Le Midi de la France
Languedoc et Roussillon - Provence et Côte d'Azur - Corse...
Le climat, la lumière et la beauté du Sud de la France ont attiré nombre d'artistes et d'écrivains (les Fauves, Matisse, Chagall, Bonnard, Picasso), ses plages de la Côte d'Azur, à l'est (Monte-Carlo, Nice, Antibes et Cannes, mais aussi Saint-Tropez, Cassis), et celles des stations du littoral du Languedoc-Roussillon, à l'ouest, attirent chaque été des millions de vacanciers de toute l'Europe et au-delà, et de nos jours la région connaît la plus forte croissance démographique de France.....
Last update: 05/05/2019

Languedoc et Roussillon
La région n'a pas de véritable unité géographique et s'étend sur des ensembles naturels qui ne font que coexister. La région comporte les départements de la Lozère, Gard, Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales, englobe au nord une portion du Massif central (correspondant à la Lozère),  et s'étend de la frontière espagnole et de quelques reliefs du Massif pyrénéen, au sud, au delta du Rhône, à l'est, que borde une plaine littorale. Mais Le littoral languedocien et ses 230 kilomètres de côtes sableuses particulièrement fragiles ne sont pas épargnées par une érosion quasi générale du littoral européen (20% chaque année), ainsi entre 1954 et 2000, 45 hectares de plages et de dunes ont été cédés à la mer sur le cordon reliant Sète à Marseillan, ce qui entraîne une course au sable qui peut légitimement inquiéter (les régions côtières italiennes ou espagnoles ont, dès les années 1980, mis en place des techniques très sophistiquées de récupération et de reconstitution du littoral)...
A retenir : la cité de Carcassonne, le pays cathare, Montpellier, Sète, Nîmes, le pont du Gard, Aigues-Mortes..

Les Pyrénées-Orientales peuvent constituer un point de départ pour explorer le Languedoc-Roussillon. C'est la 2ème région de France en terme de nombre d’emplacements de camping (Argeles-sur-mer pour 50%, avec la Réserve naturelle du Mas Larrieu). Longer la Côte Vermeille, entaillée de criques, depuis le point le plus oriental de la frontière franco-espagnole, sur le littoral méditerranéen, Port-Bou, puis côté français, Banyuls-sur-Mer, Port-Vendres, Collioure, Argelès-sur-Mer, Canet-plage, Port-Barcarès. Collioure constitue la destination carte postale par excellence, avec son château royal au bord de la mer, son port aux barques typiques, ses petites plages de galets, ses terrasses de cafés, mais plus encore la visite de ses ateliers de salaisons d'anchois (plus de 600000 visiteurs, 150000 pour le château), le Banyuls AOC et les Collioure AOC, rouge, rosé ou blanc....

Puis continuer vers les plages de l'Aude avec Leucate, ses 18km de plages, Port-Leucate, un des plus grands ports de plaisance d'Europe en Méditerranée, et Cap Leucate, la pointe orientale des Corbières maritimes, aride et venteuse (kitesurf, windsurf), ou gagner Perpignan, la capitale du Roussillon ou de la Catalogne version française, via le Castillet, porte fortifiée du XIVe siècle devenue emblématique de la ville : on y visite le Palais des rois de Majorque, palais-forteresse de style gothique de 1309 qui contemple au loin le massif du Canigou, la Basilique-Cathédrale de Saint-Jean-Baptiste, on y flâne au long de la Promenade des Platanes ponctuée de statues.

A 30km de Perpignan, dans le massif des Aspres sur les contreforts orientaux du massif du Canigou, le prieuré Sainte-Marie de Serrabona offre des chapiteaux sculptés du XIIe siècle.

A 26km de Perpignan, les Orgues de l’Ille-sur-Tet, des falaises de terre sculptées par le vent et les pluies depuis des milliers d’années..

S'engager dans le département de l'Aude, ce peut être traverser le massif des Corbières, couverts de garrigues et de vignes, suivre la vallée de l'Aude et atteindre Limoux (la blanquette de Limoux), poursuivre vers Carcassonne, traversée par l'Aude et le canal du Midi. A l'ouest, Castelnaudary, la plaine du Lauragais, et Toulouse à 80km, à l'est, l'abbaye de Fontfroide, ancien monastère cistercien viticole, et Narbonne, à 90km....

La citadelle de Carcassonne est la plus grande forteresse d'Europe, 52 tours, deux enceintes, 3 km de remparts, 1000 ans d’architecture et 2600 ans d’histoire, vers laquelle affluent plus de 2 millions de touristes l'an, point central séparant la France et l’Aragon jusqu’au Traité des Pyrénées en 1659, mais c'est Viollet-le-Duc, au XIXe siècle, qui paracheva l'architecture médiévale de Carcassonne. On entre dans la Cité par la porte Narbonnaise, se dresse à droite la tour du Trésau, la plus imposante des tours avec la tour de la Vade, pour s'engager dans la rue Cros-Mayrevieille, royaume des boutiques et des touristes qui mène au coeur d'une ville que l'on tente de résumer en deux blocs, monumentaux, d'une part, l'ancienne cathédrale Saint-Nazaire, nef romane et transept et choeur gothique, et d'autre part le Château comtal, l'ultime défense de la ville-forteresse, 80m de long sur 40m de large...

Carcassonne et le pays cathare constituent les grands enjeux touristiques de l'Aude, voire de l'Ariège. Dressés sur le sommet des collines des Corbières, quelques châteaux ont été identifiés pour incarner les vestiges du Pays Cathare, des citadelles non pas strictement cathares mais fournissant la protection nécessaire, souvent complice. En fait, les foyers cathares  apparurent dans le Limousin à la fin du XIe siècle pour s'étendre au XIIe vers Toulouse, Carcassonne, Foix, Béziers, rejetant les sacrements de l'Église catholique pour un dualisme strict du Bien et du Mal, l'abandon des biens matériels, et furent exterminés, menaçant pouvoir politique et religieux, au titre notamment de la croisade des albigeois (1209-1229), voulue par Innocent III et conduite par Simon de Montfort.
Peyrepertuse, l'immense citadelle du vertige, située à 800 mètres au-dessus du village de Duilhac, pièce maîtresse royale dans la ligne de défense face à l’Aragon, le château de Quéribus, à 728 mètres d’altitude, renommé pour son panorama grandiose, le château du village de Villerouge-Termenès, au sud de Carcassonne et de Narbonne, les Châteaux de Lastours, quatre châteaux édifiés au sommet d’un éperon rocheux et contrôlant l’accès à la Montagne Noire, le Château de Puilaurens qui domine le village de Lapradelle à 700m d'altitude, le Château de Puivert, à 60 km au sud de Carcassonne, le Château de Saissac, au cœur de la Montagne Noire, au nord-ouest de Carcassonne...

Retour à Narbonne. Le petit massif de la Clape sépare Narbonne du littoral, de Narbonne-plage et de Gruissan. Narbonne abrite deux édifices particulièrement renommés, la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur, ambitieux chantier du XIVe siècle qui ne put achever que le choeur (sa hauteur sous voûte en fait la quatrième plus haute de France après Beauvais, Amiens et Metz, ses petites chapelles sont truffées de tableaux et de statues), et le palais des Archevêques (sa façade et son point de vue du haut des 162 marches de son donjon)....

Le département de l'Hérault, version littoral méditerranéen et tourisme balnéaire qui a décuplé depuis les années 1960, s'étend de Narbonne au département du Gard et au delta du Rhône. C'est à partir de 1963 que l'Etat a entrepris l'aménagement de ce littoral, pris en charge la démoustication, la construction de routes d'accès et de réseaux d'eau potable, et sur 200 kilomètres de côtes, furent construits douze ports de plaisance et sept nouvelles stations balnéaires : Port-Camargue, La Grande-Motte, Cap d'Agde, Gruissan- Plage, Port-Leucate, Port-Barcarès, Canet-Saint-Cyprien. L'idée centrale était de capter une partie des vacanciers qui se dirigeaient alors vers l'Espagne. De fait, en juillet et en août, plus de dix millions de touristes français et étrangers passent leurs vacances sur les plages françaises de la Méditerranée (ce littoral constitue la première région touristique du monde) et le Languedoc accueille à lui seul plus de quatre millions de touristes (dont 25 % viennent des pays du Nord de l'Europe). En fait la plus grande étendue du littoral du Golfe du Lion correspond à la Côte du Languedoc...

On peut distinguer un premier ensemble constitué de Valras-Plage, d'Agde, le Grau d'Agde et Cap-d'Agde, création balnéaire et naturiste des années 1970, le sable noir de la plage de la Grande Conque, la petite plage de la Plagette…

A moins de 10km, Marseillan, entre étang de Thau et Méditerranée, Balaruc-les-Bains, deuxième station thermale de France et première de Méditerranée, véritable presqu'île sur l'étang de Thau, un étang qui longe la mer Méditerranée et qui constitue le plus vaste étang du Languedoc : en bordure, le village de Bouzigues, spécialisé dans la culture d'huîtres et de moules. Le Mont Saint-Clair, du haut de ses 183m (son fameux "cimetière marin" chanté par Paul Valéry (1920), "Ce toit tranquille, où marchent des colombes, Entre les pins palpite, entre les tombes"), et la petite ville de Sète ferment à l'est l'étang de Thau : débouché maritime au canal du Midi construit en 1666, Sète est devenu le premier port de pêche en Méditerranée, le point de départ de ferries à destination de Tanger et Nador, au Maroc, et Sète en elle-même accueille jusqu'à 250000 visiteurs l'an, notamment lors de ces célèbres joutes nautiques du mois d'août. A 8km, Frontignan : la vigne en Languedoc s'appelle effectivement Banyuls ou Frontignan, cette dernière réputée pour ses muscats.

L'arrière-pays correspondant à la Côte du Languedoc s'étend de Béziers à Pézenas, et Clermont l'Hérault, et plus en fond le massif des Cévennes partagé avec le Tarn et l'Aveyron.  Béziers est à 25km d'Agde, on y visite sa cathédrale Saint-Nazaire qui surplombe la rivière Orb et l'on se promène au long des allées Paul-Riquet, la ville du rugby est celle des vins de pays, des Côtes de Thongue, des Coteaux du Libron,  des Coteaux du Languedoc-Terrasses de Béziers et de Pays d’Oc. Située entre Béziers et Montpellier, Pézenas est quant à elle la porte d'entrée des vins du Languedoc tels que le terroir de Pézenas, le Picpoul de Pinet, ou le Faugères....

Montpellier, capitale du Languedoc, permet de définir un second ensemble du littoral de l'Hérault, de Palavas-les-flots à La Grande-Motte. Montpellier, partagée entre la monumentale place de la Comédie, l'une des plus grandes zones piétonnes d'Europe de forme ovale (L'Oeuf), et  la populaire place Jean-Jaurès, a toujours été décrite comme une ville d'aristocratie intellectuelle, en témoigne ses beaux hôtels de la Grand-Rue Jean-Moulin, l'hôtel de Cabrières-Sabatier d'Espeyran, le Château de Flaugergues, à l'est du centre de Montpellier,  maison de style manoir avec collections de tapisseries flamandes et immense escalier sculpté, l'amphithéâtre Saint-Côme, une faculté de médecine installée en 1795 mais enseignée dès le XIe siècle, une aristocratie qui répugne au commerce et qui, à 10km de la Méditerranée, semble se désintéresser de tout débordements, fussent-ils maritimes. Le Musée Fabre semble ici compenser, avec de magnifiques collections de peinture française, une ville qui ne connut pas l'enthousiasme pictural d'Arles ou d'Aix-en-Provence. La Cathédrale Saint-Pierre de Montpellier (1536) vaut notamment pour son porche, un imposant et singulier baldaquin soutenu par d'énormes piles circulaires, l'ensemble est par ailleurs monumental, plus de 100m de long, le transept et le chœur culminent à 27m. Tout proche, le Jardin des Plantes créé en 1593 pour aider les étudiants de la faculté de médecine de Montpellier à se familiariser avec les plantes médicinales, le plus ancien jardin botanique de France devant celui de Strasbourg fondé en 1619, celui de Paris créé en 1635. Pour qui recherche un point de vue panoramique sur Montpellier, jusqu'aux anciennes arcades de l'aqueduc de Castries, doit se rendre sur la promenade du Peyrou, créée pour abriter la statue de Louis XIV à cheval et le Château d’eau (1768), et qui débute à l’Arc de Triomphe et débouche sur l’Esplanade des Arceaux. Proche de la Promenade, le Carré Sainte-Anne  est un espace d'art contemporain situé dans une église néo-gothique. Dans le quartier de l'Ecusson, le vieux centre de Montpellier, en remontant la rue de la Loge, les halles castellanes, rénovées, abritent un marché couvert des plus traditionnels. A noter, dans une perspective plus futuriste, le quartier d'Antigone conçue par l'architecte catalan Ricardo Bofill dans les années 1970, de larges avenues et de grandes places, dont celle du Nombre D'Or, à 20km du centre, la surprenante Grande Motte de Jean Balladur....

Quant aux stations balnéaires à proximité, citons Carnon-Plage, la Plage du Petit Travers, au sud-ouest, la plage de Villeneuve-lès-Maguelone, et bien-entendu les 7 kilomètres de plages de La Grande-Motte, station balnéaire et port de plaisance associée à Montpellier, de grandes silhouettes pyramidales construites en 10 ans sur un terrain vierge, qui accueille chaque année plus de 120000 vacanciers, sa plage de loisirs, Plage du Couchant, la plus forte densité d'équipements d'accueil du Languedoc-Roussillon (13% des emplacements nationaux), mouvement renforcé depuis peu par la création de plages privées et soirées branchées associées....

 

En arrière-pays de Montpellier, le village médiéval de Saint-Guilhem-le-Désert et  l’Abbaye de Gellone, joyau de l'art roman languedocien fondé au début du IXe siècle. Le Haut-Languedoc est quant à lui un territoire situé à la pointe sud du Massif central, que se partagent Tarn et Hérault, avec Castres, Revel, Saint-Chinian, et Lodève...

De Palavas-les-Flots au Grau-du-Roi s'étendent les stations balnéaires en prise directe avec Montpellier et son agglomération au sens large qui peut englober Mauguio et Lunel. Petit port de pêche, Palavas-les-Flots est devenue la principale station balnéaire fréquentée par les Héraultais de l'arrière-pays, et sa population passe de quelques 7000 habitants à 70 000 en haute saison. La ville étant traversée par un canal, un téléphérique permet de passer d'une rive à l'autre. Le Grau-du-Roi, à 23km, s'est doté d'une marina, gagnée sur la mer, entre 1967 et 1985, devenue le plus grand port de plaisance européen en terme d'accueil…

 

Nous quittons le littoral de l'Hérault pour celui du Gard après Le-Grau-du-Roi, pour atteindre Aigues-Mortes et la Petite Camargue. A l'est du Grau-du-Roi, en Petite Camargue et à l'ouest de l'embouchure du Petit-Rhône sur près de 18 km de long et sur plusieurs centaines d'hectares, rayonne la plage de l’Espiguette, encore libre et sauvage, naturistes et surfeurs apprécient particulièrement l’un des plus importants systèmes dunaires du Nord du bassin Méditerranéen….

De fait, une bonne partie du Gard vit dans une attraction permanente de la Provence : c'est, dit-on, en franchissant le pont du Gard que l'on passe du Languedoc à la Provence (1 200 000 visiteurs), dit-on, une merveille de 275m construite il y a plus de 2000 ans, alors que nous devons, découpages administratifs obligent, atteindre Arles et Tarascon pour fouler véritablement la Provence. Gard et Bouches-du-Rhône, Languedoc et Provence se partagent donc la Camargue.

Située à 6km de la mer, Aigues-Mortes, ville médiévale fortifiée du Gard, est plébiscitée par le tourisme, l'Eglise Notre Dame des Sablons attire 900 000 visiteurs, les Remparts et Tour de Constance, plus de 160 000 visiteurs…

Plus en amont, Nîmes, ses ferias et festivals qui attirent entre 1 et 2 millions de visiteurs chaque année, territoire très étendu entouré de sept collines, que l'on entre par les garrigues du nord ou par les collines du sud, toutes voies mènent au vieux centre, aux arènes de Nîmes (autour de 200000 visiteurs) bâties vers la fin du Ier siècle et qui pouvaient accueillir près de 25000 spectateurs, à la Maison Carrée, un superbe temple romain de la fin du Ier siècle, aux colonnes surmontées de chapiteaux corinthiens,  et se laisser gagner par l'atmosphère de la vieille ville rassemblée sur une trentaine de rues, la rue de l'Aspic, la rue Dorée, la rue du Chapître, la rue des Marchands, les jardins de la Fontaine, remonter le boulevard Victor Hugo, flâner place du Marché, place aux Herbes, la place d'Assas.
L'abbatiale de Saint-Gilles, près de Nîmes, fut un des plus importants lieux de pèlerinage de la chrétienté au XIIe siècle, reste ses délicates colonnes, de fines silhouettes bibliques du XIIe et XIIIe siècles.
Uzès, à 25km de Nîmes et 30km d'Alès, est connue pour sa place aux Herbes, ombragée de platanes, entourée de maisons à arcades des XVIe et XVIIIe siècles, et de très nombreux ensembles monumentaux, les trois tours féodales des châteaux, le palais ducal, la cathédrale Saint-Théodorit et de la tour Fenestrelle, haute de 42 mètres et qui date en partie du XIIe siècle… 

Nimes-Alès, c'est 43km - Localisé au sud du Massif central, le Parc National des Cévennes s'étend sur le sud-est de la Lozère, le nord-ouest du Gard et l'Ardèche. On y découvre les gorges du Tarn et de la Jonte, le massif granitique du mont Lozère, la corniche des Cévennes entre Florac et Saint-Jean-du-Gard, les grottes de l'Aven Armand et de Dargilan, le chaos de Nîmes-le-Vieux, et le massif de l'Aigoual, avec l'abîme de Bramabiau. Alès (Gard), Ganges (Hérault), Lodève (Hérault), Mende (Lozère) et Millau (Aveyron) constituent des cités relais en charge de communication...


Provence et Côte d'Azur
Image paradisiaque que trouble seul  le mistral, - et les millions de touristes -,  la région s'étend, d'ouest en est, du Rhône, de Saintes-Maries-de-la-Mer, en prolongement de la plaine de Camargue, aux Alpes et à la frontière italienne...
La région comporte les départements des Alpes-de-Haute-Provence,  Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse, Alpes-Maritimes. Sur les 30 millions de touristes reçus en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le seul territoire étiqueté «Provence» (Alpes de Haute-Provence, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse) en reçoit plus de 23 millions et se positionne comme leader des destinations touristiques françaises en terme de fréquentation...
A retenir : Aix-en-Provence, les arènes d'Arles, la Camargue, les villages perchés de Provence, le château d'Eze, la citadelle médiévale des Baux-de-Provence, Saint-Rémy-de-Provence, Orange, l'Hôtel Carlton à Cannes, le vieux Nice, Vence et la fondation Maeght, Saint-Tropez, Porquerolles, les Gorges du Verdon..

Au sortir du Gard, les Bouches-du-Rhônes, sur la partie littorale, s'étirent du delta du Rhône, de la Camargue, entre les deux bras du fleuve, parc de la Camargue et de l'étang de Vaccarès, à l'Estaque, qui ferme l'étang de Berre, et à Marseille,

Marseille qui forme un tissu urbain continu avec Martigues et Aix-en-Provence, puis déroule jusqu'au département de la Vaucluse la Calanque de Figuerolles, le Cap Canaille et les impressionnantes falaises Soubeyranes entre Cassis et La Ciotat. A l'intérieur des terres, se succèdent entre Gard et Vaucluse, Arles, Saint-Rémy-de-Provence, Les Baux-de-Provence, Saint-Martin-de-Crau, Salon de Provence, et Aix-en-Provence, à proximité du Var.

La Camargue déroule ses 56000 hectares d'alluvions chargées par un Rhône, divisé en deux bras. Elle n'a guère un caractère côtier et s'y succèdent succession rizières, marais salants, marécages et rives du Vaccarès, un gigantesque étang où s'ébattent les flamands roses. Le pays attire autant les cavaliers que les longues plages blanches où chaque année viennent camper les roulottes des Gitans qui célèbrent leur fameuse fête des Saintes-Maries-de-la-Mer. Celle-ci, construite au XIIe siècle et fortifiée au XVe siècle, semble perdre ses allures de forteresse l'été, lorsqu'elle devient station balnéaire. La fréquentation sur les trois communes qui composent le Parc naturel régional de Camargue, Arles, Les Saintes-Maries-de-la-Mer, Port-Saint-Louis-du-Rhône, et globalement estimé à 800000 visiteurs…

Arles, à 34km de Nîmes, la gardoise, rayonne sur un territoire qui englobe la Camargue et la rive droite du Rhône depuis Tarascon, un Pays d’Arles qui accueille près de 1,5 millions de touristes, une cité provençale qui fut capitale du monde romain, son amphithéâtre romain (les arènes, 255000 visiteurs), son Théâtre antique (122000 visiteurs), les Alyscamps, la fameuse nécropole romaine, l'une des plus célèbres nécropoles d'Occident, des grecs, des phéniciens, des Romains, des Gallo-Romains, des Celtes et des milliers de chrétiens, à partir du IVe siècle; les Cryptoportiques, réseau de galeries souterraines soutenant le forum antique, les Thermes de Constantin, le portail et le cloître Saint-Trophime (112000 visiteurs). C'est sur le boulevard des Lices que se tient le marché hebdomadaire, en bordure du jardin d'été, et c'est aussi ici que commencent les défilés des fêtes d'Arles. La place de la République, sur laquelle se trouvent l'hôtel de ville et la cathédrale Saint-Trophime (XIIe), est imposante, la fontaine centrale supporte l'obélisque qui ornait le cirque romain des Ier et IIe siècles. La place des Hommes se situe sur l'ancien forum antiques et en son centre se dresse la statue de Frédéric Mistral. L'abbaye bénédictine de Saint-Pierre de Montmajour, à 4km d'Arles, est un incontournable ..

Au nord d'Arles, un petit massif calcaire de Provence, le Massif des Alpilles, s'étend d'ouest en est entre la Crau et la plaine de la basse Durance, Tarascon et Orgon, le mistral y souffle souvent avec violence. La région abrite le village des Baux-de-Provence, accroché sur le versant méridional du massif, mais aussi Tarascon, Saint-Rémy de Provence, Saint-Martin-de-Crau, Fontvieille, et Maussane-les-Alpilles, cité reine de l’huile d’olive.

Tarascon, en bordure du Gard et du Rhone, rendue célèbre par Alphonse Daudet (Tartarin de Tarascon, 1872), abrite l'un des plus beaux châteaux médiévaux du pays, le château du roi René , édifié par Louis II d'Anjou au XVe siècle, mais aussi la collégiale Sainte-Marthe, consacrée à la fin du XIIe siècle, la chapelle Saint-Gabriel, qui date du XIIe siècle. La très touristique petite commune de Fontvieille est vouée à Alphonse Daudet, on y trouve le supposé moulin de l'auteur (moulin Saint-Pierre) et le château de Montauban (musée) où il passa les derniers jours de sa vie; la chapelle Saint-Jean-du-Grès, le château d'Estoublon tous deux du XVIIe, complètent le parcours...

A 19km d'Arles, les Baux-de-Provence, berceau d'une race de seigneurs mi-bandits mi-troubadours ("Au hasard Balthazar"), constitue un des lieux touristiques les plus importants de la région, les "Carrières de lumières", centrées autour du peintre Van Gogh, attirent plus de 470000 visiteurs, le château plus de 280000, pour 500 habitants : dominé par les ruines de sa citadelle en restauration, le village valorise ses ruelles pavées bordées de maisons Renaissance restaurées et la place Saint-Vincent, lieu où se trouvent la chapelle des Pénitents Blancs, construite au milieu du XVIIe, et la petite église de Saint-Vincent, en partie creusée dans le roc...

Saint-Rémy de Provence, à 26km d'Arles, est la ville natale de Nostradamus (1503-1566),  et de la dernière année de Vincent Van Gogh (monastère de Saint-Paul de Mausole, 1889), "La Nuit étoilée" et "Les Oliviers" y furent peints. C'est aussi une petite ville très touristique et très prisée par de nombreux artistes et personnalités, l'offre est attractive, oléiculture, vignoble, gastronomie, transhumance, feria, carnaval, châteaux, églises (Collégiale Saint Martin), hôtels particuliers (Hôtel Mistral-Mondragon, Hôtel de Sade, XVe siècle), boulevards bordés de platanes... Et aux portes de Saint-Rémy-de-Provence, le site archéologique de Glanum, cité grecque vouée à un dieu guérisseur, devenue cité antique de l'empire romain…

Puis c'est, à l'ombre de la Montagne Sainte-Victoire, les toits roses et tuiles rondes d'Aix-en-Provence : la vieille ville, la place d'Albertas, la tour de l'Horloge, le cours Mirabeau, au coeur de la cité, bordé de platanes, la cathédrale Saint-Sauveur et son triptyque du Buisson ardent de Nicolas Froment (1475-76), la place des Prêcheurs, et tout autour d'Aix, les paysages façon Cézanne, la montagne Sainte-Victoire, un massif de 18 km de long, 5 km de large, avec sa croix de Provence à 946 m, et son point culminant, le pic des Mouches (1011 m) situé tout près du village de Puyloubier, en contrebas, les eaux bleues turquoises du lac du Bimont et les eaux vertes du lac Zola. La route Cézanne suit la D17 qui relie Aix-en-Provence au Tholonet... Au sud Marseille. Au nord les collines du Lubéron...

Marseille, premier port et deuxième ville de France, plus de 5 millions de visiteurs l'an, doit son développement à sa situation privilégiée au débouché de la vallée du Rhône, la grande route de la Méditerranée vers l'Europe septentrionale. Marcel Pagnol forgea tout un mythe du vieux Marseille avec son Vieux-Port et sa Canebière. Surplombant la mer, le quartier du Roucas-Blanc est un dédale de ruelles, le vallon des Auffles un port de pêche en plein coeur de ville, le château d'If est à 2km du Vieux-Port et Notre-Dame-de-la-Garde veille sur les habitants d'une ville totalement méditerranéenne...

Nous pouvons gagner le Vaucluse via le Gard (Languedoc-Roussillon) ou via les Bouches-du-Rhône, dans la continuité de la Provence et Côte d'Azur, au moins 4 millions de touristes visitent les différents sites, musées et festivals du département, dont 600000 attirés par les différents festivals (Avignon, Isle sur la Sorgue, Sault).
La Provence de Mistral (de Daudet, de Bizet) ne date que de la seconde moitié du XIXe siècle, lui donnant ses codes mais du même coup la figeant dans un passé définitivement perdu. Giono, au contraire, évoque une autre Provence, plus montagnarde et plus secrète, et ira jusqu'à inventer les hauts plateaux du Contadour, plus vrais que nature.

La Provence, et le Vaucluse, c'est Avignon, une ville par essence à vocation touristique, de tout temps, cosmopolite, ses remparts massifs et son Palais des Papes (de 1309 à 1377, sept papes s'y installèrent), qu'entourent le mont Ventoux, la plus haute montagne de Provence (1909m) reconnaissable à son sommet de schiste blanc et que l'on gagne à partir de Carpentras, la Fontaine de Vaucluse, l'une des plus puissantes fontaines naturelles du monde (la Sorgue). Chaque pays semble avoir une approche différente, les Japonais parviennent à en faire le tour en deux heures, les Américains peuvent rester plusieurs mois, les Allemands préfèrent les hôtels de luxe, mais ici plus que partout ailleurs, le touriste est roi. Etape incontournable de toute visite à Avignon, le Palais des Papes, superbe palais gothique composé de deux parties, le Palais Vieux (la chambre du pape se trouve dans la tour des Anges) et le Palais Neuf, attire plus de 600 000 visiteurs, la place du Palais est également entourée du Petit Palais, ancienne résidence des archevêques, à présent un musée, de l'hôtel des Monnaies à la façade baroque du XVIIe siècle, de la cathédrale Notre-Dame-des-Doms édifiée au XIIe siècle, merveille de l'art roman. Le rocher des Doms est un jardin perché offrant une belle vue sur le Rhône et plus particulièrement sur le pont Saint-Bénezet, le fameux pont d'Avignon, qui attire plus de 400 000 visiteurs. La place de l'Horloge, avec ses platanes et ses terrasses de cafés, est au centre du festival d'Avignon tous les  mois de Juillet, l'hôtel de ville y est installé sur l'ancien forum romain, l'église Saint-Agricol est quant à elle assise sur les anciens thermes de la ville romaine.  La rue des Teinturiers déroule au long de la rivière de la Sorgue. A noter le musée Angladon-Dubrujeau qui expose des oeuvres de Cézanne, Van Gogh, Sisley, Picasso, Foujita, Modigliani (La blouse rose, 1919), Degas...

La Provence, plus au nord, aux limites de la Drôme, à 56km d'Avignon, c'est aussi Vaison-la-romaine, dont le musée archéologique suscite l'intérêt de plus de 65000 visiteurs, elle fut l'une des villes les plus riches de la province narbonnaise sous Rome, sa rive droite en témoigne, mais elle fut aussi médiévale, sur sa rive gauche, le comte de Toulouse édifia un château sur une hauteur rocheuse (1195) et une véritable seconde cité. Quant à la cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth, son cloître est réputé pour être l'un des plus beaux de l'art roman.

Au nord-ouest du département du Vaucluse, à 30km d'Avignon, au nord, la Cité des princes, Orange, ancienne cité romaine, dispose de deux monuments, le théâtre romain et l'arc de triomphe, tous deux datés du Ier siècle. Le théâtre antique attire plus de 175 000 visiteurs, son acoustique exceptionnelle et son immense scène lui permettent chaque année de produire les fameuses Chorégies d'Orange.

Châteauneuf du pape domine la plaine du Comtat à la limite du département du Gard, non loin d'Entraigues-sur-la-Sorgue, Jonquières et Montfaucon, et acquit notoriété au XIVe siècle lorsque le pape Jean XXII s'y installa, le château restauré offre une vue imprenable sur toute la vallée du Rhône, que complète l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, parmi un très riche patrimoine religieux disséminé dans toute la commune : et c'est ici qu'est produit le plus prestigieux cru des vins des Côtes du Rhône.

Carpentras se situe au sud du mont Ventoux, à égale distance d'Orange et d'Avignon, abrite la cathédrale Saint-Siffrein, la plus ancienne Synagogue de France (1367), et un marché typiquement provençal. Malaucène, vieille ville fortifiée à 19km au sud de Carpentras, ouvre a route du mont Ventoux (église Saint-Michel, du XIIIe, chapelle Notre-Dame du Groseau). Au pied des Dentelles de Montmirail, traversé par la rivière la Salette, le village de Beaumes-de-Venise (pour Comtat Venaissin) est bien connu pour son Côtes-du-Rhône...

A 36km d'Avignon, mais au sud, dans la vallée de la Durance, Cavaillon, une des portes d'entrée du massif du Luberon, la  colline Saint-Jacques comme centre-ville, offre comme toutes les petites villes de la région des patrimoines qui s'additionnent et se complètent, antique, médiéval, baroque, la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Véran (XIe), la synagogue de Cavaillon (XVe-XVIIIe), l'Hôtel d'Agar, et bien-entendu la production du melon Cantaloup, le plus connu des melons de Cavaillon. Située entre Avignon et la vallée Nord Luberon, à quelques pas de Fontaine-de-Vaucluse, L’Isle-sur-la-Sorgue, la Venise du Comtat, est principalement un centre européen de la brocante et des antiquaires qui attire plus de 100 000 visiteurs tous les ans....

Les Monts du Vaucluse et le massif du Lubéron, chaîne calcaire (Mourre Nègre, 1125m), constituent la frontière naturelle entre le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence. Le village perché de Gordes, l'un des villages les plus visités du Parc naturel régional du Luberon, fameux pour ses spectaculaires maisons en pierre claires accrochées sur les flancs abrupts, ses ruelles en calades, son château reconstruit en 1525, l'abbaye Notre-Dame de Sénanque…

Nous quittons Vaucluse et Bouches-du-Rhône, pour le Var, puis les Alpes-Maritimes. De Marseille à Menton, à la frontière italienne, se déroule le littoral de la Côte d'Azur, celle de la célèbre baie de Bandol qui nous ouvre le département du Var, Bandol et ses plages de sable fin (plage du Lido à l'est, plage du Casino au sud, plage de Rènecros), son port naturel qui nous permet de rejoindre la petite île de Bendor, son vignoble basé sur un cépage que l'on trouve dans paysages arides de Valencia et d'Alicante, Mourvèdre.

De là, le Var déroule  432km de côtes alternant plages de sable fin, caps rocheux et criques sauvages...

A Six-Fours-les-Plages, succède Toulon,  une agglomération qui regroupe dans sa totalité plus de la moitié de la population départementale du Var, dominée par l'emblématique mont Faron (584 m) qui offre une vue grandiose sur sa fameuse rade, base navale  profondément marquée par la Seconde Guerre Mondiale, la place Puget et sa célèbre fontaine des Trois-Dauphins, ses ruelles typiques et animées, son marché provençal coloré situé sur le Cours Lafayette. Toulon est le deuxième port français pour la croisière après Marseille avec une moyenne de 300 000 passagers et 145 escales par an…

A 20km, Hyères, la ville des palmiers, constitue la plus ancienne station de la Côte d'Azur, on entre dans la partie médiévale par la porte Massillon, les façades sont colorées, les jardins perchés, Hyères s'étend sur 30km du sud au nord, de la presqu'île de Giens à la vallée des Borrels, une presqu'île reliée au continent par deux cordons dunaires, l'étang des Pesquiers,  le petit port du Niel et le port de la Tour Fondue où l'on embarque pour les incontournables îles de Porquerolles (la plus grande, Plage de Notre Dame), de Port-Cros (parc national) et du Levant (naturiste). Nous poursuivons notre route vers Le Lavandou et Bormes-les-Mimosas, une succession sur 12km de pinèdes, de petites criques, de pointes rocheuses, de petites baies…

En arrière-pays, au-delà de l'axe Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Brignoles, Draguignan, à 77km de Toulon, les 20km des célèbres Gorges du Verdon, ses 700m de profondeur, le "grand canyon d'Europe" dont les parois calcaires ont été déposées il y a 140 millions d'années, et qui résulte de l'action d'un Verdon qui descend  du massif des Trois-Évêchés, passe à Allos, Saint-André-les-Alpes, Castellane, pour entrer ensuite dans sa portion la plus connue. Le lac d'Esparron, les gorges de Baudinard, le lac de Sainte-Croix, les gorges du Verdon et le lac de Castillon, forment ainsi un ensemble particulièrement fréquenté par 800000 touristes de toutes nations. La route touristique, dite «de la Corniche sublime», qui débute à Comps-sur-Artuby, constitue le tracé le plus connu et permet d'atteindre les Balcons de la Mescla, point de vue exceptionnel situé sur la rive gauche, puis le Pont de l’Artuby, mondialement connu comme étant un des plus hauts pour la pratique du saut à l’élastique, le Tunnel du Fayet à partir duquel la route justifie pleinement sa réputation. La route se termine à Aiguines, avec en point de mire le lac de Sainte-Croix...

De retour vers le littoral, rappelons que le Var attire plus de 8 millions de touristes l'an, c'est le 1er département touristique de France après Paris, dont 1,6 millions dans le Golfe de Saint Tropez, la célèbre trilogie de Saint-Tropez, Fréjus et Saint-Raphael.

Entre Le Lavandou, Bormes-les-Mimosas et Fréjus, Saint-Raphael, le Massif des Maures, petit massif côtier, gréseux et schisteux, injecté de porphyres et de basaltes, aux pentes escarpées, couvert de forêts de pins, de chênes verts et de chênes-lièges, de châtaigniers, régulièrement ravagées par des incendies. Le massif culmine à 780 mètres d'altitude, près du prieuré Notre-Dame-des-Anges.  Le village de Collobrières, à une vingtaine de kilomètres des plages du Lavandou, en est la capitale. La Corniche des Maures longe le bord de mer entre Le Lavandou et la presqu'île de Saint-Tropez, via de petites stations balnéaires telles que Cavalière, Le Rayol-Canadel-sur-Mer ou encore Cavalaire-sur-Mer....

Au pied du massif des Maures, à égale de distance (40km) de Toulon et de Saint-Tropez, la cité des dauphins et des baleines, Le Lavandou, s'étire sur 12 km de littoral. La cité s'est séparée de Bormes-les-Mimosas, un vieux village perché renommé pour ses floraisons de mimosas en février, et attire nombre de touristes au travers de ses fêtes colorées (le Corso Fleuri, la fête du Soleil et des Fleurs)…

Au long du golfe de Saint-Tropez, les plages de Sainte-Maxime, de Port-Grimaud, et bien entendu de Saint-Tropez, village mythique lancé en 1956, "Dieu créa la femme", Roger Vadim et Brigitte Bardot y vivent libres et nu-pieds, loin de la IVe République de René Coty. Saint-Tropez, port pittoresque bordé de maisons aux façades colorées, est devenue station balnéaire festive et branchée où s'amarrent voiliers et yachts luxueux, le village parvient à subsister malgré sa popularité bien artificielle des mois d'été, avec son quartier typique de la Ponche, sa place des Lices, son musée de l'Annonciade…

La route qui relie Saint-Raphaël (Var) à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), la Corniche d'Or, permet d'offrir de magnifiques points de vue avec les roches ocres du massif de l'Estérel qui plongent dans la mer, un massif d'origine volcanique dont le point culminant est le mont Vinaigre à 618 mètres d'altitude…

Nous avons quitté le Var pour les Alpes-Maritimes…
Nous atteignons Cannes, son Festival, le Majestic Barrière, prestigieux palace de 1923 sur la Croisette, comptant plus de 300 chambres, le Splendid, l'hôtel Intercontinental Carlton (Alfred Hitchcock y tourne en 1955 "La Main au collet"), le Martinez, mais tout autant le mont Chevalier et le Suquet, le plus vieux quartier de Cannes, et,  à l'ouest de la Baie de Cannes, Théoule-sur-Mer offre sa petite crique loin du tourisme de masse.

Au nord des plages et des ports de Cannes, les sept collines de la commune de Le Cannet, mais surtout le seul musée au monde consacré à l'œuvre de Pierre Bonnard (1867-1947), lieu où il peignit pendant vingt années en explorant avec intensité les jeux de lumière de la Méditerranée. Les oeuvres présentées sont celles de sa maturité…

Poursuivons : les îles du Lérins toute proche, constituées par l'île Sainte-Marguerite et l'île Saint-Honorat, la plus petite. Antibes et les somptueuses villas du Cap d'Antibes, dont le mythique Hôtel du Cap-Eden-Roc. Juan-les-Pins, sa station balnéaire, les plus grands noms du jazz y ont fait escale et Picasso s'expose au château Grimaldi. Vallauris…

En arrière-pays, à 15 km de Cannes et à 300-400 m altitude, Grasse, capitale du parfum, dont toutes les ruelles convergent vers la Place du Puy et la cathédrale Notre Dame du Puy, Biot et son musée Fernand Léger, la plus importante collection d'œuvres du peintre Léger (1881-1955) au monde, s'y exposent Le 14 juillet (1914), Le Déjeuner (1920), Le Grand Remorqueur (1923), Composition à la feuille (1927), La Joconde aux clés (1930), Adam et Ève (1934), Les Loisirs sur fond rouge (1949)…

A 20km de Nice, Vence, entre montagne et mer, la place du Peyra au centre de cette petite ville médiévale , célèbre pour la chapelle du Rosaire à laquelle travailla le peintre Matisse pendant 4 années à partir de 1948, une petite chapelle qui passe facilement inaperçue. Il avait alors 79 ans et avait le sentiment de vivre une nouvelle vie après avoir subi une lourde opération. Les grands vitraux de la chapelle sont composés de trois couleurs (le jaune, le vert et le bleu), et inondent de lumière les murs blanchis à la chaux et les 3 grands tableaux en traits noirs sur céramiques blanches qui évoquent saint Dominique, la Nativité et le chemin de croix....

Entre Vence et Cagne-sur-Mer, Saint-Paul-de-Vence, située sur un éperon rocheux et entourée de remparts, doit sa notoriété à la présence de très nombreuses galeries d'art et notamment à la Fondation Maeght, espace conçu pour présenter une des plus importantes collections en Europe de peintures et sculptures du XXe siècle et des expositions temporaires qui peuvent attirer des centaines de milliers de visiteurs: Georges Braque (Atelier VI, 1950-1951), Pierre Bonnard (L'été, 1917), Vassily Kandinsky (Le Noeud rouge, 1936), Marc Chagall (La vie, 1964), Joan Miró (Naissance du jour I/III, 1964), Alberto Giacometti (Homme qui marche I, 1960), Alexander Calder (Dimanche dans le jardin, 1974),...

En arrière-pays, entre Alpes-de-Hautes-Provence et Italie, le Parc national du Mercantour (3143m au mont Clapier), à une cinquantaine de kilomètres de Nice, attire environ 400 000 visiteurs. Le village de Saint-Martin-Vésubie, situé à 1000 mètres d'altitude, au confluent des torrents du Boréon et de la Madone de Fenestres, voit séjourner plus de 60 000 visiteurs : le Centre Alpha "le Temps du Loup", au Boréon, la station thermale de Berthemont les Bains et  la station de ski de la Colmiane participent de cette fréquentation....

Nice, c'est d'abord l'image de la baie des Anges, qui s'étend du cap de Nice au fort carré d'Antibes, et la promenade des Anglais, bordée par ses plus anciens hôtels, dont le prestigieux  Negresco (1912) et le Palais de la Méditerranée. La promenade s'étend sur plus de 6 kilomètres, de l'entrée de Nice jusqu'à sa Vieille Ville. Mais la découverte de Nice peut aussi débuter par la colline de Cimiez, au nord-est du centre de la ville, berceau romain qui la domine et  quartier cossu et résidentiel. Cimiez abrite de même un monastère franciscain pourvu d'une église dont la nef remonte à 1450 , comportant des oeuvres de Ludovico Brea, et des jardins qui ornent une terrasse panoramique, entouré d'un cimetière où reposent les peintres Henri Matisse et Raoul Dufy. Entre autres structures, on y rencontre le luxueux hôtel Regina qui hébergea la Reine Victoria, des musées tels que le musée d'Archéologie, le musée du "Message Biblique", qui expose des oeuvres du peintre Marc Chagall, et le musée Matisse, qui regroupe dans la Villa des Arènes l'une plus importantes collections mondiales de ses œuvres (31 peintures, 454 dessins et gravures, 57 sculptures, dont "La lectrice à la table jaune", 1944, "Nature morte aux grenades", 1947)…

Autre visage de la ville, le Vieux Nice s'étend d'ouest en est, de la place Masséna à la Colline du Château et au port de Nice Lympia. Sur sa partie ouest, nous pouvons débuter par le jardin Albert Ier qui relie la place Masséna et la promenade des Anglais, coulée verte parsemée de palmiers, une place Masséna, centre vibrant de Nice, centre du Carnaval, de la statue toute en marbre représentant Apollon et de la fontaine du Soleil qui anime une enceinte de façades rouges, de l’avenue Jean Médecin, parsemée de nombreuses boutiques de mode, des bars et des restaurants, de la rue de France, importante rue piétonne. En poursuivant vers l'est de la ville, nous croisons le marché aux fleurs, cours Saleya, la chapelle de la Miséricorde des Pénitents noirs, joyau de l'art baroque, qui abrite une oeuvre majeure de l'art médiéval, le polyptique de la Vierge de Miséricorde, exécuté vers 1430 par Jean Mirahlet. Derrière la chapelle de la Miséricorde, l'église San Giaume, dite de Sainte-Rita, l'une des plus anciennes paroisses de Nice, et la cathédrale Sainte-Réparate bâtie entre 1650 et 1680. En bordure nord du quartier du Vieux-Nice, une place emblématique, la place Garbaldi, achevée en 1792, la rue Pairolière, dans laquelle se dégustent les morceaux pizzas aux compositions les plus insolites, le marché aux poissons, place Saint-François. A l'extrême est du Vieux Nice,  la colline du Château, place forte de la cité antique grecque devenu un îlot de verdure surplombant la baie de Nice du haut de ces 93m,et le port, face au Mont-Boron et à l'est de la ville, et le coloré Quai Rauba Capeu...

Nice Côte d'Azur est le 2e aéroport de France après Paris. Relié en direct à 108 destinations dans 38 pays, par 61 compagnies, son trafic s'élève à plus de 10 millions de passagers. Les ports de Nice, Villefranche, Monaco, Cannes, Antibes  accueillent de plus près de 800000 croisiéristes au cours de quelques 500 escales de croisières. Et que dire des différents sites et parcs à thèmes qui génèrent des fréquentations considérables, Marineland d'Antibes (plus d'un millions de visiteurs), Parfumerie Fragonard à Grasse (900000), Verrerie de Biot (700000), Musée océanographique de Monaco (600000), Parc Floral Phoénix de Nice (300000).....

Mais proche de Nice, le sanctuaire Notre-Dame de Laghet, l'un des plus fréquentés en France par des pèlerins venus de la région niçoise, de la principauté de Monaco, de l'Italie voisine,  la Vierge Marie serait apparue en 1652, dans la modeste chapelle du vallon de Laghet et des "miracles" survenus, une église est construite, dédiée à Notre Dame du Mont Carmel, plusieurs fois rénovée…

A 8km de Nice, le fameux triangle d'or de la Riviera française, Villefranche-sur-Mer, sa vieille ville dominant une magnifique rade bordée par la fameuse presqu'île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, avec la villa Ephrussi de Rothschild, un des joyaux de la Côte d'Azur version Belle Epoque, entre autres somptueuses villas et jardins (Villa Les Cèdres, Villa La Mauresque, résidence de Somerset Maugham), que prolonge Beaulieu-sur-Mer et son célèbre hôtel Métropole, sa Villa Eiffel, sa somptueuse Villa Kérylos. La French Riviera, la Côte d'Azur des écrivains fut avant tout celle des étrangers, anglais ou américains, fuyant la prohibition ou des échecs personnels : F. Scott Fitzgerald y a passé une grande partie des années 1920 avec sa femme, Zelda, Somerset Maugham et H. G. Wells y ont tous deux échappé à des échecs conjugaux, D. H. Lawrence, James Joyce,  Vladimir Nabokov ont fui la censure…

Située entre Nice, Beaulieu-sur-Mer et Monaco, Èze s'étend sur trois corniches, entre Èze Bord de Mer, avec sa plage ombragée d'une pinède maritime, ses sentiers qui serpentent entre les villas Belle Epoque, les bougainvillées et les glycines, un lieu où Frédéric Nietzsche écrivit "Ainsi parlait Zarathoustra", puis Èze Grande Corniche, entre mer et montagne, et Èze-Village, village perché au-dessus de la mer à 427m, et dont les magnifiques jardins méditerranéens abritent les statues des "Déesses de terre" du sculpteur Jean-Philippe Richard....

A 20km de Nice, la principauté de Monaco, concentrée sur 2km2 (8 378 Monégasques, 9 286 Français et 8 172 Italiens, plus de 120 nationalités), et ses lieux emblématiques, le palais princier, le casino de Monte-Carlo, la cathédrale, le musée océanographique, la grande vedette de la principauté (600 000 visiteurs), le jardin exotique, 7 millions d’excursionnistes déferlent chaque année sur le Rocher pour une, et une seule journée, un tourisme de masse alimenté par le boom des croisières (on compte 170 escales par an à Monaco de mai à octobre).....

A 29km de Nice, Menton, dernière étape de la Côte d'Azur avant la frontière italienne, sa vieille ville, la basilique Saint-Michel-Archange un climat exceptionnellement doux qui multiplie les jardins tropicaux (le jardin botanique du Val Rahmeh, la Serre de la Madone, les Jardins Biovès, le Jardin Maria Serena qui surplombe la mer) et permet de produire des agrumes toute l'année (la fête du citron au mois de février attire de 50.000 à 90.000 personnes), des plages non loin des Alpes toutes proches,...

La région comporte les départements des Alpes-de-Haute-Provence et Vaucluse, Alpes-Maritimes, Hautes-Alpes...
Entre les Alpes-de-Haute-Provence et le département de Vaucluse, les collines du Lubéron (le Mourre Nègre, 1125m),  l'une des régions les plus photogéniques tant les couleurs sont vives et contrastées : on y trouve les sentiers (Roussillon, 300000 visiteurs) et carrières d'ocre, dites du "Colorado Provençal" (Rustrel, 220000 visiteurs), les champs de lavande de la montagne de Lure, Digne, ou du plateau de Valensole (de Haute-Provence), du pays de Sault et du Ventoux, du pays d'Apt et du Luberon (Vaucluse), des champs de vignes, champs d'arbres fruitiers et des villages perchés...

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, le village de Moustiers-Sainte-Marie, dominé par 2 falaises dont le sommet culmine à plus de 1000 mètres, à partir duquel on gagne la chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir et surtout le lac de Sainte-Croix porte d'entrée du célèbre Grand Canyon du Verdon...

S'étendant sur les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence, le Parc National et Massif du Mercantour est visité annuellement par plus de 800 000 visiteurs attirés par le mont Bégo (2872 m) et la Vallée des Merveilles, plus de 30 000 gravures rupestres à ciel ouvert, les lacs de Vens, entre 2286 m et 2327 m, et le lac d'Allos, le plus grand lac naturel d'altitude d'Europe (le Haut-Verdon, 2228m), la cime du Gélas à 3143m d'altitude, Saint-Dalmas-le-Selvage, la plus haute route d'Europe (2802m)...

Dans les Alpes-Maritime, les gorges de Daluis ont été creusées par le Var dans des roches de couleur rouge lie de vin appelées pélites et datant du Permien. Cette entaille spectaculaire de plus de 900 mètres a fait la réputation des lieux en tant que "Colorado Niçois"...