèmes

- Margaret Mitchell (1900-1949), "Gonewith the Wind" (Autant en emporte le vent)

- Ernst Glaeser (1902-1963), "Det letzte Zivilist" (Le Dernier civil), l'Allemagne préhitlérienne..

- Cesare Pavese (1908-1950), "Lavorare Stanca" (Travailler fatigue, ital.)

- Ernest Hemingway (1899-1961), "Les Neiges du Kilimandjaro" (The Snows of Kilimanjaro)

- John Dos Passos (1896-1970), "The Big Money"

- Alexander Lernet-Holenia (1897-1976), "Le baron Bagge" (Der Baron Bagge, autr.)

- Luis Cernuda (1902-1963), "La realidad y el deseo", poète de la Generación del 27

- Dale Carnegie (1888-1955), "How to Win Friends and Influence People", la méthode de développement personnel adaptée au monde de l'entreprise...

- Frederico Garcia Lorca (1898-1936), "Divan del Tamarit"

- Miguel Hernandez (1910-1942), "El rayo que no cesa"

- Antonio Machado (1875-1939), "Juan de Mairena"

- Vladimir Nabokov (1899-1977), "La Méprise" (Despair)

- Wolfgang Paalen (1905-1959), "Pays interdit", surréalisme.

- Sadegh Hedayat (1903-1951), "La Chouette aveugle" (iran.)

- Carl Sandburg (1878-1967), "The People, Yes"

- Ai Ts'ing (1910), "Ta-yen heu" (ma nourrice, chin.)

- Pedro Salinas (1891-1951), "Razón de Amor" 1937

- Lao Cheu (1899-1966), "Le Pousse-pousse" (Louo-t'ouo siang-ts, chin.)

- Henry Miller (1891-1980), "Black Spring" (nouvelles)

- Claude Aveline (1901-1993), "Le Roman"

- Joshua Singer (183-1844), "Brider Ashkenazi" (Les Frères Ashkénazi)

- Ishikawa Jun (1899-1987), "Fugen" (jap.)

- Manik Banerji (1908-1956), "L'Histoire des Marionettes" (litt.bengali)

- Sally Salminen (1906-1976), "Katrina" (finland.)

- Mulk Raj Anand (1905), "Coolie" 

- Première exposition internationale du surréalisme, à Londres, organisée par les peintres David Gascoyne et Roland Penrose, avec la collaboration de Breton et Messens...

- À New York, exposition Fantastic Art, Dada, Surrealism au Museum of Modern Art (MOMA).

- Max Beckmann, "Alfi with Mask", "Triptych of the Temptation of St. Anthony" (1936-37), "Self-Portrait with Horn", "The acrobats" (1939)

 - Paul Klee, "Nach der Überschwemmung" 

- Robert Delaunay, "Disc-Relief" 

- Georgia O'Keeffe (1887-1986), "Jimson Weed" (Indianapolis Myuseum of Art,)

- Salvador Dali (1904-1989), "Construction molle avec haricots bouillis" (Philadelphia Museum of Art, Philadelphie)

- Balthus (19028-2001), "André Derain" (MoMa, New York)

- Christopher R.W. Nevinson (1889-1946), "Le Strand la nuit" (Bradford Art Galleries and Museums)

- Frida Kahlo (1907-1954), "Souvenirs - Le Coeur" (Collection particulière)

- "The Petrified Forest",  réalisé par Archie Mayo et adapté d'une pièce de Robert E. Sherwood, fait de Humphrey Bogart une star : il joue le rôle d'un tueur, Duke Mantee, inspiré de Dilinger.

- "Fury", réalisé par Fritz Lang et librement inspiré des événements entourant le lynchage de Brooke Hart à San Jose, en Californie, d'un homme injustement accusé de l'enlèvement d'un enfant, avec  Sylvia Sidney et Spencer Tracy.

- "Les Mondes futurs" (Things to Come), réalisé par William Cameron Menzies,  en partie issu d'un roman de H.G.Wells

- "Jenny", de Marcel Carné, avec Françoise Rosay, Albert Préjean, Charles Vanel

- "Born to Dance", de Roy Del Ruth, avec Eleanor Powell, James Stewart.

- "Mr Deeds Goes to Town", de Frank Capra avec Gary Cooper, Jean Arthur, dans un monde où domine le cynisme, Longfellow Deeds tente d'employer les vingt millions de dollars dont il a hérité.

- "The Charge of the Light Brigade", de Michael Curtiz avec Errol Flynn et Olivia de Havilland

- "La vie est à nous",  de Jean Renoir, tourné à l'initiative du Parti communiste français 

- "La Kermesse héroïque", de Jacques Feyder, avec Françoise Rosay, André Alerme

- "The Great Ziegfeld", de Robert Z. Leonard avec William Powell, Myrna Loy 

- "Les Bas-fonds", de Jean Renoir,  avec Jean Gabin, Louis Jouvet, Suzy Prim.

- "La Belle Équipe", de Julien Duvivier, avec Viviane Romance, Jean Gabin, Charles Vanel

- "Une Partie de campagne", de Jean Renoir, avec Jane Marken, Gabriello, Sylvia Bataille

- "Mon père avait raison", de Sacha Guitry, avec Sacha Guitry, Gaston Dubosc, Paul Bernard

- "The Milky Way", comédie et succès commercial de Leo McCarey et Harold Lloyd

- "Top Hat", comédie musicale de Mark Sandrich, avec Fred Astaire et Ginger Rogers, ils tourneront ensemble neuf comédies pour la RKO, dont "Shall We Dance" (1937), "The Gay Divorcee" (1934), "Follow The Fleet" (1936), "Flying Down To Rio" (1933).

- Premières expériences indiennes dans le cinéma muet, les Bombay Talkies, lancés par Himansu Rai en 1934, fer de lance de la croissance du cinéma indien. Ce sont les stars plus que les intrigues, qui vont incarner la force motrice des films. Ainsi, à partir de 1936, Ashok Kumar et Devika Rani deviennent le premier couple de stars au sujet duquel le public indien va désormais développer un appétit insatiable de cinéma...

- Samuel Barber compose son "Adagio pour cordes"

- Carl Orff compose le choral "Carmina Burana"


 1937

- Bombardement de la petite ville basque de Guernica par l'aviation allemande et italienne, en Espagne, le lundi 26 avril 1937, pendant un jour de marché, un massacre décidé par Hitler, allié du général Franco dans la guerre civile espagnole, pour terroriser la population civile.

- Première année de purge généralisée en URSS, plusieurs procès spectaculaires sont organisés à Moscou pour convaincre l'opinion publique de l'existence d'une vaste conspiration antisoviétique : de fin 1936 à 1938, la répression fait plus de deux millions de victimes, dont 725 000 exécutions. 

- Seconde guerre sino-japonaise, le Japon domine les côtes chinoises. 

- Un certain gangster "Bugsy" Siegel est envoyé par la Mafia aux portes de Hollywood pour mettre en place des syndicats de jeux tandis qu'est inauguré, triomphe de la technologie américaine de l'entre-deux-guerres le pont de la Golden Gate de San Francisco, un arc central suspendu par un câble  à plus de 1,2km et une chaussée comportant six couloirs de circulation..

- Les premières émissions quotidiennes de télévision sont diffusées en France, de 11h00 à 11h30 et de 20h00 à 20h30, vers une centaine de postes cathodiques en noir et blanc.

- Louis de Broglie (1892-1987), "Matière et Lumière" - Physicien français qui a apporté une contribution essentielle à la théorie quantique avec ses études de la radiation électromagnétique.

- Edward Evan Evans-Pritchard (1902-1973), "Witchcraft, Oracles and Magic Among the Azande" (Sorcellerie, oracles et magie chez les Azandé)

- Talcott Parsons (1902-1979), "The Structure of Social Action"

- Lev Davidovitch Trotski (1879-19400), "La Révolution trahie"

- Gabriel Marcel (1889-1973), "Etre et avoir"

- Alain (1868-1951), "Les Saisons de l'Esprit", "Esquisses de l'homme"

- Jean Piaget (1896-1980), "La construction du réel chez l'enfant"

- Jean-Paul Sartre (1905-1980), "La Transcendance de l'Ego"

- George Santayana (1863-1952), "The Last Puritan" (Le Dernier Puritain)

 

- André Breton (1896-1966), "L'Amour fou" - À l’instar de "Nadja", publié neuf ans plus tôt et dont il est à la fois le prolongement et le versant opposé, "L’Amour fou "est un ouvrage inclassable, qui mêle réflexions théoriques, récit autobiographique et poésie pure, le tout accompagné d’illustrations photographiques...

 

- John Steinbeck (1902-1986),  "Of Mice and Men" (Des souris et des hommes) 

- Jean Anouihl (1910-1987), "Le Voyageur sans bagage"

- Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), "Bagatelles pour un massacre"

- André Malraux (1901-1976), "L'Espoir".

- Karen Blixen (1885-1962), "La Ferme africaine" (Den Afrikanske Farm)

- John Philips Marquand (1893-1960), "The Late George Apley"

- Zora Neale Hurston (1891-1960), "Une femme noire" (Their Eyes Were Watching God) 

- Witold Gombrowicz (1904-1969), "Ferdydurke" (pol.)

- Archibald Joseph Cronin (1896 -1981), "The Citadel" (La Citadelle, scot.)

- Franz Werfel (1890-1945), "Aus der Dämmerung einer Welt" (Le Crépuscule d'un Monde, autr.)

- Alejandro Casona (1903-1965), "Prohibido suicidarse en primavera" (Défense de se suicider ua Printemps, pièce esp.)

- Branislav Nusic (1684-1938), ""Pokojnik" (Le Défunt, comédie, serb.)

- Irmgard Keun (1905-1982), "Nach Mitternacht" (Après minuit)

- Henri de Montherlant (1895-1972), "Le démon du bien" ("Les jeunes filles") 

- Georges Simenon (1903-1989), "L'Homme qui regardait passer les trains"

- Carlos Montenegro (1900-1981), ""Hombres sin mujer" (La Prison, cub.)

- Agatha Christie (1890-1976), "Death on the Nile" (Mort sur le Nil)

- Jean Giraudoux (1882-1944), "Electre"

- Philippe Soupault (1897-1990), "Poésies complètes"

- Le Corbusier (1887-1965), "Quand les Cathédrales étaient blanches"

- Alors que Picasso peint "Guernica", commandé par les représentants de la République espagnole à l'occasion de l'exposition universelle de Paris et que pour cette même exposition, Joan Miro peint un pastel, "Femme", et Paul Delvaux, "Les Belles de nuit", plus de deux millions de visiteurs se pressent, de juin à novembre 1937, à la grande exposition d'«art dégénéré» (Entartete Kunst) organisée par les nazis à Munich, 730 œuvres d'une centaine d'artistes bolcheviks et juifs, choisies parmi 20 000 œuvres saisies dans les musées allemands, 5 000 seront par la suite détruites...

- Pablo Picasso, "Portrait de Dora Maar" (1937, Paris, musée Picasso) 

- Paul Klee, "Port et voiliers" (1937, Paris, Pompidou). 

- Wolfgang Paalen (1905-1959), "Pays interdit" (1936), "Les Étrangers" (1937) - Avec André Breton et le poète et peintre péruvien César Moro, Paalen organisera en janvier 1940 l'exposition internationale du Surréalisme à Mexico...

- Les péruviens César Moro (1903-1956)et Emilio Adolfo Westphalen ("Les ínsulas bizarres"), peintres et poètes, fondent la revue surréaliste "El uso de la palabra" (L'usage de la parole).

- "Dead End", réalisé par William Wyler, adapté d'une pièce de Sidney Kingsley, avec Sylvia Sidney, Joel McCrea, Humphrey Bogart, Wendy Barrie, Claire Trevor, voient se produire les premiers adolescents rebelles du cinéma, les Dead End Kids.

- "Fire Over England" (L'Invincible Armada), un film historique réalisé par William K. Howard qui voit naître une idylle entre Vivien Leigh et Laurence Olivier.

- "Drôle de Drame", de Marcel Carné, avec Louis Jouvet, Michel Simon, Jean-Pierre Aumont

- "Regain", de Marcel Pagnol, avec Fernandel, Gabriel Gabrio, Orane Demazis

- "Pépé le Moko", de Julien Duvivier, avec Jean Gabin, Mireille Balin, Jean Gabin en infâme truand parisien embusqué dans la casbah d'Alger...

- "La Grande illusion", de Jean Renoir, avec Erich Von Stroheim, Jean Gabin, Pierre Fresnay

- "Camille", de George Cukor, avec Greta Garbo

- "A Star Is Born", de William A. Wellman avec Janet Gaynor, Owen Moore, Fredric March

- "Un carnet de bal", de Julien Duvivier, avec Marie Bell, Louis Jouvet, Fernandel, Raimu

- "Nothing Sacred", la première screwball comedy en couleur, de William A. Wellman, avec Carole Lombard, Fredric March

- Mussolini ouvre le complexe cinématographique de Cinecitta : mais comme en Allemagne, la machine de propagande italienne utilise principalement la radio et les bobines d'actualités plutôt que les longs métrages. Pendant la période du fascisme, l'industrie italienne produisit plus de comédies sentimentales ou mélodramatiques que de films noirs véritablement fascistes. Goebbels laissa se multiplier les films de divertissement pour focaliser toute sa propagande dans les actualités.


1938

- Mars 1938, l'Allemagne remilitarise la Rhénanie - Anschluß : annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie le 12 mars. - En septembre, Daladier, avec l’Italien Mussolini et l’Anglais Chamberlain, signent les Accords de Munich, dans lesquels sont reconnus les droits de l’Allemagne sur les Sudètes, la partie occidentale de la Tchécoslovaquie, un pays avec qui la France est pourtant alliée..... Dans la nuit du 9 au 10 novembre "nuit de Cristal" (Reichskristallnacht), point culminant de la vague antisémite de cette décennie. - Proclamation de l'Ordre nouveau en Extrême-Orient au Japon - 

- Troisième grand «procès de Moscou» du 2 au 13 mars : parmi les nombreux accusés qui comparaissent, il y a des dirigeants bolcheviks importants tels que Nikolaï Boukharine, Alexeï Rykov, Genrikh Iagoda, l’ancien responsable du NKVD et ministre de l’Intérieur de 1934 à 1936, des personnalités historiques de la révolution comme Christian Rakowski, d’anciens diplomates, des médecins. Le retentissement de ce procès sera considérable. À l’issue du procès, la plupart des accusés qui ont en partie avoué leurs crimes sont condamnés à mort et exécutés sans délai. 

- En Espagne, premier gouvernement de Franco à Burgos, chute de Teruel, bataille de l'Ebre, retrait des brigades internationales. 

- Diffusion à la radio, le 30 octobre, de La Guerre des Mondes, par Orson Welles, qui fit croire à la population américaine à une invasion des Martiens. 

- Guy Stewart Callendar (1898-1964), ingénieur chimiste, publie son premier article sur la relation entre la température mondiale et les émissions de CO2, c'est la première hypothèse d'un changement climatique imputé à l'être humain...

- Jean-Paul Sartre, "La Nausée", le premier roman de l'existentialisme, "La Nausée, c'est l'Existence qui se dévoile..."

 

- Bertolt Brecht, "Mutter Courage und ihre Kinder" (Mère Courage et ses enfants), "Furcht und Elend des Dritten Reiches" (Grand-peur et misère du Troisième Reich), "Leben des Galilei" (La Vie de Galilée), "Der gute Mensch von Sezuan" (La Bonne Âme du Se-Tchouan)

 

- Gaston Bachelard, "La formation de l'esprit scientifique : contribution à une psychanalyse de la connaissance objective"

- Gaston Bachelard, "La Psychanalyse du feu".

- Jean Cavaillès, "Méthode axiomatique et formalisme"

- Lewis Mumford, "The Culture of Cities"

- Maurice Halbwachs, "Esquisse d'une psychologie des classes sociales"

- Raymond Aron, "Introduction à la philosophie de l'histoire"

- Mao Tsé-Toung, "De la guerre prolongée"  - Mao commence à saisir le potentiel d'une rébellion au sein de la paysannerie chinoise.

- John Dewey, "Logic: The Theory of Inquiry and Experience and Education"

- Johan Huizinga, "Homo Ludens"

- Bertrand Russell, "Power: A New Social Analysis"

- Albert Einstein et Leopold Infeld, "The Evolution of Physics"

- Charles W. Morris, "Foundations of the Theory of Signs"

- Jean Wahl, "Études kierkegaardiennes"

- Roger Caillois, "Le Mythe et l’Homme"

 

- Georges Bernanos (1888-1948), "Les grands cimetières sous la lune"  

- Nathalie Sarraute (1900-1999), "Tropismes"

- Max Mell (1882-1971), "La Petite Femme du Danube" (Das Donauweibchen)

- Stefan Zweig (1881-1942), "La Pitié dangereuse" (Ungeduld des Herzens)

- Ngo Xuan Diêu (1916-1985), "Poésie poésie" (Tho tho, vietn.)

- Irmgard Keun (1905-1982), "Kind aller Länder" (Une drôle de petite fille)

- Evelyn Waugh (1903-1966), "Scoop" (Sensation !)

- Graham Greene (1904-1991), "Le Rocher de Brighton" (Brighton Rock) 

- Samuel Beckett (1906-1989), "Murphy"

- Bertolt Brecht (1898-1956), "Mutter Courage und ihre Kinder" (Mère Courage et ses enfants), "Furcht und Elend des Dritten Reiches" (Grand-peur et misère du Troisième Reich), "Leben des Galilei" (La Vie de Galilée), "Der gute Mensch von Sezuan" (La Bonne Âme du Se-Tchouan)..

- Antonin Artaud (1896-1948), "Le Théâtre et son double"

- Stanislas André Steeman (1908-1970), "L’Assassin habite au 21"

- Mikhaïl Boulgakov (1891-1940), "Le Maître et Marguerite"

- Daphne du Maurier (1907-1989), "Rebecca" (Rebecca) 

- Graham Greene (1904-1991), "L'Agent secret" (The Confidential Agent)

- John Fante (1909-1983), "Bandini" (Wait until Spring Bandini)

- Vitorino Nemésio (1901-1978), "Gros Temps sur l''archipel" (Mau tempo no canal, port.)

- George Orwell (1903-1950), "Homage to Catalonia" (Hommage à la Catalogne)

- William Faulkner (1897-1962), "The Unvanquished" (L'Invaincu, nouvelles)

- Horace Mac Coy (1897-1955), "I should have stayed home" (J'aurais dû rester chez nous, us.)

- Miroslav Krleza (1893-1981), "Je ne Joue plus" (croat.)

- Paul Klee (1879-1940), "Insula dulcamara" (Zentrum Paul Klee, Bern) 

- Paul Nash (1889-1946), "Paysage nocturne" (Manchester Art Gallery)

- Thomas Hart Benton (1889-1975), "Meule de foin" (Museum of Fine Arts, Houston)

- Leonor Fini (1908-1996), "Composition avec personnages" (Edward James Foundation, Chichester)

- Robert Delaunay, "Rythme n°1", Decoration for the Salon des Tuileries, Musée d'Art Moderne de la ville de Paris.

- L'une des caractéristiques du cinéma français des années 1930 est d'exprimer, principalement en fin de décennie, ce que l'on a désigné par le terme de "réalisme poétique", le plus souvent des histoires d'amour maudites en fond de milieu social ouvrier : Pierre Chenal (La Rue sans nom, 1934), Jacques Feyder, Julien Duvivier (La Belle Equipe, 1936), Jean Renoir (La Bête humaine, 1938) et surtout Marcel Carné (Drôle de drame, 1937), avec "Le Jour se lève" le plus représentatif de ce réalisme poétique...

- "Carefree", de Mark Sandrich, avec Fred Astaire, Ginger Rogers 

- "Blue Beard's Eighth Wife", de Ernst Lubitsch avec Claudette Colbert, Gary Cooper 

- "Jezebel" (L'Insoumise), de William Wyler, avec Bette Davis et Henry Fonda

- "Angels with Dirty Faces", réalisé par Michael Curtiz, adapté de Rowland Brown, avec James Cagney, Pat O'Brien, The Dead End Kids, Humphrey Bogart, Ann Sheridan, et George Bancroft, relate la relation entre le célèbre gangster William "Rocky" Sullivan et son ami d'enfance, devenu prêtre, le père Jerry Connolly. James Cagney s'approchant avec angoisse de la chaise électrique à laquelle il est condamné, pose bien des questions...

- "Bringing up Baby", une screwball comedy de Howard Hawks avec Cary Grant et Katharine Hepburn, dialogues percutants, chassé-croisé de de répliques et de situations, quiproquos entre Cary Grant, un paléontologue intellectuel, qui voit surgir dans sa vie une mondaine libre et évaporée, Katharine Hepburn...

- "You Can't Take It with You", une screwball comedy réalisée par Frank Capra, avec Jean Arthur, Lionel Barrymore, James Stewart, Edward Arnold.

- "The Lady Vanishes", d'Alfred Hitchcock avec Michael Redgrave, Paul Lukas,

- "You Can't Take It With You", de Frank Capra, avec Jean Arthur, James Stewart 

- "Quai des brumes", de Marcel Carné, avec Jean Gabin, Michèle Morgan, Michel Simon, Pierre Brasseur

- "Abus de confiance", d'Henri Decoin, avec Danielle Darrieux et Charles Vanel 

- "Hotel du Nord", de Marcel Carné, avec Jouvet, Arletty, Annabella, Jean-Pierre Aumont, Bernard Blier

- "La Bête humaine", de Jean Renoir, avec Jean Gabin et Simone Simon

- Roy Harris compose sa "Symphonie n°3"

- Ralph Vaughan Williams compose le vocal "Serenade to Music"*

- Anton Webern achève sa dernière oeuvre, le "Quatuor à cordes op.28", 2 mois avant l'annexion de l'Autriche au Reich allemand.

 

- Le 16 janvier 1938, «The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert», temple habituellement consacré à la musique classique américaine, de la septième avenue de Manhattan à New York : le plus important concert enregistré de big band jazz de l'Histoire du jazz de l'époque, propulse Benny Goodman et son Big band, dans la légende internationale de l'Histoire du jazz, du Swing, et de la culture des États-Unis, avec des records de vente au Hit-parade de son double album live. - C'est aussi en 1938 que le clarinettiste et chef d'orchestre de jazz, et grand rival de Benny Goodman, Artie Shaw enregistre son premier succès, "Begin the beguine" de Cole Porter. De mars à novembre 1938, Billie Holiday chante accompagnée par son orchestre...


1939 

- 28 février, fin de la guerre civile espagnole avec la prise de Barcelone puis de Madrid, victoire des nationalistes de Franco, dont le bilan s'élève au moins à 600 000 victimes civiles et militaires, un pays dévasté, des exilés en nombre...

 - L'Allemagne annexe la Tchécoslovaquie (mars), l'Italie envahit l'Albanie - Le 22 mai, l'Allemagne et l'Italie signent le pacte d'Acier - En juillet, ordonnance de conscription au Japon - 23 août, Pacte de non agression germano-soviétique. - 1er septembre, invasion de la Pologne par les troupes allemandes - Sur la base d'une clause secrète du pacte Molotov-Ribbentrop, l'Union soviétique envahit la Pologne le 17 septembre 1939 - Il existe six camps de concentration dans le "Grand Reich allemand", Dachau (1933), Sachsenhausen (1936), Buchenwald (1937), Flossenbürg dans le nord-est de la Bavière, près de la frontière tchèque (1938), Mauthausen, près de Linz, en Autriche (1938), et Ravensbrück, le camp des femmes, établi dans la province de Brandebourg, au sud-est de Berlin (1939), après la dissolution de Lichtenburg. 

- Le 3 septembre, DEBUT DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE, déclaration de guerre de l’Angleterre, puis de la France à l’Allemagne - Le 5 sept. les Etats-Unis annoncent leur neutralité - Le 30 novembre, l'armée soviétique attaque la Finlande. Première vague d'évacuation des villes en Grande-Bretagne.

-La «drôle de guerre», période qui se situe entre la déclaration de guerre par le Royaume-Uni et la France (les Alliés) à l'Allemagne nazie le 3 septembre 1939 et l'offensive allemande du 10 mai 1940 sur le théâtre européen du conflit. Retranchés derrière la ligne Maginot, les Alliés attendent l'assaut des forces allemandes..

- La collectivisation s'achève en URSS dans la désillusion avec un deuxième plan (1933-1937). Elle est marquée par plusieurs rationnements obligatoires entre 1931 et 1935 et une famine faisant des millions de morts en 1932-1933. - ..

- Martin Heidegger (1889-1976), "Beiträge zur Philosophie (Vom Ereignis)" (Apports à la philosophie : De l'avenance )

- George Edward Moore (1873-1958), "Proof of an External World"

- Norbert Elias (1897-1990), "Über den Prozeß der Zivilisation : soziogenetische und psychogenetische Untersuchungen' (Sur le processus de civilisation)

- Johan Huizinga (1872-1945), "Homo Ludens", Essai sur la fonction sociale du jeu.

- Alexandre Koyré (1892-1964), "Études galiléennes"

 

- Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945), "Gilles" (1914-1940)

- Saint-Exupéry (1900-1944), "Terre des Hommes"

- Mirko Jelusich (1886-1969), "Der Soldat"

- Thomas Mann (1875-1955), "Lotte in Weimar" (Charlotte à Weimar)

- Alfred Döblin (1878-1957), "November 1918. Eine deutsche Revolution" (1939-1943), "Bürger und Soldaten"

- Raymond Chandler (1888-1959), "Le Grand sommeil" (The Big sleep)  

- Christopher Isherwood (1904-1986), "Adieu Berlin" (Goodbye to Berlin)

- James Joyce (1882-1941), "Finnegans Wake"

- Nathanael West (1903-1940), "The Day of the Locust" (L'incendie de Los Angeles"

- John Steinbeck (1902-1968), "Les Raisins de la colère" (The Grapes of Wrath)

- Stefan Zweig (1881-1942), "Ungeduld des Herzens" (La Pitié dangereuse)

- María Zambrano (1904-1991), "Filosofía y poesía"

- Jean-Paul Sartre (1905-1980), "Le Mur" ( cinq petites déroutes tragiques ou comiques, toutes arrêtées par un mur..)

- Ernst Jünger (1895-1998), "Auf den Marmorklippen" (Sur les falaises de marbre)

- John Fante (1909-1983), "Ask the Dust" (Demande à la poussière)

- Henry Miller (1891-1980), "Tropic of Capricorn" (Tropique du Capricorne) 

- André Gide (1869-1951), "Journal" (dont 'Numquid et tu?", "Pages de Journal")

- Miguel Hernandez (1910-1942), "El hombre acecha"

- William Faulkner (1897-1962), "The Wild Palms"

- Arna Bontemps (1902-1973), "Drums at Dusk"

- Robert Penn Warren (1905-1989), "Night Rider"

- Dalton Trumbo (1905-1976), "Johnny Got his Gun"

- T.S.Eliot (1888-1965), "The Family Reunion" (La Réunion de famille)

- Katherine Anne Porter (1890-1980), "Pale Horse, Pale Rider"

- Nakano Shigeharu (1902-1979), " Le Rêveur et son scénario" (jap.)

- Jean Rostand (1894-1977), "Pensées d'un biologiste"

- William DuBois (1868-1963), "Black Folk,then and now"

- Nicolas Troubetzkoy (1890-1938), "Grundzüge der Phonologie"

- Ngo Tât Tô (1894-1954), "Quand la lampe s'éteint" (Tat dèn, vietn.)

- Jean Malaquais (1908), "Les Javanais"

- L'Exposition internationale de New York de 1939 marque le sommet de l'engouement des Etats-Unis pour le design industriel.

- "New York Movie" (1939), by Edward Hopper. Museum of Modern Art, New York

- "Mt. Katahdin (Maine), Autumn #2" (1939–40), by Marsden Hartley. Metropolitan Museum of Art.

- "The Two Fridas" (1939), Frida Kahlo

- 1939 est largement considérée comme l'année "magique" de l'histoire du cinéma américain tant par la qualité des films produits que par le nombre de spectateurs se pressant dans les salles de cinéma, plus de 50 millions de tickets vendus pour "The Wizard of Oz", 39 millions pour "Mr. Smith Goes To Washington", 10 millions pour "Gone with the Wind"...

- "The Roaring Twenties", réalisé par Raoul Walsh, avec James Cagney, Priscilla Lane, Humphrey Bogart, et Gladys George, couvre les années 1919 à 1933 pour nous donner le dernier grand film de gangsters des années 1930.

- "I Take This Woman", de Woodbridge S. Van Dyke, avec Spencer Tracy, Hedy Lamarr - "Ninotchka", d'Ernst Lubitsch, avec Greta Garbo, Melvyn Douglas - "The Women", de George Cukor, avec Norma Shearer, Rosalind Russell et Joan Crawford, la diva... - "Angels with Dirty Faces", de Michael Curtiz, avec James Cagney, Pat O'Brien, Humphrey Bogart - "Marked Woman", de Lloyd Bacon, avec Bette Davis, Humphrey Bogart - "Only Angels Have Wings", de Howard Hawks, avec Cary Grant, Jean Arthur, Rita Hayworth - "Drums Along the Mohawk", de John Ford avec Claudette Colbert, Henry Fonda

- "Stagecoach", de John Ford, avec John Wayne, Claire Trevor - "The Wizard of Oz", de Victor Fleming avec Judy Garland. - "The Hunchback of Notre Dame", de William Dieterle, avec  Charles Laughton, Maureen O'Hara, Cedric Hardwicke - "The Hound of the Baskervilles", de Sidney Lanfield, avec  Basil Rathbone, Nigel Bruce, Richard Greene. - "The Adventures of Sherlock Holmes", d'Alfred L. Werker, avec Basil Rathbone, Nigel Bruce, Ida Lupino. - "Wuthering Heights", de William Wyler, avec  Merle Oberon, Laurence Olivier, David Niven. - "Jesse James", de Henry King, avec Tyrone Power, Henry Fonda, Nancy Kelly. - "Of Mice and Men", de Lewis Milestone, avec Lon Chaney Jr., Burgess Meredith, Betty Field. - ...

- "Mr. Smith Goes to Washington", de Frank Capra, avec James Stewart, Jean Arthur - "Goodbye, Mr. Chips", de Sam Wood, avec Robert Donat, Greer Garson - "Andy Hardy Gets Spring Fever", de W. S. Van Dyke, avec Mickey Rooney. - "Gunga Din", de George Stevens, avec Cary Grant, Joan Fontaine, Victor McLaglen. - "Dark Victory", d'Edmund Goulding, avec Bette Davis, George Brent, Humphrey Bogart - "Destry Rides Again", de George Marshall, avec  Marlene Dietrich, James Stewart, Mischa Auer. - "Son of Frankenstein", de Rowland V. Lee, avec Boris Karloff, Basil Rathbone, Bela Lugosi. - ...

- "Les Aveux d'un espion nazi" (Confessions of a Nazi Spy), d'Antoine Litvak (1902-1974), avec Edward G. Robinson, Francis Lederer, George Sanders, le procès d'un authentique espion, le premier film antinazi de Hollywood...

- 1939, Date marquante pour le cinéma américain, début de l’âge d’or hollywoodien avec "Au­tant en em­porte le vent" de Vic­tor Fle­ming, avec Vivien Leigh, Clark Gable, "Seuls les anges ont des ailes" de Hawks, "Femmes" de Cukor, "Ninotchka" de Ernst Lubitsch, "Mr Smith au Sénat" de Capra… C’est justement en 1939 que Ford va retrouver un second souffle avec "Sur la piste des Mohawks" et "Vers sa destinée" dans lequel Henry Fonda endosse avec talent le rôle de Abraham Lincoln....

- "Gone with the wind" ("Autant en emporte le vent"), de Victor Fleming, avec Vivien Leigh, Clark Gable, Olivia de Havilland - On utilisait le Technicolor depuis 1929 quand David O.Selznick produisit la plus éclatante réussite de ce procédé. La campagne publicitaire pour trouver la Scarlett O'Hara idéale, partenaire de Clarck Gable, fut un véritable matraquage à l'échelle de la nation. Hattie Mac-Daniel fut la première actrice noire à recevoir un oscar pour son interprétation de la nounou de Vivian Leigh.

- "Circonstances atténuantes", de Jean Boyer avec Michel Simon - "Fric-Frac", de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara, avec Michel Simon, Arletty, Fernandel - "La Règle du jeu drame", chef d'oeuvre de Jean Renoir, avec Marcel Dalio et Nora Gregor - "Le jour se lève", de Marcel Carné, avec Jean Gabin, Arletty et Jules Berry.

- En 1939, Frank Sinatra remporte son tout premier succès, "All Or Nothing At All", avec l'orchestre du trompettiste Harry James, puis en 1940, il chante avec l'orchestre beaucoup plus classe de Tommy Dorsey, un régime qui lui apprend tout ce qu'il faut savoir sur le goût musical et le jugement, sinon l'adulation populaire (All or Nothing at All).