1780-1800 - Lectures XVIIIe Chronologie/Timeline

Last update 12/31/2016

XVIIIe - Oeuvres 1780-1800 - Emmanuel Kant, Kritik der reinen Vernunft (Critique de la Raison pure, 1781) - Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses (1782) - Friedrich von Schiller, Les Brigands (Die Räuber, 1782) - Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions (1782 & 1789) - Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro (1784) - Emmanuel Kant, Was ist Aufklärung?  (Qu'est-ce que les Lumières ?, 1784) - Emmanuel Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs (1785) - Thomas Reid, Essays on the Intellectual Powers of Man (1785) - Marquis de Sade, Les 120 jours de Sodome (1785) - William Beckford,Vathek (1786) - Wolfgang Amadeus Mozart, Les Noces de Figaro (1786) - Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour piano n°24 (1786) - Friedrich von Schiller, Don Carlos (1787) - Emmanuel Kant, Kritik der praktishen Vernunft (Critique de la Raison pratique, 1788) - Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie  (1788) - La Déclaration des Droits de l'Homme (1789) - Jeremy Bentham, An Introduction to the Principles of Morals and Legislation (1789) - William Blake, Songs of Innocence and of Experience (1789) - Alexandre Radichtchev, Voyage de Saint-Pétersbourg à Moscou (1790) - Edmund Burke, Reflections on the Revolution in France (1790) - Emmanuel Kant, Kritik der Urteilkraft (Critique de la Faculté de Juger, 1790) - Cao Xueqin, Le Rêve dans le pavillon rouge (1791) - Wolfgang Amadeus Mozart, La Flûte enchantée, Requiem (1791) - Marquis de Condorcet, Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain (1794) - Ann Radcliffe, The Mysteries of Udolpho (1794) - Franz Joseph Haydn, La Création (Die Schöpfung, 1795) - Matthew Lewis, The Monk (1796) - Joseph de Maistre, Considerations on France (1797) - Johann Gottfried Herder, Lettres sur les progrès de l'humanité, (1793-1797) - Friedrich Hölderlin , Hyperion, oder der Eremit in Griechenland (1797, 1799) - Sophie de Condorcet, Letters on Sympathy (1798) - Thomas Paine, Rights of Man (1791) - Mary Wollstonecraft, A Vindication of the Rights of Women (1792) - Johann Gottlieb Fichte, Foundations of the Science of Knowledge (1794) - Johann Wolfgang von Goethe, Wilhelm Meisters Lehrjahre (1795-96) - William Wordsworth, Samuel Taylor Coleridge, Lyrical Ballads (1798) - Samuel Taylor Coleridge, The Rime of the Ancient Mariner (1798) - Thomas Robert Malthus, An Essay on the Principle of Population (1798) - Ludwig van Beethoven, Sonate pour piano en ut mineur, La Pathétique (1798) - Henry Fuseli, Silence (1799-1801)... 

1780-1800, deux décennies d'une richesse extraordinaire sur la planète Terre, les deux dernières du XVIIIe siècle, richesse en terme de créativité tant au niveau des idées que des pratiques. Un nouveau géant géopolitique se dessine sur la planète Terre avec l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique en 1781-1783. De la fin du XVe siècle au début du XXe siècle, période de formation et d'apogée du marché mondial capitaliste, les années 1760-1780, et plus précisément 1787-1794, sont fertiles en innovations sociopolitiques. La Constitution américaine de 1787 est toujours en vigueur au XXIe siècle, la Révolution française toujours vivante, le mouvement de Tupac Amaru au Pérou (1780-1782) a été caractérisé comme la plus grande révolution sociale de l'histoire ibéro-américaine, et celui de Pougatchev (1773-1774) est la plus grande guerre paysanne en Russie avant 1917. En termes d'idées, c'est la "Critique de la Raison pure" qui inaugure l'année 1781. Au début de cette décennie, le plus grand penseur de l'époque sépare la science de la foi et relativise les prétentions du rationalisme comme de l'empirisme : pour Emmanuel Kant (1724-1804), le monde ne peut être connu que comme il nous apparaît et non comme il est... En 1781, Wolfgang Amadeus Mozart, l'un des plus grands compositeurs de notre planète Terre, s'installe à 25 ans à Vienne et pendant dix années tente en vain, jusqu'à sa mort, de séduire un public qui n'aspire qu'à la légèreté. Pour la première fois la musique dévoile la psychologie des personnages et guide le rythme de la dramaturgie... C'est aussi à partir des années 1780, que prend naissance le "classicisme de Weimar" (Weimarer Klassik), qui va régner sur la culture allemande pendant près de 30 ans, avec Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) et Friedrich von Schiller (1759-1805), qui réconcilient les Lumières avec l'énergie du Sturm und Drang. Et c'est alors que l'Europe finit par pénétrer dans toutes les sociétés du monde, menée par une Angleterre qui vient de sortir victorieuse du conflit qui l'oppose à la Hollande..

En 1787, alors que débute enfin en Angleterre le mouvement pour l'abolition de l'esclavage, que s'élabore la Constitution fédérale des États-Unis, que l'Assemblée des notables en France  rejette les projets de réforme fiscale de Calonne, le Shogunat des Tokugawa au Japon reprend en main le contrôle du pays et la Chine des premiers Qing débute son expansion (1644-1800). ...

1789 - La Révolution française - Les hommes et femmes qui, entre mai et juillet 1789, transforment les Etats généraux en Assemblée nationale puis en Constituante, entendent fonder dans la loi une nouvelle société politique composée d'individus libres et égaux, brisant l'Ancien Régime et en rupture radicale avec le passé. L'origine n'est pas tant la misère, mais singulièrement financière et fiscale, la monarchie a besoin d'argent, des réformes semblent possibles pour en obtenir, mais leur échec révèle une rupture abyssale entre la monarchie et l'ensemble aristocratique et parlementaire qui lui fait face, une dynamique se met en oeuvre...

Dix années particulièrement tumultueuses pour instaurer dans la violence une démocratie précaire qui voit au final un Napoléon se saisir du pouvoir (le Consulat, 199) et consolider un nouvel ordre social bâti sur la machine administrative d'un Etat perfectionnée comme jamais auparavant. Une histoire qui n'est que paradoxe, Napoléon consolide les acquis de la Révolution tout en confisquant le régime représentatif, et c'est une monarchie restaurée en 1815 qui rétablit définitivement cette représentation, tout en prétendant rejeter le souvenir même de la Révolution.

 

Et parallèlement à cette chronologie de l'Histoire de France, qui voit se succéder la Constituante (1789-1791), la législative et la Convention jacobine (1791-1794), la Convention nationale et le Directoire (1794-1799), le Consulat (1799-1804), l'Empire (1804-1814), la France va lutter pendant un quart de siècle contre l'Europe coalisée...

1789 - "Les hommes et femmes naissent et demeurent libres et égaux en droits" - Alors que les législateurs anglais et américains avaient pour principal objectif d'offrir aux individus des garanties juridiques, la Déclaration des Droits de l'Homme, moment clé de la Révolution française, votée le 26 août 1789, se donne une portée universelle.

"...Voilà, Messieurs, le projet que votre comité vous apporte avec une extrême défiance, mais avec une docilité profonde; c'est à la constitution qui suivra la déclaration des droits, à montrer de combien d'applications étaient susceptibles les principes que nous vous proposons de consacrer. Vous allez établir un régime social qui se trouvait, il y a peu d'années, au-dessus de nos espérances; vos lois deviendront celles de l'Europe, si elles sont dignes de vous; car telle est l'influence des grands États, et surtout de l'empire français, que chaque progrès dans leur constitution, dans leurs lois, dans leur groupement, agrandit la raison et la perfectibilité humaines. Elle vous sera due, cette époque fortunée où, tout prenant la place, la forme, les rapports que lui assigne l'immuable nature des choses, la liberté générale bannira du monde entier les absurdes oppressions qui accablent les hommes, les préjugés d'ignorance et de cupidité qui les divisent, les jalousies insensées qui tourmentent les nations, et fera renaître une fraternité universelle." (Séance de l'Assemblée Constituante du 17 août 1789, Mirabeau).

- On estime que la variole (smallpox) a tué environ 500 millions de personnes au cours des 100 dernières années de son existence, et le 4 mai 1796 est une date marquante dans la survie de notre espèce sur la planète Terre : le médecin anglais Edward Jenner découvre qu'en inoculant la vaccine (cow-pox, maladie de la vache) à l'être humain, il l'immunise contre la variole. Et malgré les réticences et oppositions, parfois intenses, la vaccination contre la variole est )pratiquée dans toute l'Europe dès 1800...

- Fin de siècle et nouvelles contraires littéraires - Alors que l'introduction de la machine à vapeur de James Watt, dans les moulinages et les manufactures, accélère l'industrialisation et l'urbanisation, la décennie s'achève en 1798 avec la publication des Ballades lyriques, de William Wordsworth et de Samuel Taylor Coleridge, marquant la naissance de la littérature romantique anglaise, et avec le "Frühromantik",  le premier romantisme allemand, le romantisme d'Iéna : en septembre 1799, les frères Schlegel, leurs épouses Dorothea et Caroline, Novalis, Ludwig Tieck, Friedrich Schleiermacher et Schelling fondent le Cercle d'Iéna.... 


1780

- Guerre de l'Indépendance des colonies américaines - En juillet 1780, les troupes françaises de Rochambeau débarquent à Rhode Island.

- Début des troubles en Hollande qui deviennent rapidement révolution républicaine. La 4eme guerre anglo-néerlandaise qui va s'enclencher (1780-1784) sera désastreuse pour le commerce des Provinces-Unies.

- Dans le nord-ouest de l'Inde (Pendjab), Ranjit Singh (1780-1839) fonde la puissance de l'Etat sikh.

- Début du soulèvement de Tupac Armaru au Pérou (1780-1782) - L'administration espagnole en Amérique dut affronter, durant les trois siècles qui séparent la Conquête des indépendances, de multiples rébellions indigènes. À partir de novembre 1780, José Gabriel Condorcanqui (dit Tupac Amaru II , 1738-1781) coordonne une révolte dans la région de Cuzco, au Pérou, une armée de cinquante mille  Indiens, métis et Blancs qui stigmatise avant tout les multiples prélèvements qui pèsent sur l'économie indigène. La répression sera féroce...

- Marcus Herz et Henriette Julie Herz (1764-1847) tiennent à Berlin un des salons littéraires les plus réputés (1780-1803) où l'on retrouve  Alexander et Wilhelm von Humboldt, Jean Paul, Friedrich Schleiermacher, Friedrich Schlegel..

- Christoph Martin Wieland (1733-1813), "Oberon", épopée en quatre chants du poète allemand 

- 1780-1800, apogée supposée du Néo-classicisme, apparu vers 1750, et qui entrera en concurrence vers 1810 avec le romantisme, l'historien d'art Johann Joachim Winckelmann en est le théoricien, s'opposant aux excès foisonnants et frivoles du rococo au profit d'un retour à l'antiquité, à la simplicité, à la "vertu",  les peintres Anton Raphaël Mengs et Jacques-Louis David, et les sculpteurs Antonio Canova et Bertel Thorvaldsen en sont les promoteurs les plus reconnus...

- Joshua Reynolds, "The Ladies Waldegrave", 1780, Galerie nationale d'Écosse, un chef d'oeuvre 

- Jean-Baptiste Greuze, "Le Chapeau blanc" (1780), Museum of Fine Arts, Boston. 

- Francesco Guardi (1712-1793), "Grand Canal avec le pont du Rialto" (v. 1780), National Gallery of Art, Washington.

- Pierre-Henri de Valenciennes (1750-1819) - "Bâtiments de ferme à la Villa Farnèse, les deux peupliers" (1780). Huile sur papier, musée du Louvre, Paris - "Mur de la ville au pied d’une montagne" (1777-1785), huile sur papier, Metropolitan Museum of Art, New York.

- Thomas Rowlandson (1756-1827), "L'École de l'éloquence" (Royal Library, Windsor), caricaturiste anglais et l'héritier direct de Hogarth..


1781

- Yorktown, Guerre de l'Indépendance des colonies américaines - Les Américains, pris entre les offensives anglaises de Clinton et de Cornwallis, auxquels s'est joint le général traître Benedict Arnold, réussissent à reprendre l'offensive grâce à l'effort conjugué de George Washington et de Rochambeau. A  Yorktown, colonie de Virginie assiégée depuis plusieurs semaines, 7 500 Britanniques commandés par Lord Charles Cornwallis, s'opposent à 8 845 insurgés américains et volontaires de La Fayette et  les 6 000 hommes du corps expéditionnaire français de Rochambeau. La flotte française assure le blocus du port de Yorktown empêchant tout ravitaillement des Britanniques par la mer (bataille de la baie de Chesapeake). Cornwallis capitule le 19 octobre 1781, 7 200 prisonniers dont le Prussien Gneisenau...

- Renvoi de Jacques Necker par Louis XVI, l’unique conseiller acquis à la cause du peuple et estimé par les Parisiens, provoquant dans la capitale un début d'agitation. Il sera rappelé le 16 juillet 1789 face aux violences des révolutionnaires avant de démissionner définitivement le 3 juillet 1790. Il évitera les massacres de la Terreur et finira ses jours dans son château de Coppet, en Suisse....

- Mouvements anti-espagnols en Californie, Colombie, Venezuela...

- Herschel découvre Uranus...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Kritik der reinen Vernunft" (Critique de la Raison pure) - Le plus important des ouvrages d'Emmanuel Kant, et celui qui a fondé la philosophie appelée criticisme (1re édition, 1781, 2e édition, 1787). Toutes nos connaissances présupposent l'expérience et commencent avec elle ; mais toutes n'en dérivent pas. Il y a des jugements qui sont à la fois synthétiques et a priori. Comment sont-ils possibles ? Kant montre, dans l'espace et le temps, les formes a priori de toutes les données empiriques. Pour travailler sur ces premières données, l'entendement se sert de concepts que Kant appelle catégories ; il montre comment se produit la synthèse des données des sens et des catégories ; puis il détermine les principes de l'entendement pur. Il soutient que ceux-ci ne sont pas applicables au monde des noumènes (ce qui ne peut être que pensé) et ne sont valables que pour les phénomènes (ce qui relève d'une perception par le sujet) ; nous ne pouvons pas connaître les choses en soi.

- Restif de la Bretonne (1734 -1806), "les Contemporaines ou Aventures des plus jolies femmes de l'âge présent (1780-1785, 42 volumes).

- Heinrich Füssli (1741-1825), "Le Cauchemar" (1781), Detroit Institute of Art, le plus célèbre des tableaux du peintre et jalon dans l'histoire du romantisme, ici pour la première fois ce n'est pas du tangible qui ait évoqué mais une idée à l'intention plus qu'insaisissable..

- John Singleton Copley (1738-1815), "The Death of the Earl of Chatham" (1779–81)

- Joseph Haydn (1732-1809) débute sous le baroque et meurt l'année où Beethoven compose son concerto L'Empereur. C'est avec lui que le quatuor à cordes devient la formation de musique de chambre par excellence, il en écrira soixante-dix étalés sur toute sa vie, dont les six quatuors russes de 1781 dont la maîtrise représente le manifeste du classicisme.

- Période viennoise de Mozart - Après avoir créé, à Munich, l'opéra "Idoménée" (1781), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)  rompt avec Salzbourg et se fixe définitivement à Vienne afin d'y mener la carrière d'un compositeur indépendant. Il joue certes pour la cour, donne des leçons de musique et des concerts de piano, tout en occupant les fonctions de maître de chapelle en second à la cathédrale.  


1782

- Dans le sillage de la guerre américaine, de nombreuses institutions anciennes sont réexaminées. L'Economical Reform Act de 1782 réduit les pouvoirs de patronage du roi et de ses ministres...

- Indépendance législative de l'Irlande - En Irlande, les patriotes protestants de Henry Grattan obtiennent une certaine autonomie pour le Parlement de Dublin.

- Tipû Sâhib (1750-1799), sultan de Mysore à partir de 1782, est l'un des principaux opposants à l'installation du pouvoir britannique en Inde (le «tigre de Mysore»).

- Shogunat des Tokugawa au Japon - Grande famine de l'ère Temmei sous le règne de l'empereur Kōkaku-tennō.

- Le succès de la pièce, "les Brigands" (Die Räuber), le 13 janvier 1782, au Théâtre national de Mannheim, en pays de Bade, rend célèbre du jour au lendemain le nom de Friedrich von Schiller (1759-1805). Le héros du drame, Karl Moor, privé de l'affection paternelle par les manœuvres de son frère Franz, deux fils d'aristocrate aux tempéraments opposés, ne voit comme moyen pour se venger que de prendre la tête d'une bande de brigands, emportée par la passion jusqu'au crime..

 

- William Beckford (1759-1844), "Vathek", un «conte arabe», imitation des contes orientaux à la mode de l'époque, dans le temps où le marquis de Sade, dans sa prison, écrit "Les Cent Vingt Journées de Sodome", Restif de la Bretonne compose ses "Nuits de Paris" et Casanova vieillissant rédige ses "Mémoires". Le sulfureux  William Beckford, riche héritier d'une vieille famille anglaise, écrit, d'expérience, la chronique de la chute d’un calife qui abjure l’islam pour se vouer, avec sa concubine Nouronihar, dans une suite d'orgies destinées à lui faire acquérir des pouvoirs surnaturels, mais c'est une descente aux enfers qui l'attend..

 

- L'Encyclopédie méthodique, dite «Encyclopédie Panckoucke», de Charles-Joseph Panckoucke et Jacques-André Naigeon, encyclopédie monumentale fondée sur l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d’Alembert avec l'objectif de l'améliorer et de la compléter.

- Gavrila Derzhavin (1743-1816), "Olda K Felitse", "Bog" (Odes, 1784), "Vodopad" (1791, rus.)

- Jacques Delille (1738-1813), "Les Jardins ou l'art d'embellir les paysages", poème en 8 chants.

 

- Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803), "Les Liaisons dangereuses", une exploration sans concession de la psychologie des libertins, la corruption de l'innocence exprimée avec l'élégance et l'esprit de l'époque, une forme épistolaire au rythme rapide. Dès les premières lettres qu'il adresse à sa complice, la marquise de Merteuíl, le vicomte de Valmont lui fait part de son désir de conquérir une jeune femme mariée, madame de Tourvel. Les trois premières parties du roman montrent la stratégie déployée par le libertin pour séduire cette femme à la fois attachée à son mari et à ses principes religieux. Au début de la quatrième partie, Valmont rapporte le succès de son entreprise...

"Lettre cxxv, le vicomte de Valmont à la marquise de Merteuil - La voilà donc vaincue, cette femme superbe qui avait osé croire qu'elle pourrait me résister ! Oui, mon amie, elle est à moi, entièrement à moi ; et depuis hier, elle n'a plus rien à m'accorder. Je suis encore trop plein de mon bonheur pour pouvoir l'apprécier, mais je m'étonne du charme inconnu que j'ai ressenti. Serait-il donc vrai que la vertu augmentât le prix d'une femme, jusque dans le moment même de sa faiblesse ? Mais reléguons cette idée puérile avec les contes de bonne femme. Ne rencontre-t-on pas presque partout une résistance plus ou moins bien feinte au premier triomphe ? et ai-je trouvé nulle part le charme dont je parle ? ce n'est pourtant pas non plus celui de l'amour ; car enfin, si j'ai eu quelquefois auprès de cette femme étonnante des moments de faiblesse qui ressemblaient à cette passion pusillanime, j'ai toujours su les vaincre et revenir à mes principes. Quand même la scène ,d'hier m'aurait, comme je le crois, emporté un peu plus loin que je ne comptais ; quand j'aurais, un moment, partagé le trouble et l'ivresse que je faisais naître : cette illusion passagère serait dissipée à présent ; et  cependant le même charme subsiste. J'aurais même, je l'avoue, un plaisir assez doux à m'y livrer, s'il ne me causait quelque inquiétude. Serais-je donc, à mon âge, maîtrisé comme un écolier, par un sentiment involontaire et inconnu ? Non : il faut, avant tout, le combattre et l'approfondir. Peut-être, au reste, en ai-je déjà entrevu la cause ! Je me plais au moins dans cette idée, et je voudrais qu'elle fût vraie.

Dans la foule des femmes auprès desquelles j'ai rempli jusqu'à ce jour le rôle et les fonctions d'Amant, je n'en avais encore rencontré aucune qui n'eût, au moins, autant d'envie de se rendre que j'en avais de l'y déterminer ; je m'étais même accoutumé à appeler prudes  celles qui ne faisaient que la moitié du chemin, par opposition à tant d'autres, dont la défense provocante ne couvre jamais qu'imparfaitement les premières avances qu'elles ont faites. Ici, au contraire, j'ai trouvé une première prévention défavorable et fondée depuis sur les conseils et les rapports d'une femme haineuse, mais clairvoyante ; une timidité naturelle et extrême, que fortifiait une pudeur éclairée ; un attachement à la vertu, que la Religion dirigeait, et qui comptait déjà deux années de triomphe; enfin des démarches éclatantes, inspirées par ces différents motifs et qui tous n'avaient pour but que de se soustraire à mes poursuites. Ce n'est donc pas, comme dans mes autres aventures, une simple capitulation plus ou moins avantageuse, et dont il est plus facile de profiter que de s'enorgueillir ; c'est une victoire complète, achetée par une campagne pénible, et décidée par de savantes manœuvres..."

- Elisabeth Vigée Le Brun (1755-1842), "Autoportrait au chapeau de paille" (National Gallery, London), elle réalisera quelque 877 oeuvres dont 622 portraits..

- Angelica Kauffmann (1741-1807), "Sarah Harrop (Mme Bates) en muse" (1780-1781), musée d'Art de l'université de Princeton. - "Télémaque et les nymphes de Calypso" (1782), New York, Metropolitan Museum of Art. - "Le Chagrin de Télémaque" (1783), New York, Metropolitan Museum of Art.

- Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) et Marguerite Gérard (1761-1837), "Le Baiser à la dérobée" (1787-88), musée de l'Ermitage, St-Pétersbourg. Marguerite Gérard, belle-soeur du peintre installée chez lui à Paris depuis le milieu des années 1770, deviendra l'élève puis la collaboratrice du maître avant de prendre son envol à la fin des années 1780, "Le Présent" (1785-88), musée de l'Ermitage, St-Pétersbourg.

- Johan Joseph Zoffany (1733-1810), "Charles Towneley dans sa galerie de sculpture" (1782, Towneley Park, Burnley, Lancashire)

- Francesco Guardi (1712-1793), "Ladies Concert at the Philharmonic Hall" (Alte Pinakothek, Munich)

- George Romney (1734-1802), "Lady Hamilton au naturel" (1782, Frick Collection, New York)

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) obtient à Vienne une nomination symbolique de musicien de chambre, chargé d’écrire les danses des fêtes de la cour, à ce titre reçoit de  Joseph II la commande d’un Singspiel pour le Burgtheater : représenté pour la première fois le 16 juillet 1782, "l'Enlèvement au sérail" (Die Endführung aus dem Serail), est bien accueilli, malgré la bien connue remarque de l’empereur,  «Trop joli pour nos oreilles et trop de notes, mon cher Mozart» : «Autant de notes qu’il en faut, Votre Majesté», répondra le compositeur. Mais le public viennois ne fut jamais pleinement en harmonie avec Mozart, son langage est trop dense pour des oreilles plus réceptives aux tendres mélodies de Paisiello ou au classicisme sobre de Salieri... 


1783 

- Traité de Versailles - L'Angleterre, au traité de Versailles, reconnaît l'indépendance des colonies américaines, proclamée par le Congrès le 4 juillet 1776 et devenues les États-Unis d'Amérique, au prix de lourds sacrifices (70.000 morts). Elle cède à la France Tobago, le Sénégal et Saint-Pierre-et-Miquelon, et à l'Espagne Minorque et la Floride. De nouvelles dettes de guerre alourdissent les finances de la France déjà obérées. Reste pour les Etats-Unis à régler le problème constitutionnel, fédéralisme centralisateur ou confédération...

- Arrivée au pouvoir du Second Pitt en Grande-Bretagne, William Pitt (1759-1806), fils du Premier Pitt, la lutte contre la Révolution française va devenir sa priorité. Il réprimera dans le sang le soulèvement de l'Irlande, puis réalisera l'Acte d'Union en 1800...

- 1783-1787, Calonne, ministre des Finances (1734-1802), revient au plan de Turgot, mais une assemblée de notables recrutée parmi les ordres privilégiés (la première depuis 1626) et ne connaissant rien aux finances, repousse les projets destinés à couvrir le déficit. A Calonne, succède Loménie de Brienne (1727-1794) qui échoue devant le Parlement de Paris, lequel réussit à faire convoquer pour la première fois depuis 1614 les États généraux en vue

d`une réforme fiscale.

- La Russie annexe la Crimée alors que le royaume de Karthli (Tbilissi), héritier de l'ancien royaume géorgien, en appelle au protectorat de la Russie...

- Henry Cavendish (1731-1810) réalise la première analyse précise de l'air (1783), la synthèse de l'eau et combine l'azote et l'oxygène par action des étincelles électriques (1785). - Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) analyse l'eau...

- Première ascension en montgolfière le 5 juin 1783, à 2000m d'altitude, par les frères Joseph et Etienne de Montgolfier.. - Premier vol humain dans l'atmosphère par F. Pilâtre de Rozier et le marquis F. d'Arlandes..

- Lazare Carnot (1753-1823), "Essai sur les machines en général"

- En 1783, Antoine Lavoisier communique à l'Académie royale des sciences ses Réflexions sur le phlogistique, pour servir de suite à la théorie de la combustion et de la calcination.

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Prolegomena zu einer jeden künftigen Metaphysik, die als Wissenschaft wird auftreten können" (Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science), complément à la Critique de la raison pure, comment la mathématique pure, la science pure de la nature et la métaphysique en général sont possibles.

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "La Conjuration de Fiesque à Gênes" (Die Verschwörung des Fiesko von Genua, 1783)

- Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803), "Des femmes et de leur éducation"

- Elisabeth Vigée Le Brun (1755-1842), "Marie-Antoinette"(1783), National Gallery of Art, Washington. L'artiste atténuera les défauts physiques de la reine dans un autre portrait, "Marie-Antoinette dit à la Rose" (1783), musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. - "Madame Grand" (1783), Metropolitan Museum of Art, New York, Catherine Grand (1761-1835) fut la maîtresse puis, à partir de 1802, l’épouse de Talleyrand. 

- Angelica Kauffmann (1741-1807) va peindre toute l’aristocratie européenne et obtenir en Angleterre un immense succès, sans pour autant détrôner Joshua Reynolds - "Sarah Harrop en muse" (1780-81), Princeton University Art Museum. - "Marie-Caroline d'Autriche" (1782-83), Vorarlberg Museum, Bregenz. - "Ferdinand IV de Naples et sa famille" (1783), Museo di Capodimonte, Naples.

- Marie-Gabrielle Capet  (1761–1818), "Autoportrait" (1783, National Museum of Western Art, Tokyo)

- Hubert Robert (1733-1808) renouvelle l'art du paysage en France - "Le Ponte Solario" (1775), National Gallery of Art, Washington. - "La Maison Carrée à Nîmes" (1783), musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg - "La Maison Carrée à Nîmes" (1783), musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg. - "Le Pont du Gard" (1787), musée du Louvre, Paris. 

- Jean-Jacques Lagrenée (1731-1829), "Allégorie relative à l'établissement du Muséum dans la grande galerie du Louvre" (1783, Paris, musée du Louvre).

- Jean-Baptiste Regnault (1754-1829), "L'Éducation d'Achille par le centaure Chiron" (1783, Louvre), un néo-classique considéré comme le rival et l'égal de David..

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) compose la symphonie no 36, "Linz", écrite cinq jours avant un concert dans la capitale de la Haute-Autriche. La Sérénade en si bémol majeur, "Gran Partita", pour deux hautbois, clarinette, cors de basset, bassons, quatre cors et contrebassons, évoque toute la grandeur d'une symphonie..


1784

- L'India Act renforce le pouvoir de la Couronne britannique sur l'East India Company.

- Brevet de Henry Cort pour le puddlage de la fonte. - Première machine à vapeur de M.Boulton et J.Watt construite dans une usine de cotonnade de Nottingham.

- Grâce au métier de Richard Arkwright en 1767, puis au métier automatique d'Edmund Cartwright en 1784, à la fin du siècle, les industries lainière et cotonnière sont en possession de machines perfectionnées.

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Entwurf zu einer allgemeinen Geschichte in weltbürgerlicher Absicht" (Idée d'une histoire universelle d'un point de vue cosmopolitique)

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Beantwortung der Frage : Was ist Aufklärung?" (Qu'est-ce que les Lumières ?) Dans un célèbre article de 1784 où Kant répondait à la question : « Qu'est-ce que “les Lumières” ? » : la volonté de l'homme de quitter son «enfance intellectuelle» pour conquérir la liberté dans l'usage de la raison, qu'il résume par cette devise, «Ose savoir!», empruntée au poète latin Horace (Epîtres, I, 2, 40) : «Sapere aude!» (Aie le courage de te servir de ton propre entendement !)..

 

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "Intrigue et Amour" (Kabale und Liebe, 1784)

- Gavril Romanovitch Derjavine (1743-1816), "Bog" (Dieu), ode sur la nature de Dieu..

-  Évariste de Parny (1753–1814), Élégies (1784), Chansons madécasses (1787), La Guerre des Dieux (1799)

 

- Pierre Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799), "le Mariage de Figaro". Reprenant ses personnages du Barbier de Séville, Beaumarchais développe dans La Folle journée ou le Mariage de Figaro une critique sociale virulente contre l'aristocratie. Le comte Almaviva a épousé Rosine, mais veut faire de Suzanne, la camériste de la comtesse, sa maîtresse. Fiancé à Suzanne, Figaro se croit trahi le jour même de ses noces. Seul, il laisse éclater son indignation en un long monologue qui fait le récit de sa vie et devient un véritable réquisitoire contre la société de l'Ancien Régime. ll médite alors sur son destin et sur celui des hommes...

"FIGARO, seul, se promenant dans l'obscurité, dit du ton le plus sombre.  - Ô femme ! femme ! femme ! créature faible et décevante !... nul animal créé ne peut manquer à son instinct ; le tien est-il donc de tromper ?... Après m'avoir obstinément refusé quand je l'en pressais devant sa maîtresse, à l'instant qu'elle me donne sa parole, au milieu même de la cérémonie... Il riait en lisant, le perfide ! et moi comme un benêt... ! Non, Monsieur le Comte, vous ne l'aurez pas... vous ne l'aurez pas. Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie !... Noblesse, fortune, un rang, des places ; tout cela rend si fier ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens ! vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. Du reste homme assez ordinaire ! tandis que moi, morbleu ! perdu dans la foule obscure, il m'a fallu déployer plus de science et de calculs pour subsister seulement, qu'on n'en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes ; et vous voulez jouter... On vient. .. c'est elle... ce n'est personne. - La nuit est noire en diable, et me voilà faisant le sot métier de mari, quoique je ne le sois qu'à moitié ! (Il s'assied sur un banc.) - Est-il rien de plus bizarre que ma destinée ? Fils de je ne sais pas qui, volé par des bandits, élevé dans leurs mœurs, je m'en dégoûte et veux courir une carrière honnête ; et partout je suis repoussé ! J'apprends la chimie, la pharmacie, la chirurgie, et tout le crédit d'un grand seigneur peut à peine me mettre à la main une lancette vétérinaire ! - Las d'attrister des bêtes malades, et pour faire un métier contraire, je me jette à corps perdu dans le théâtre : me fussé-je mis une pierre au cou ! Je broche une comédie dans les mœurs du sérail..."

- Manifeste de l'école classique en peinture : Jacques-Louis David (1748-1825), "Le Serment des Horaces" (1784-85), musée du Louvre, Paris. - "Bélisaire demandant l’aumône" (1781), Musée des Beaux-arts, Lille, pur style néo-classique. Jacques-Louis David fut le peintre de propagande politique le plus manifeste de l'histoire de l'art, portant toute l'iconographie de la Révolution française et du mythe napoléonien..

- Johann Melchior Wyrsch (1732-1798), "Les Bulles de savon" (Musée des Beaux-Arts de Besançon)

- Francisco Goya  (1746–1828), "The Family of the Infante Don Luis" (1784. Magnani-Rocca, Parma)

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) compose une série de concertos pour piano (1784-1786) et rencontre Haydn, le compositeur vivant pour lequel il professera une grande admiration. Il dédie ainsi à Haydn six somptueux quatuors à cordes (1785), le genre haydnien par excellence, menant le «style classique viennois» à son apogée.

- Luigi Cherubini (1760-1842) s'installe à Paris, produit "Démophon" (1788), interprète les toutes récentes Symphonies parisiennes de Haydn, et compose "Médée" (1797), "Le Porteur d'eau" (1800), "Anacréon" (1803). Mais Napoléon n'aimera guère sa musique, qu'il trouve trop riche de notes...


1785

- Expédition de La Pérouse (Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse, 1741-1788), le 1er août 1785, les deux frégates de Lapérouse, la Boussole et l'Astrolabe, quittent la rade de Brest, franchit en février 1786 le cap Horn, atteint l'île de Pâques le 9 avril, puis, après une longue traversée vers le nord, explore certains mythes cartographiques hérités des anciens navigateurs espagnols, la côte de l'Alaska, la Californie, les Mariannes, Macao et les Philippines, la Corée et le Japon (avril-août 1787), franchit le détroit entre Sakhaline et Hokkaido, gagne le Kamtchatka et envoie ses dernières nouvelles d'Australie, en février 1788, pour disparaître avec ses 220 hommes...

- Fondation à Londres du Daily Universal Register qui deviendra le Times en 1788.

- Affaire du collier de la reine Marie-Antoinette, une escroquerie montée par la comtesse de La Motte et l'aventurier italien Cagliostro..

- L'Italie reste la patrie des arts la plus visitée alors que décline le nombre des pèlerins, quelques 40.000 Anglais l'auraient parcourue cette année...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Grundlegung zur Metaphysik der Sitten" (Fondements de la métaphysique des moeurs) - La première section de cet ouvrage, postérieur à la Critique de la raison pure, qui articulait la philosophie spéculative (« que puis-je connaître ? ») et la réflexion morale (« que dois-je faire ? »), examine les notions de devoir, de loi morale et de bonne volonté. Pour Kant, la moralité est directement accessible à chaque conscience humaine et ne dépend pas d'une chaîne déductive scientifique ou philosophique. La deuxième section est le fil théorique fondateur de la philosophie pratique de Kant ; elle aborde le problème de la moralité par la question : quelle est la formule d'un impératif véritablement moral ? L'exigence éthique ne peut être fondée anthropologiquement (nature humaine), psychologiquement (sentiment) ou pragmatiquement (théorie des conditions du bonheur). Seule une fondation a priori (transcendantale), indépendante de toute condition venue de l'expérience, peut s'imposer comme devoir (et non comme conformisme) à toutes les situations de l'expérience : la formule de l'impératif catégorique et l'autonomie de la volonté. La troisième section opère le passage de cette fondation de la moralité à l'idée d'une « critique de la raison pratique ». Avant Kant, le concept de bien et de mal était toujours déterminé avant la loi morale. Avec Kant, la loi morale est le fait de la raison pure qui détermine la volonté et définit d'elle-même le bien et le mal...

 

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Mutmaßlicher Anfang der Menschengeschichte" (Conjectures sur le commencement de l'histoire humaine)

- Nicolas de Condorcet (1703-1794), "Essai sur l’application de l’analyse à la probabilité des décisions rendues à la pluralité des voix"

- William Cowper (1731-1800), "The Task" (Le Devoir), poème de cinq mille vers...

- Marquis de Sade (1740-1814), "Les 120 jours de Sodome"

- Karl Philipp Moritz (1756-1793), "Anton Reiser"

 

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "Hymne à la joie" (An die Freude, 1785), sur lequel Beethoven devait composer le final de sa neuvième symphonie...

Freude, schöner Götterfunken

Tochter aus Elysium,

Wir betreten feuertrunken,

Himmlische, dein Heiligtum!

Deine Zauber binden wieder

Was die Mode streng geteilt;

Alle Menschen werden Brüder,

Wo dein sanfter Flügel weilt.

Wem der große Wurf gelungen,

Eines Freundes Freund zu sein;

Wer ein holdes Weib errungen,

Mische seinen Jubel ein!

Ja, wer auch nur eine Seele

Sein nennt auf dem Erdenrund!

Und wer's nie gekonnt, der stehle

Weinend sich aus diesem Bund!

Freude trinken alle Wesen

An den Brüsten der Natur;

Alle Guten, alle Bösen

Folgen ihrer Rosenspur.

Küsse gab sie uns und Reben,

Einen Freund, geprüft im Tod;

Wollust ward dem Wurm gegeben,

und der Cherub steht vor Gott.

Joie ! Joie ! Belle étincelle divine,

Fille de l’Elysée,

Nous entrons l'âme enivrée

Dans ton temple glorieux.

Ton magique attrait resserre

Ce que la mode en vain détruit ;

Tous les hommes deviennent frères

Où ton aile nous conduit.

Si le sort comblant ton âme,

D'un ami t'a fait l'ami,

Si tu as conquis l’amour d’une noble femme,

Mêle ton exultation à la nôtre!

Viens, même si tu n'aimas qu'une heure

Qu'un seul être sous les cieux !

Mais vous que nul amour n'effleure,

En pleurant, quittez ce choeur !

Tous les êtres boivent la joie,

En pressant le sein de la nature

Tous, bons et méchants,

Suivent les roses sur ses traces,

Elle nous donne baisers et vendanges,

Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort,

L'ivresse s’empare du vermisseau,

Et le chérubin apparaît devant Dieu. 

 


- Thomas Gainsborough (1727-1788), "Mr and Mrs William Hallett (1785), National Gallery, Londres. - "Mrs. Richard Brinsley Sheridan" (1785), National Gallery of Art, Washington, l'un des portraits les plus attachants de Gainsborough, on y lit toute la personnalité et l'état d'esprit de son modèle... - "Sarah Siddons (1785), National Gallery, Londres. 

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Concertos pour piano n°20 et n°21, Mozart aimait composer deux chefs d'oeuvre à la fois, un même effectif orchestral, une même cohérence symphonique, et pourtant deux oeuvres originales...


1786 

- Crise industrielle et famine (mauvaises récoltes) en France.

- En Prusse, Frédéric-Guillaume II (1786-1797) succède à Frédéric II. Incapable de poursuivre le système de gouvernement personnel de son oncle, il laisse l'État prussien aux mains de quelques favoris. La Prusse s'agrandira d'une grande partie de la Pologne centrale (incluant Varsovie) lors des deuxième et troisième partages du pays (respectivement en 1793 et en 1795).

- Luigi Galvani (1737-1798) observe l'action de l'électricité sur la contraction musculaire  (De Viribus Electricitatis in Motu Musculari Commentarius, 1791).

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Was heißt: sich im Denken orientieren?"

- Retour de Goethe à Weimar, après le voyage en Italie, présenté comme l'acte de naissance du classicisme dans la littérature allemande.

- William Beckford (1760-1844), "Vathek, Conte Arabe"

- Joseph Vernet (1714-1789), "Les baigneuses" (1786), Fine Arts Museum of San Francisco. 

- John Trumbull (1756-1843), "La Mort du général Montgomery" (Yale University Art Gallery, New Haven, Connecticut)

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) présente l'opéra bouffe "Les Noces de Figaro" (Le Nozze di Figaro), le premier de ses trois grands opéras italiens sur des livrets de Lorenzo Da Ponte, au Burgtheater de Vienne le 1er mai 1786 sans grand succès. Mais il fait un triomphe à Prague : «Car ici, on ne parle que de Figaro, on ne joue, ne sonne, ne chante, ne siffle que Figaro», écrit-il. Il compose la symphonie no 38 Prague et le Concerto pour piano n°23 d'une teneur inégalée, et le n°24 considéré comme le plus beau composé par Mozart..


1787

- Début du mouvement pour l'abolition de l'esclavage en Angleterre.

- Elaboration de la Constitution fédérale des États-Unis (17 septembre 1787), compromis affirmant l'existence d'une nation américaine formée d'États indépendants, mais non souverains ; la séparation des pouvoirs est rigoureuse, mais, à côté d'un congrès bicamériste, sont créées une présidence, qui doit appliquer les lois, et une cour suprême. Les États vont ratifier la nouvelle Constitution de 1787 à 1790 dans des assemblées populaires, où s'affrontent fédéralistes et anti-fédéralistes...

- Assemblée des notables en France qui rejette les projets de réforme fiscale de Calonne et, après son renvoi, par Loménie de Brienne.

- Shogunat des Tokugawa au Japon - Les révoltes se multiplient et gagnent les villes. Matsudaira Sadanobu (1759-1829), daimyo du milieu de l'époque d'Edo, lance des réformes visant au renforcement du contrôle du pays par le régime shogunal et supprime l'assouplissement opéré par Tanuma précédemment (réformes Kansei)..

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "Don Carlos", drame historique, en 5 actes et en vers, de Schiller (1787, publié en 1801), plaidoyer contre l'absolutisme et l'Inquisition personnifiés par Philippe II d'Espagne, face à l'idéal de liberté, incarné par le marquis de Posa...

- Donatien Alphonse François, marquis de Sade (1740-1814) écrit à la Bastille "Les Infortunes de la vertu". La seconde rédaction, "Justine, ou les Malheurs de la vertu" sera publiée en 1791, un an après sa mise en liberté. Troisième rédaction en 1797...

- Jean-Baptiste Louvet de Couvray (1760-1797), "Les Amours du chevalier de Faublas"

- Une des peintures les plus célèbres de Tischbein, mythique en Allemagne , "Goethe dans la campagne romaine", 1787, Musée Städel, Francfort-sur-le-Main.

- Thomas Gainsborough (1727-1788), "Mrs. Thomas Hibbert (1786), Alte Pinakothek, Munich. - "Georgiana Cavendish, Duchesse de Devonshire" (1787), Chatsworth House, Bakewell, Derbyshire.

- George Romney (1734-1802), "Comtesse de Warwick et ses enfants" (1787-1789, Frick Collection)

- Jacques-Louis David (1748-1825), "La mort de Socrate" (1787), Metropolitan Museum of Art, New York. 

- Pierre-Henri de Valenciennes (1750-1819), les paysages historiques recomposés, "Cicéron découvrant le tombeau d’Archimède" (1787), musée des Augustins, Toulouse - "L'ancienne ville d'Agrigente, Paysage composé" (1787), musée du Louvre, Paris. - "Paysage classique avec figures et sculpture" (1788), The J. Paul Getty Museum, Los Angeles.

- Elisabeth Vigée Le Brun (1755-1842), "Marie-Antoinette et ses enfants" (1787), Château de Versailles. - "Mme Vigée Le Brun et sa fille Julie" (1789), musée du Louvre, Paris.

- Martin Ferdinand Quadal (1736-1811), "Life Class in the Vienna Academy" (Akademie der bildenden Künste, Vienna)

- Angelica Kauffman (1741-1807), "Autoportrait" (Galerie des Offices, Florence)

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) présente "Don Giovanni", opéra en deux actes et en langue italienne, à Prague le 29 octobre 1787, succès à Prague mais réception plus mitigée à Vienne. Don Giovanni, «L’opéra est divin ; peut-être même plus beau que Figaro, mais ce n’est pas là du pain à mettre sous la dent de mes Viennois», commentera l'empereur Joseph II, «Laissons-leur le temps de mastiquer», répondra Mozart...

- Le mouvement Sturm und Drang (Tempête et Passion) qui inspire la littérature allemande de la période et met en scène subjectivité exacerbée et Nature en furie, se traduit par des scènes d'opéras saisissantes. Ainsi la scène de tempête dans "Idoménée" (1781) et la fin de Don Giovanni, de Mozart, la scène d'Orphée aux portes de l'enfer de Gluck...

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) compose deux grands quintettes à cordes et la célèbre Petite Musique de nuit. 

- Affecté par la mort de son père, en mai 1787, Mozart voit se détériorer la santé de son épouse et les difficultés financières du ménage s'accumuler. À Vienne, Les dernières années de Mozart à Vienne sont misérables, l'indifférence de la société viennoise au sort de Mozart est totale...


1788 

- En France, réforme parlementaire de Lamoignon, émeutes populaires, banqueroute de l'Etat et rappel de Necker qui réussit à faire doubler le nombre des délégués du tiers à l'assemblée des États généraux qui délibérera groupée en "ordres". 

- Début du règne de Charles IV (1788-1808) en Espagne.

- Les Britanniques installent leur première colonie en Australie, près de Sydney, et débarquement des premiers "convicts" (forçats). 

- Extension de la Chine sous les premiers Qing (1644-1800) : la Chine étend sa suzeraineté sur le haut bassin de l'Irrawaddy, en Birmanie.

- Joseph Louis Lagrange (1736-1813), son ouvrage capital, la "Mécanique analytique" (1788), unifie les fondements de la mécanique...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Kritik der praktishen Vernunft" (Critique de la Raison pratique) - Ouvrage publié par Emmanuel Kant en 1788, dans lequel il détermine la nature de la loi morale. L'obligation se présente à l'esprit comme une loi que la raison impose à la volonté. Tandis que les impératifs de la prudence, de l'hygiène sont en quelque sorte subordonnés à un objectif, et donc « hypothétiques » en ce sens, l'impératif de la moralité est catégorique ; de là la formule : « Agis de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée par ta volonté en une loi universelle. » S'y ajoute la deuxième formule de l'impératif : « Agis de telle sorte que tu traites toujours l'humanité, en toi-même et en autrui, comme une fin et jamais comme un moyen. »  La troisième maxime est : « Agis comme si tu étais législateur et sujet dans la république des volontés libres et raisonnables. »

 

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "Les Dieux de la Grèce" (Die Götter Griechenlandes), de la perfection du sensible.

- Madame de Staël (1766-1817), "Lettres sur l'œuvre et le caractère de J.-J. Rousseau"

- Jean-Jacques Barthélemy (1716-1795), "Le Voyage du jeune Anacharsis en Grèce, dans le milieu du quatrième siècle avant l'ère vulgaire"

- Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814), "Paul et Virginie" - "J'ai tâché, dit l'auteur dans l'Avant-Propos, d'y peindre un sol et des végétaux différents de ceux de l'Europe... J'ai désiré réunir à la beauté de la nature, entre les tropiques, la beauté morale d'une petite société. Je me suis proposé aussi d'y mettre en évidence plusieurs grandes vérités, entre autres celle-ci, que notre bonheur consiste à vivre suivant la nature et la vertu"...

"On avait laissé cet enfoncement du rocher tel que la nature l'avait orné. Sur ses flancs bruns et humides rayonnaient en étoiles vertes et noires, de larges capillaires, et flottaient au gré des vents des touffes de scolopendre, suspendues comme de longs rubans d'un vert pourpré. Près de là croissaient des lisières de pervenches dont les fleurs sont presque semblables à celles de la giroflée rouge, et des piments, dont les gousses couleur de sang sont plus éclatantes que le corail. Aux environs, l'herbe de baume dont les feuilles sont en cœur, et les basilics à odeur de girofle exhalaient les plus doux parfums. Du haut de l'escarpement de la montagne, pendaient des lianes semblables à des draperies flottantes qui formaient sur les flancs des rochers de grandes courtines de verdure. Les oiseaux de mer, attirés par ces retraites paisibles, y venaient passer la nuit. Virginie aimait à se reposer sur les bords de cette fontaine, décorés d'une pompe à la fois magnifique et sauvage..."

- Jacques-Louis David (1748-1825), "Antoine Lavoisier et son épouse", New York, Metropolitan Museum of Art.

- Johan Zoffany (1733-1810), "Colonel Mordaunt's Cock Match" (Tate Gallery, London)

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) écrit ses trois dernières symphonies, no 39, no 40 et no 41 Jupiter en vue d'un concert qui aurait lui permettre de toucher le public, mais faute de souscripteur, l'entreprise échoue. Son Concerto pour piano n°26, dit "du Couronnement" sera le plus joué de ses concertos pour piano au siècle suivant...


1789

- George Washington (1732-1799) est porté à la présidence des États-Unis et entre en fonctions le 30 avril 1789 (1789-1797). Des difficultés dans l'interprétation de la Constitution voient s'opposer fédéralistes et républicains. Les fédéralistes, au pouvoir de 1789 à 1801, sont partisans d'un gouvernement fédéral fort et ont pour chef de file Alexander Hamilton, secrétaire au Trésor de George Washington; admirateurs du système oligarchique anglais, s'appuyant sur les armateurs, commerçants et négociants du Nord-Est, ils renforcent le pouvoir central...

- Le fédéraliste Alexander Hamilton (1757-1804) expose dans "Report on Manufacturers" le principe d'une protection douanière et d'une politique industrielle vigoureuse afin de favoriser l'émergence d'une économie moderne, fondant la puissance du capitalisme américain. La capitale, Washington, devient le siège du Congrès.

- En janvier 1789, Emmanuel Sieyès  (1748-1836) publie une brochure qui le rend aussitôt célèbre : "Qu'est-ce que le tiers état ?", ce tiers état qui, de fait, est tout et qui, tenu pour rien, demande à devenir quelque chose. Il demande que les représentants de la nation participent au gouvernement et que les délibérations aux Etats généraux se fassent "par tête". Rejeté par les électeurs de l'ordre du clergé, il se fait élire député de Paris par les électeurs du tiers..

- En Turquie, Sélim III (1761-1808), sultan ottoman (1789-1807), un réformateur dont le règne sera marqué par l'effervescence intellectuelle et politique née de la Révolution française.

- 28 avril 1789 : mutinerie à bord de la Bounty - C'est après le Potemkine la plus célèbre et la plus cinégénique mutinerie de tous les temps.

- Martin Heinrich Klaproth (1743-1817), chimiste et minéralogiste, découvre l'uranium.

 

Chronologie 1789 - Révolution française...

- 24 janvier 1789 : les Français rédigent leurs cahiers de doléances - Les trois ordres écoutent avec ennui les discours de Louis XVI et de Necker. La Révolution va débuter...

- "Manifeste à la nation française" de Mirabeau du 11 février 1789.

- Naissance de la Constituante - 5 mai 1789 - Réunion des États généraux à Versailles. Délibération par ordre. Le tiers état propose dès les premiers jours la délibération en commun de tous les députés et le vote par tête. Dans la députation du clergé aux

États généraux, sur 300 représentants, on compte 208 curés.

- 17 juin 1789 - Le tiers état se proclame Assemblée nationale et menace le roi de la grève de l'impôt. - Les députés s'orientent vers la mise en place d'une monarchie constitutionnelle.

- 20 juin 1789 - Le serment du Jeu de Paume. - Les députés du tiers état se réunissent dans la salle du Jeu de Paume. lls décident que tous les membres de cette Assemblée prêteront à l'instant le serment "de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeront, jusqu'à ce que la Constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides". 

- 23 juin 1789 - Ralliement du clergé au tiers état décidé par 148 voix contre 136. Séance royale du 23 juin pour imposer la délibération par ordre.

- 9 juillet 1789 - Après ralliement de la noblesse, transformation des États généraux en Assemblée constituante.

- Le 11 juillet 1789, le roi Louis XVI renvoie Necker, un ministre qui s'est acquis une grande popularité payée de quelques distributions de secours aux Parisiens.

- 14 juillet 1789 - Prise de la Bastille où les émeutiers viennent chercher des armes pour riposter aux troupes de Louis XVI.

- Nuit du 4 août 1789 - abolition des privilèges et des droits féodaux - C'est le triomphe du principe d'égalité devant la loi, et de la centralisation administrative..

- 26 août 1789 - Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen : liberté, sûreté, propriété, résistance à l'oppression. L'Assemblée constituante adopte le plus célèbre texte de l'histoire des idées politiques....

- Les anciens députés aux États généraux vont se grouper suivant leurs tendances, à droite,  les monarchiens qui s'opposent à la Révolution (Mounier), au centre : les constitutionnels (Le Chapelier, l'abbé Sieyès, Talleyrand, La Fayette), à gauche, le triumvirat Duport, Barnave, Lameth, à l'extrême gauche, la Société des Amis des Droits de l'Homme, devenue le Club des cordeliers, avec Danton et Marat. 

- Mirabeau (1749-1791), discours Sur le Veto (1er septembre 1789), sur la Contribution du Quart (26 septembre 1789).

- 5 octobre 1789, le roi Louis XVI et Marie-Antoinette quittent Versailles pour Paris et les Tuileries, ils sont désormais à la merci de la foule parisienne.

- 10 octobre 1789 : les députés nationalisent les biens du clergé, par cet expédient, les députés espèrent résoudre la crise financière que traverse le royaume.

- Le 29 novembre 1789, près de Valence, 12.000 gardes nationaux et les représentants des villages environnants célèbrent la première «Fédération». C'est l'époque de la première Révolution..

- Le 22 décembre 1789, création de 83 départements, qui sont de petites républiques. - Création de l'assignat en décembre 1789, un intérêt de 5 %, devient un billet de papier-monnaie.

- William Blake (1757-1827), "Songs of Innocence" (1789), chef d'oeuvre de la poésie lyrique anglaise, l'innocence enfantine, si proche de la béatitude éternelle dont la chute dans l'existence incarnée a privé l'humanité, mais que viennent révoquer les sombres Chants d'Expérience.

- Giacomo Casanova, grand aventurier voyageur du XVIIIe siècle (1725-1798), entreprend la rédaction de ses Mémoires, qui ne seront publiées qu'en 1822. Dénoncé pour escroquerie, parasitisme et libertinage, il sera enfermé à Venise à la prison des Plombs, le 26 juillet 1755, mais réussira à s'en évader le 1er novembre 1756... 

- Publication par William Hill Brown (1765-1793) de "The Power of Sympathy, or the Triumph of Nature Founded in Truth" (1789), considéré comme le premier roman américain...

- "The Interesting Narrative of the Life of Olaudah Equiano, or Gustavus Vassa, the African", autobiographie d'un esclave africain devenu marin et écrivain anglais..

- Leandro Fernandez de Moratin (1760-1828), "La derrota de los pedantes" (La Défaite des Pédants, satire, esp.)

- Karl Leonhard Reinhold (1757-1823),"Versuch einer neuen Theorie des menschlichen Vorstellungsvermögens"

- Jacques-Louis David  (1748–1825), "Serment du Jeu de paume, le 20 juin 1789" (Musée Carnavalet )

- Joshua Reynolds (1723-1792), "Mme Siddons en muse de la Tragédie" (Dulwich Picture Gallery, London).

- Joseph Lange (1751-1831), "Mozart au piano" (Musée Mozart, Salzbourg)

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) entreprend un ultime voyage, qui le mène à Prague, Dresde, Leipzig et Potsdam. À l'intention du roi de Prusse Frédéric-Guillaume II, il compose trois quatuors à cordes (1789-1790). 


1790

- Mirabeau (1749-1791), discours sur le Droit de paix et de guerre (20 et 22 mai 1790), sur le Drapeau tricolore (21 octobre 1790), sur la Constitution civile du clergé (novembre 1790 et janvier 1791). Un célèbre duel oratoire opposa Mirabeau et Antoine Barnave (1761-1793) sur "le droit de paix et de guerre" en mai 1790 : "la Nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du droit de faire la paix et la guerre."

- La Constituante et l'Eglise - 12 juillet 1790, Vote de la Constitution civile du clergé. Le 27 novembre 1790, tous les prêtres doivent prêter le serment civique comme les fonctionnaires.

- Le 14 juil. 1790, Fête de la Fédération, pour symboliser l'abolition de toutes les distinctions entre provinces, des fédérations locales envoient 14000 représentants à Paris. Au milieu du Champ-de-Mars, l'évêque d'Autun, Talleyrand, célèbre la messe sur l'autel de la Patrie.

- Publication du "Père Duchesne" de Jacques-René Hébert.

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Kritik der Urteilkraft" (Critique de la Faculté de Juger) - Les deux Critiques précédentes ont reconnu le dualisme entre faculté de connaître et faculté de désirer, et ont recherché les principes "a priori" de la connaissance et de la moralité. Ici, Kant conçoit le "sentiment de plaisir et de déplaisir" comme une troisième faculté fondamentale, et distingue entre champ d'action du sentiment, celui de la logique et celui de la pratique...

 

- Alexandre Radichtchev (1749-1802), "Voyage de Saint-Pétersbourg à Moscou", l'itinéraire spirituel d'un noble humaniste qui découvre la réalité sociale et perd progressivement ses illusions sur la possibilité de réprimer les abus par des réformes législatives, par un lecteur de Rousseau et de l'abbé Raynal. Premier pamphlet littéraire contre le servage qui lui vaudra l'exil en Sibérie par  Catherine II. Radichtchev retournait contre le système l'idéologie favorite de la classe dominante, la philosophie des Lumières...

 

- Edmund Burke (1729-1797), "Réflexions sur la Révolution de France" (Reflections on the Revolution in France), le "père du conservatisme moderne" comprend certes les enjeux de ces deux événements fondamentaux que sont la guerre d'indépendance des Etats-Unis dans les années 1770 et la révolution française de 1789, mais il condamne sans réserve cette dernière.

- Henry Raeburn  (1756–1823), "The Reverend Robert Walker Skating on Duddingston Loch, better known as The Skating Minister" (1790s, Scottish National Gallery), le portraitiste de la haute société écossaise (plus de 1000 tableaux)...

- Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), "Innocence" (1790), Wallace Collection, Londres. - "La Veuve et son prêtre" (1784), musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

- Jean Joseph Xavier Bidauld (1759-1846), " Grenoble" (v. 1790) - "Vue des cascades à Tivoli" (1788), National Gallery of Art, Washington.

- Hugh Douglas Hamilton  (1740–1808), "Antonio Canova in his studio with Henry Tresham and a plaster model for Cupid and Psyche"

- Louis Léopold Boilly (1761-1845), "Assembly of Artists in the Studio of Isabey" (Musée du Louvre)

- En février 1790, la mort de Joseph II prive Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) de son dernier protecteur. Malgré son épuisement et un dur hiver de misère, Mozart trouve encore la force de donner trois opéras, "Così fan tutte" (Vienne, 26 janvier 1790), "la Clémence de Titus" (La Clemenza di Titus, Prague, 6 septembre 1791) et "la Flûte enchantée" (Die Zauberflöte, Vienne, 30 septembre 1791). Deux concertos (l'un pour piano, l'autre pour clarinette), un quintette à cordes et le Requiem (terminé par son élève Franz Xaver Süssmayr) achèvent son parcours...

1791

- Le 2 janvier 1791, les prêtres qui ne prêteraient pas serment seront considérés comme démissionnaires. Evêques et curés sont élus par les citoyens actifs comme des fonctionnaires, quant à l'évêque, élu, à lui d'écrire au pape pour lui faire part de sa désignation, mais sans avoir à obtenir de Rome confirmation de ses pouvoirs. Le 10 mars 1791, Pie VI condamne la Constitution civile et s'attaque aux principes même de la Déclaration des Droits de l'Homme. Louis XVI manifeste la même désapprobation.

- L'Assemblée constituante édicte le 3 juin 1791 que « tout condamné à mort aura la tête tranchée » (article 3 du Code civil). Elle demande à Antoine Louis, secrétaire perpétuel de l'Académie de chirurgie, de mettre au point la machine à exécuter. - la toute première utilisation de la guillotine a lieu le 25 avril 1792, à Paris..

- Le 20 juin 1791, la famille royale s'échappe des Tuileries. Louis XVI, reconnu à Sainte-Menehould par le maître de poste Drouet qui donne l'alerte, est arrêté à Varennes par le procureur de la commune. Le 17 juil. 1791, sous l'impulsion du Club des cordeliers, une pétition demandant la déchéance du roi est déposée au Champ-de-Mars (6000 signatures). Mais la municipalité de Paris, dominée par La Fayette et Bailly, proclame la loi martiale. Fusillade du Champ-de-Mars, 100 morts.

- Discours de Robespierre du 11 août 1791 qui affirme le droit pour tout citoyen d'être électeur.

- Constitution du 3 septembre 1791, qui s'ouvre par un préambule, 'La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen", proclamation solennelle de certains principes essentiels de philosophie politique. Le pouvoir législatif est confié à une Chambre élue au suffrage censitaire, avec une distinction entre citoyens actifs et citoyens passifs. Charte de la monarchie constitutionnelle, elle disparaîtra avec elle. Le 14 sept. 1791, Louis XVI accepte la Constitution.

- Le 9 nov. 1791 un décret somme tous les émigrés de rentrer dans le royaume avant le 1er janvier 1792. Le 29 nov. un autre décret exige de tous les prêtres un serment civique en menaçant le clergé réfractaire de la prison ou de la déportation. Mais le roi met son veto.

- Les émeutes de Birmingham, aussi connues sous le nom d'émeutes de Priestley, se déroulent du 14 au 17 juillet 1791 à Birmingham, en Angleterre. Les Dissidents de l'Église d'Angleterre et, en particulier, le théologien et philosophe politique Joseph Priestley, sont la cible principale des émeutiers. Les événements locaux et nationaux, qui suscitent la passion des foules, vont d'un désaccord sur l'achat de livres par la bibliothèque publique, jusqu'à la controverse à propos des tentatives des Dissidents pour l'obtention de droits identiques à ceux des autres citoyens du royaume, en passant par leur soutien à la Révolution française.

- Constitution polonaise du 3 mai 1791 inspirée des principes libéraux de la Révolution française.

- Déclaration de Pillnitz du 15 juillet 1791, le chancelier de l'empereur Léoplod II, Kaunitz, signe avec celui de Prusse, Bischoffwerder, un traité préliminaire d'alliance défensive et de garantie mutuelle de leurs territoires, Léopold II et le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume II s'inquiétant de la situation de la France de Louis XVI..

- Soulèvement à Haïti - Esclave affranchi, Toussaint Louverture (1743-1803) se joignit au soulèvement des esclaves Noirs en 1791 puis se rallia au gouvernement révolutionnaire qui venait d'abolir l'esclavage (1794). De 1795 à 1798, il combattit contre les occupants anglais et espagnols. Maître de l'île en 1801, il capitula devant l'expédition de Leclerc, envoyée par Bonaparte (1802) et fut interné en France..

- Johann Gottfried Herder (1744-1803), "Idées sur la philosophie de l'histoire de l'humanité, (1784-1791, Ideen zur Philosophie der Geschichte der Menschheit)

- James Boswell (1740-1795), "The Life of Samuel Johnson" 

- Marquis de Sade (1740-1814), "Justine ou les Malheurs de la Vertu" - Justine et Juliette sont les filles d'un riche banquier parisien, qui meurt de désespoir à la suite d'une banqueroute. Orphelines et sans ressources, les deux sœurs sont mises à la porte du couvent où elles étaient élevées. Juliette, vive, orgueilleuse et cruelle, profite de sa liberté pour entrer dans la voie du libertinage. Justine au contraire, tendre et mélancolique, connaît une succession de malheurs qui s'abattent sur elle tout au long du roman....

- Ann Radcliffe (1764-1823), "Le Roman de la forêt" (The Romance of the Forest)

- William Blake (1757-1827), "Books of prophecy" 

- Cao Xueqin (1715-1764), "Le Rêve dans le pavillon rouge"

- Anne-Louis Girodet (1767-1864), "Endymion, effet de lune ou Le Sommeil d'Endymion", 1791, musée du Louvre, Paris.

- John Singleton Copley (1738-1815), "The Defeat of the Floating Batteries at Gibraltar, September 1782" (Guildhall Art Gallery, London)

- Jean-Baptiste Regnault (1754-1829), "Socrate arrachant Alcibiade des bras de la Volupté (1791, Paris, musée du Louvre).

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - L’accueil glacial réservé à "La Clémence de Titus" est compensé par les chaleureux applaudissements récoltés dès la première de La Flûte enchantée le 30 septembre 1791, ce succès sera la dernière joie d’un Mozart exténué... il meurt dans la nuit du 5 au 6 décembre 1791, alors qu'il n'a pas 35 ans, il est inhumé dans une fosse commune. Il aura composé plus de 600 oeuvres, outre ses opéras, une cinquantaine de symphonies, 23 quatuors à cordes, 23 concertos pour piano, 19 sonates pour piano ..

- Joseph Haydn (1732-1809), Douze symphonies londoniennes, composées et créées à Londres lors des deux voyages que le compositeur entreprit en 1791-1792 et 1794-1795.


1792

- La guerre, dès 1792, oppose la France révolutionnaire à l'Autriche et à la Prusse, puis à l'Empire germanique en 1793. Après les campagnes de 1796 et 1797, qui coûtent cher aux Habsbourg, il est impossible de trouver une solution aux problèmes allemands. Le 20 avril 1792, déclaration de guerre au "roi de Bohême et de Hongrie".

- La Législative (1er oct. 1791-20 sept. 1792) - Les anciens députés de la Constituante n'ont pas le droit de se représenter. Apparition à la droite de l'Assemblée d'une nouvelle formation, les "feuillants" (du nom du club qui s'était constitué lorsque les plus modérés avaient quitté les jacobins).  Les "patriotes" vont faire pression sur l'Assemblée indécise, qui vote trois nouveaux décrets visant à bannir les prêtres réfractaires (27 mai), à licencier la garde constitutionnelle du roi composée de 6000 hommes (29 mai) et à former un camp de 20 000 fédérés près de Paris (8 juin). Le 20 juin 1792, malgré l'invasion des Tuileries, le roi maintient son veto.

- Commune insurrectionnelle de Paris et première Terreur (10 août-20 septembre 1792) - Le 10 août 1792, dans la nuit, formation d'une Commune insurrectionnelle de Paris avec Petion et Manuel à sa tête. Le commandant de la garde nationale, Mandat, est remplacé par Santerre, un des chefs du faubourg Saint-Antoine. Les 600 fédérés marseillais, sous la conduite de Barbaroux, suivis des gardes nationaux et des manifestants venus des faubourgs ouvriers de Paris prennent les Tuileries. Louis XVI et sa famille se sont réfugiés à l'Assemblée avant les premiers coups de feu. Les Suisses sont massacrés. La Commune de Paris, pouvoir insurrectionnel, s'installe à l'hôtel de ville de Paris. Sur les 288 membres de la Commune, peu de girondins, mais de nombreux futurs montagnards. La Commune fait transférer la famille royale dans la prison de la Tour du Temple. Et le 17 août 1792, création d'un tribunal criminel extraordinaire. Le 26 août 1792, l'Assemblée décrète la déportation des prêtres réfractaires...

- Danton, montagnard (1759-1794), la Patrie en armes (2 septembre 1792) 

- Massacres de Septembre (1792) - Exécutions sommaires qui eurent lieu, dans les prisons de Paris et en province, du 2 au 6 septembre 1792. L'invasion prussienne surexcite les Parisiens, qui jugent trop indulgent le tribunal criminel institué (17 août), sur la demande de la Commune, pour les suspects. Membre du comité de surveillance de la Commune, Marat fait afficher (1er septembre) des placards réclamant la justice directe par le peuple, afin de ne pas exposer les familles des patriotes partant pour les frontières aux intrigues des «traîtres». Massacre de prêtres réfractaires et de nobles dans les prisons de Paris, Conciergerie, Carmes. Danton laisse faire.

- Le 21 sept. fin de la Législative et début de la Convention girondine (septembre 1792- au 31 mai, 2 juin 1793). Le 21 sept. 1792, proclamation de la République. Division de l'Assemblée en deux grandes tendances : la Montagne et la Gironde, des girondins qui se méfient de la toute-puissance de Paris. Le 19 nov. 1792 , la Convention nationale "déclare, au nom de la nation française, qu'elle accordera fraternité et secours à tous les peuples qui voudront recouvrer leur liberté, et charge le pouvoir exécutif de donner aux généraux les ordres nécessaires pour porter secours à ces peuples et défendre les citoyens qui auraient été vexés ou qui pourraient l'être pour la cause de la Liberté."

- Assassinat de Gustave III (1746-1792),souverain francophile, adepte de la philosophie des Lumières et patron des arts, roi de Suède (1771-1792) après un coup de force contre le Parlement. En 1789, pour lutter contre la noblesse, il renforce son pouvoir absolu par «l'Acte d'Union et de Sécurité», qui accorde à tous les Suédois l'égalité des droits, dont l'accès aux fonctions publiques, et provoque sa fin...

- Shogunat des Tokugawa au Japon - Alors que les Russes pénètrent dans le Hokkaidô, Matsudaira Sadanobu refuse toute ouverture du pays.

- Premier essai réussi d'éclairage au gaz par William Murdoch.

- Mary Robinson (1757-1800), "Vancenza, or The Dangers of Credulity"

- Mary Wollstonecraft (1759-1797), "A Vindication of the Rights of Woman" (Défense des droits de la femme, 1792), défense de l'égalité de traitement entre hommes et femmes en matière d'éducation et charge contre un système éducatif qui transforme délibérément les femmes en êtres frivoles et incompétents...

- Vergniaud, girondin (1753-1793), Discours sur la Patrie en danger (3 juillet 1792), l'Appel aux armes (16 septembre 1792). 

- Charles Thévenin  (1764–1838), "La fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, au Champ-de-Mars", " Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789" (Musée carnavalet, Paris)

- Samuel Jennings (active 1789-1834), "Liberty Displaying the Arts and Sciences, or The Genius of America Encouraging the Emancipation of the Blacks" (1792, Library Company of Philadelphia. Gift of the artist), la plus ancienne peinture américaine connue faisant la promotion de l'abolitionnisme aux États-Unis...

- Domenico Cimarosa (1749-1801), "Le Mariage secret" , opéra, "en musique, écrivit Stendhal, il y a deux routes pour arriver au plaisir, le style Haydn et le style Cimarosan, la sublime harmonie ou la mélodie délicieuse.."


1793

- La place de la Révolution, actuelle place de la Concorde, a accueilli la sinistre guillotine, entre le 21 janvier 1793 et le 28 juillet 1794.

- 15-19 janv. 1793, "Louis Capet est-il coupable de conspiration contre la liberté publique et d'attentat contre la sûreté de l'État? " Le 15 janvier, 707 députés répondent oui sur les 718 présents. "Le jugement sera-t-il soumis à la ratification du peuple?" 281 oui, 423 non. "Quelle peine sera infligée à Louis?" Les 16 et 17, vote nominal des députés, 387 voix pour la peine de mort, 334 pour le bannissement ou la détention. Parmi les régicides, les montagnards et de nombreux girondins intimidés par l'opinion populaire parisienne. Le 19 janvier, sur une ultime proposition de Brissot, on met aux voix la question du sursis à l'exécution, 380 députés le rejettent...

- Le 21 janvier 1793, exécution du roi Louis XVI , le procès de la reine devant le Tribunal révolutionnaire s'ouvre le 14 octobre et deux jours plus tard, elle est condamnée et exécutée .

- Le 24 février, levée de 300.000 h. avec ouverture dans chaque commune d'un registre des volontaires. Le 10 mars, établissement d'un Tribunal révolutionnaire contre les suspects. Le 18 mars, loi établissant la peine de mort pour tous ceux qui proposeraient "la loi agraire".

- Mars 1793, défaite de Neerwinden face à l'armée impériale et première insurrection vendéenne de 1793 :l 'essentiel des armées vendéennes est écrasé lors de la bataille de Cholet, le 17 octobre 1793...

- Danton, montagnard (1759-1794), harangue par laquelle il fait l'institution du Tribunal révolutionnaire (10 mars 1793)

- Le 6 avril 1793, formation du premier Comité de Salut public de 9 membres, dominé

par Danton. Le 13 avril, décret d'arrestation contre Marat obtenu par le girondin Guadet, il est acquitté. Nomination par l'Assemblée de la "Commission des Douze" chargée d'enquêter sur l'activité de la Commune de Paris.

- Vergniaud, girondin (1753-1793), la Défense contre Robespierre (10 avril 1793), sa réponse aux accusations que Robespierre avait formulées contre le parti girondin...

"Robespierre nous accuse d'être devenus tout à coup des modérés, des feuillants.

Nous, modérés! Je ne l'étais pas le 10 août, Robespierre, quand tu étais caché dans ta cave. Des modérés! Non, je ne le suis pas dans ce sens que je veuille éteindre l'énergie nationale. Je sais que la liberté est active comme la flamme, qu'elle est inconciliable avec ce calme parfait qui ne convient qu'à des esclaves. Je sais aussi que, dans les temps révolutionnaires, il y aurait autant de folie à prétendre calmer à volonté l'effervescence du peuple qu'à commander aux flots de la mer d'être tranquilles quand ils sont battus par les vents. Mais c'est au législateur à prévenir, autant qu'il peut, les désastres de la tempête par de sages conseils; et si, sous prétexte de révolution, il faut, pour être patriote, se déclarer le protecteur du meurtre et du brigandage, je suis modéré.

Depuis l'abolition de la royauté, j'ai beaucoup entendu parler de révolution. Je me suis dit : il n'y en a que deux possibles, celle des propriétés ou la loi agraire, et celle qui nous ramènerait au despotisme. J'ai pris la ferme résolution de combattre l'une et l'autre, et tous les moyens indirects qui pourraient nous y conduire. Si c'est là être modéré, nous le sommes tous; car tous, nous avons voté la peine de mort contre tout citoyen qui proposerait l'une ou l'autre.

J'ai aussi beaucoup entendu parler d'insurrection, et, je l'avoue, j'en ai gémi. Ou l'insurrection a un objet déterminé, ou elle n'en a pas. Au dernier cas, c'est une convulsion pour le corps politique, qui, ne pouvant lui produire aucun bien, doit nécessairement lui faire beaucoup de mal; la volonté de la faire naître ne peut entrer que dans le coeur d'un mauvais citoyen. Si l'insurrection a un objet déterminé, que peut-il être? De transporter l'exercice de la souveraineté dans la république? L'exercice de la souveraineté est confié à la représentation nationale; donc ceux qui parlent d'insurrection veulent détruire la représentation nationale; donc ils veulent remettre l'exercice de la souveraineté à un petit nombre d'hommes, ou la transporter sur la tête d'un seul citoyen, donc ils veulent fonder un gouvernement aristocratique, ou rétablir la royauté. Dans les deux cas, ils conspirent contre la république et la liberté; et, s'il faut les approuver pour être patriote, ou être modéré en les combattant, je suis modéré.

Nous sommes des modérés! Mais au profit de qui avons-nous montré cette grande modération? Au profit des émigrés?..."

- Après une Déclaration de neutralité, 22 avril 1793, les fédéralistes américains établissent un accord commercial avec Londres (traité Jay, 1794)

- La Convention montagnarde (31 mai/2 juin au 27 juillet 1794) - Constitution du 24 juin 1793, première assemblée élue au suffrage universel, la Convention proclame la République et la constitution dite montagnarde, avec une dépendance étroite de l'exécutif par rapport au législatif. Triomphe politique des sans-culottes parisiens. Trente et une sections de sans-culottes somment l'Assemblée de leur livrer les girondins. En fait, les montagnards qui se sont appuyés sur les sections parisiennes pour venir à bout des girondins ne veulent pas être débordés sur leur gauche. Les sans-culottes forment un groupe hétérogène d'artisans, d'ouvriers (maîtres, compagnons et apprentis) réclamant l'égalisation des fortunes (impôts sur les riches, partage des grands domaines) et une législation assurant la distribution

régulière et équitable des subsistances. 

- Installation en juillet 1793 du Comité de Salut public, Danton le quitte et Robespierre y entre le 27 juillet...

- 13 juillet 1793, Charlotte Corday assassine le citoyen Marat dans sa baignoire, «J'ai tué un homme pour en sauver cent mille». Il y a 225 ans Charlotte Corday, une jeune normande, assassinait le député montagnard Jean-Paul Marat, à son domicile parisien. Nombre d'artistes s'en inspireront, Jacques-Louis David, en 1793, Jean Joseph Weerts, en 1880...

- Discours de Danton du 1er août 1793 pour que le Comité de salut public soit érigé en gouvernement provisoire.

- Le 8 août 1793, la Convention supprime «toutes les académies et sociétés littéraires patentées ou dotées par la Nation».

- Le 5 septembre 1793, l'invasion étrangère pousse la Convention à inscrire la Terreur à l'ordre du jour.  Billaud-Varenne et Collot d’Herbois entrent au Comité, le Grand Comité de l’an II qui instaure la Terreur : levée en masse (23 août), loi des suspects (17 sep), loi du maximum général (29 sep). Pendant la Grande Terreur, en 1793 et 1794, environ 17 000 condamnés auront à la connaître...

- Le 4 octobre 1793, La Constitution de l'an I est suspendue et le gouvernement révolutionnaire mis en place. "Le but du gouvernement constitutionnel est de conserver la République, celui du gouvernement révolutionnaire est de la fonder..."

- Du 5 décembre 1793 au 25 janvier 1794, parurent six numéros Le Vieux Cordelier, un journal rédigé par Camille Desmoulins (1760-1793), et dont les troisième et quatrième numéros eurent un retentissement considérable. Sa voix fut une des dernières qui pût se faire entendre dans un journal...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Die Religion innerhalb der Grenzen der bloßen Vernunft" (La Religion dans les limites de la simple raison).

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "La Grâce et la Dignité" (Über Anmut und Würde, 1793), une esthétique nouvelle, la beauté est le reflet, dans le monde sensible, de la liberté, "Freiheit in der Erscheinung"...

- Grand voyageur, Jan Potocki (1761-1815), historien et archéologue polonais, enquête sur l'origine des peuples européens, et spécialement des peuples slaves ("Chroniques, mémoires et recherches pour servir à l'histoire de tous les peuples slaves").

- Johann G.Fichte (1762-1814), "Contributions destinées à rectifier les jugements du public sur la Révolution française (Beiträge zur Berichtigung der Urteile des Publikums über die französische Revolution, 1793)

- Schiller publie certains des poèmes de Hölderlin, avec un fragment de son roman inachevé, "Hypérion", une légende sur la libération de la Grèce, dans sa revue "Neue Thalia"...

- Jacques-Louis David (1748-1825), "La mort de Marat", Musées Royaux des Beaux-Arts, Bruxelles.

- Jean Duplessis-Bertaux (1747-1819), "Prise du palais des Tuileries le 10 août 1792, durant la Révolution française" (musée national du Château de Versailles).

- Antonio Canova (1757-1822), "Psyché ranimée par le baiser de l'Amour", groupe statuaire en marbre sculpté entre 1787 et 1793, musée du Louvre, Paris.

- Kitagawa Utamaro (1753-1806), "Three Beauties of the Present Day".


1794

- 26 fév.-3 mars 1794, décrets de Ventôse proposés par Saint-Just : "Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau. La Révolution nous conduit à reconnaitre ce principe que celui qui s'est montré l'ennemi de son pays n'y peut être propriétaire." Art. 2 : indemnisation de tous les malheureux avec les biens des ennemis de la Révolution.

- Le 24 mars 1794, Jacques-René Hébert et Anacharsis Cloots sont guillotinés, avec 18 autres condamnés. Fin mars-avril 1794, condamnation des indulgents, Danton, Camille Desmoulins, Fabre d'Eglantine. Avec  l'exécution de son principal rival, Danton, le 5 avril 1794, Maximilien de Robespierre (1758-1794) va écraser de toute son autorité le Comité de Salut public et l'assemblée de la Convention.

- Défense de Danton les 2 et 3 avril 1794 devant le tribunal révolutionnaire.

- Le 7 mai 1794, "Le peuple français reconnaît l'Etre suprême et l'immortalité de l'âme", la déchristianisation de la France est à son apogée, mais on ne peut pas priver le peuple de références religieuses et morales (l'idéal rousseauiste d'une société vertueuse, démocratique et égalitaire est à l'orientation première). A l'initiative de Robespierre, l'assemblée révolutionnaire introduit le 8 mai 1794, le culte de l'Être suprême dont la fête est célébrée le 8 juin 1794 (20 prairial An II), un Être suprême qui disparaîtra avec Robespierre...

- Robespierre (1759-1794), Discours sur l'Etre Suprême (7 mai 1794)

- Condamnation et exécution d'Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794), chimiste  et fermier général : «La République n'a pas besoin de savants ; il faut que la justice suive son cours.»

- Le 10 juin 1794, l'assemblée de la Convention réduit les procès révolutionnaires à une simple formalité et supprime toute défense aux personnes déférées.

- Le 27 juillet - 9 Thermidor, Robespierre, soutenu uniquement  par Couthon et Saint-Just au sein du Comité, se heurte à l'obstruction de la Convention, son discours est l'iun de ses plus célèbre. Il sera arrêté et guillotiné dès le lendemain.

- La Convention thermidorienne (juillet 1794-octobre 1795), après l’élimination de Robespierre et de ses proches, est dominée par les modérés, les derniers montagnards, menés par Bertrand Barrère de Vieuzac, favorables au maintien du gouvernement révolutionnaire, et les montagnards dantonistes et députés du Marais (Centre), menés par Emmanuel Joseph Sieyès et Jean Jacques Régis de Cambacerès, partisans d’un gouvernement constitutionnel. Les députés girondins, qui avaient été chassés ou emprisonnés suite aux journées de juin 1793 sont rappelés et les organes révolutionnaires peu à peu démantelés. Plusieurs milliers de détenus, emprisonnés suite à la loi des suspects (septembre 1793.), sont remis en liberté (16 août 1794)...

- A la fin de l'année 1794, la crise économique agite le pays...

- En août 1794, les généraux Jourdan et Pichegru achèvent la conquête de la Belgique qui est rattachée à la France le 1er octobre 1795..

- Le télégraphe optique - Le 30 août 1794, un message en provenance de Lille parvient en quelques minutes à Paris grâce au télégraphe optique, développé par les frères Chappe (Claude Chappe, 1763-1805), pour annoncer à la Convention une victoire des troupes de la République sur les Autrichiens.

- En 1794, la France abolit la traite et l'esclavage dans ses colonies, mais cette décision sera contrecarrée par le Traité de Whitehall, signé par des grands planteurs esclavagistes avec les Anglais, puis par le rétablissement de l'esclavage par Napoléon en 1802...

- Insurrection des patriotes polonais, dirigée par Tadeusz Kosciuszko (1746-1817) - Assiégée par les Prussiens, Varsovie de rend au général russe Souvorov après la défaite de Kosciuszko à Maciejowice (10 octobre).

- Fondation du port d'Odessa sur la mer Noire.

- Johann G.Fichte (1762-1814), "Die Bestimmung des Gelehrten" (De la destination du savant et de l'homme de lettres)

- Nicolas de Condorcet (1703-1794), "Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain" - "Nos espérances sur les destinées futures de l’espèce humaine peuvent se réduire à ces trois questions : la destruction de l’inégalité entre les nations ; les progrès de l’égalité dans un même peuple : enfin le perfectionnement réel de l’homme"..

 

- André Chénier (1762-1794), "Iambes" - "La jeune Tarentine" - "La jeune Captive" : "Est-ce à moi de mourir ? Tranquille je m’endors / Et tranquille je veille ; et ma veille aux remords / Ni mon sommeil ne sont en proie. / Ma bienvenue au jour me rit dans tous les yeux ; / Sur des fronts abattus, mon aspect dans ces lieux / Ranime presque de la joie..."

 

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "Lettres sur l'éducation esthétique de l'homme" (Briefe über die ästhetische Erziehung des Menschen, 1793-1795), la Révolution française est un échec, la liberté ne peut pas s'épanouir dans une humanité divisée et artificielle où s'affrontent l'instinct et la raison. Seul le plaisir esthétique peut réconcilier l'esprit et les sens et donner naissance à une société harmonieuse...

 

- William Blake (1757-1827), "Songs of Experience" (1794), chef d'oeuvre de la poésie lyrique anglaise.

"Earth raised up her head / From the darkness dread and drear, / Her light fled,

Stony, dread, / And her locks covered with grey despair.

‘Prisoned on watery shore, / Starry jealousy does keep my den / Cold and hoar;

Weeping o’er, / I hear the father of the ancient men.

‘Selfish father of men! / Cruel, jealous, selfish fear! / Can delight,

Chained in night, / The virgins of youth and morning bear.

‘Does spring hide its joy, / When buds and blossoms grow? Does the sower

Sow by night, / Or the ploughman in darkness plough?

‘Break this heavy chain, / That does freeze my bones around! / Selfish, vain,

Eternal bane, / That free love with bondage bound..."

 

- Ann Radcliffe (1764-1823), "Les Mystères d'Udolphe" (The Mysteries of Udolpho), des héroïnes qui finissent par comprendre les causes naturelles de phénomènes extraordinaires...

- L'exécution des seize carmélites de Compiègne, guillotinées le 17 juillet 1794, inspirera le récit de la romancière allemande, Gertrud von Le Fort (1876-1971), "Die Letzte am Schafott" (La Dernière à l'échafaud), Georges Bernanos ajoutera une dix septième carmélite, Blanche de la Force, en écrivant sa pièce "Dialogues des Carmélites" en 1948. Le Commissaire du comité révolutionnaire justifiait son action par un propos souvent entendu depuis,  "Il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la Liberté", mais "La nôtre est hors de vos atteintes.", lui répondra la carmélite... 

- William Godwin (1756-1836), "The Adventures of Caleb Williams"

- Olaudah Equiano (1745-1797), "The Interesting Narrative of the Life of Equiano, Or Gustavus Vassa, the African"

- Thomas Lawrence (1769-1830), "Pinkie" (Huntington Art Collections, San Marino, California)

- Johann Heinrich Füssli (1741-1825), "Titania s'éveille, entourée de fées" (Kunsthaus, Zurich)

- Thomas Watling (1762-1814), "Vue générale de la baie de Sydney depuis le nord" (Dixson Galleries, State Library of NSW), la plus ancienne représentation de Sydney, Australie..

- Kitagawa Utamaro (1753-1806), peintre de l'Ukiyo-e, séries d'estampes de jolies femmes et de courtisanes (bijin-ga), 1790-1795.


1795

- Le traité de La Jaunaye met fin à la guerre de Vendée en février 1795.

- Le printemps 1795 est marqué par de nombreuses manifestations réclamant du pain et la constitution de l’an I, le 1er avril et le 20 mai 1795.

- Fouquier-Tinville, l’accusateur public, est arrêté et guillotiné le 7 mai 1795.

- Première Terreur blanche (mai-juin 1795), représailles sanglantes dans le Sud-Est  et dans le Midi par des royalistes contre ceux qui avaient soutenu la dictature de Robespierre.  

- Le 27 mai 1795, Français et Néerlandais signent traité de La Haye, les Provinces Unies abandonnant à la France la Flandre hollandaise, Maëstricht.

- Le roi de Prusse Frédéric Guillaume II soucieux de participer au troisième partage de la Pologne, signe avec la France le traité de Bâle le 5 avril 1795.

- (22 août 1795) Constitution du 5 Fructidor An III qui restreint le droit de suffrage et les droits de l'Assemblée, une Chambre des cinq cents et un Conseil des anciens face à un exécutif fort, le Directoire. Il s'agit d'éviter tout retour aux pratiques de 1792-1794, donc pas de gouvernement direct, pas de suffrage universel, des élections censitaires à deux degrés, soit quelque 30 000 électeurs (sur 3 millions et demi de citoyens réunissant les qualités requises), sensiblement moins que sous le régime de la Constitution de 1791..

- Campagne d'Italie (1796-1797) - La France s'empare de la Lombardie, traité de Campo Formio avec l'Autriche en octobre, disparition de la république de Venise, guerre civile et naissance de la république helvétique en 1798...

- Le Directoire, octobre 1795-novembre 1799. Entre la Convention et l'époque napoléonienne, une période de tentative de stabilisation, les espoirs révolutionnaires sont liquidés tandis que se prépare une prise de pouvoir personnelle. La France de 1795 est plus grande que celle de 1789, elle compte environ 32 millions d'habitants, une population nombreuse et jeune (11,5 millions de Français ont moins de dix-neuf ans, 14 millions ont entre vingt et soixante-quatre ans), en grande majorité rurale. Dans la société du Directoire, par rapport à celle de l'Ancien Régime, on constate la disparition des ordres privilégiés, clergé et noblesse, une bourgeoisie dominante qui forme un bloc hétérogène, l'ascension des artisans ou des commerçants, l'apparition de nouveaux riches...

- Première expédition (1795-1797) du Britannique Mungo Park vers l'intérieur de l'Afrique, de la Gambie au Niger..

- Antoine Destutt de Tracy fonde la société des idéologues, républicains d'Ancien Régime ou philosophes de la Révolution, Cabanis, Destutt de Tracy, Volney, Siéyès, Garat, Daunou...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Zum ewigen Frieden. Ein philosophischer Entwurf" (Vers la paix perpétuelle)

- Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), "Wilhelm Meisters Lehrjahre" (Les Années d'apprentissage de Wilhelm Meister)

- Marquis de Sade (1740-1814), "la Philosophie dans le boudoir"

- Gaspard Monge (1746-1818), "Application de l'analyse à la géométrie"

- Friedrich von Schlegel (1772-1829), "Über Diotima", essai.

- Kobayashi Issa (1763-1828), l'un des quatre maîtres du haïku au Japon, avec Matsuo Basho (1644-1694), Yosa Buson (1716-1783 et Masaoka Shiki (1867-1902), capture toute la solitude spirituelle de l'homme du peuple et publie son premier recueil de vers, Tabishūi (1795).

- Jacques-Louis David (1748-1825), "Portrait d’Émilie Sériziat et son fils" (1795), musée du Louvre, Paris. 

- François Gérard (1770-1837), "Jean-Baptiste Isabey et sa fille Alexandrine", Paris, musée du Louvre.

- Jean-Baptiste Regnault (1754-1829), "La Liberté ou la Mort" (1795, Kunsthalle de Hambourg) - "La Mort de Cléopatre" (1796-1799, Düsseldorf, Museum Kunstpalast).

- Francisco Goya  (1746–1828), "La Duchesse d'Alba" (1795, Madrid, palais de Liria, collection Casa de Alba)

- Adriaan de Lelie (1755-1820), "The Art Gallery of Jan Gildemeester" (1794-95, Rijksmuseum, Amsterdam)

- Franz Joseph Haydn (1732-1809) travaille de la fin de 1795 au début 1798 à la composition de "La Création" (Die Schöpfung), oratorio pour solistes, choeur et orchestre qui enthousiasma le palais du prince Schwarzenberg et le Burgtheater de Vienne en 1798 et 1799. En 1794, il avait donné la Symphonie n°101, "L'Horloge", puis la Symphonie n°104, "Londres"...


1796

- Campagne d'Italie (1796-1797), Bonaparte poursuit en Italie la guerre contre l'Autriche, entrée à Milan et proclamation de la République cispadane..

- En 1796, le traité de San Ildefonso scèlle l'alliance singulière de la monarchie espagnole et de la France révolutionnaire, pour plus de dix ans. Le blocus maritime anglais coupe l'Espagne de ses possessions d'outre-mer, et l'Amérique se retrouve livrée à elle-même et s'ouvre au commerce des neutres, c'est-à-dire avant tout aux navires des États-Unis...

- Conquête par Pichegru (1761-1804) de la Hollande, qui devient la République batave (mai), fin des Provinces-Unies.

- Paul Ier, tsar de Russie (1796-1801), adversaire résolu de la Révolution française, il prendra part en 1799 à la coalition contre Napoléon.

- Edward Jenner (1749-1823) réalise la première vaccination contre la variole.

- En 1796, conscient de son affaiblissement intellectuel, Kant abandonne son enseignement. Toutes ses grandes œuvres sont parues. Kant n'en continue pas moins de travailler ; il meurt le 12 février 1804 en disant « Es ist gut » (c'est bien).

- Johann Gottlieb Fichte (1762-1814), après avoir fondé la philosophie première, développe les applications de la Doctrine de la science dans Le Fondement du droit naturel et Le Système de l'éthique (Das System der Sittenlehre nach den Prinzipien der Wissenschaftslehre)..

- Benjamin Constant (1767-1830), "De la force du gouvernement actuel de la France et de la nécessité de s'y rallier"

- Pierre-Simon de Laplace (1749-1827), "Exposition du système du monde", célèbre hypothèse cosmogonique, selon laquelle le Système solaire actuel serait issu d'une nébuleuse en rotation enveloppant un noyau fortement condensé et à température très élevée...

 - Friedrich von Schiller (1759-1805), "Wallenstein", trilogie dramatique, publiée de 1796 à 1799. 

- Joseph de Maistre (1753-1821),"Considérations sur la France", critique de la «révolution satanique»..

- Friedrich Schlegel (1772-1829), "Versuch über den Begriff des Republikanismus" (Essai sur le concept de républicanisme)

- Thomas Robert Malthus (1766-1834), défend les Poor Laws, projets de loi recommandant la création d'hospices pour les plus démunis (The Crisis)

- Denis Diderot (1713-1784), "La Religieuse",  roman épistolaire écrit en 1760

- M.G. Lewis (1775-1818), "The Monk, A Romance" (Le Moine), le roman gothique.

- Fanny Burney (1752-1840), "Camilla, or A Picture of Youth" (Camilla)

- Gilbert Stuart (1755-1828), "George Washington" (Brooklyn Museum of Art)

- Antonio Canova (1757-1822), "Psyché ranimée par le baiser de l'Amour", groupe en marbre, 1796. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

- William Turner (1775-1851), "Pêcheurs en mer" (1796), l’homme confronté aux forces de la nature, Tate Gallery, Londres.

- Hubert Robert (1733-1808), "Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines" (1796). - "Projet d'aménagement de la Grande Galerie du Louvre" (1796), musée du Louvre, Paris.  Imaginé dès le règne de Louis XVI, le futur musée du Louvre ouvre en 1793 sous le nom de Museum central des Arts...


1797

- Septembre 1797, coup d'Etat du 18 fructidor an V contre un retournement politique qui voit les royalistes gagner les élections de 1797 (renouvellement d'un tiers du Corps Législatif du Directoire). 

- Victoire de Bonaparte à Rivoli et traité de Campoformio entre la France et l'Autriche.

- Exécution de Gracchus Babeuf (1760-1797), la «Conjuration des Égaux» contre le Directoire.

- En Prusse, début du règne de Frédéric-Guillaume III (1797-1840), rétablissement de la tolérance religieuse, restauration des finances sont restaurées et maintient d'une certaine neutralité à l'égard de la France jusqu'en 1806... 

- John Adams, président des Etats-Unis (1797-1801), élu contre Jefferson.

- Fin de la puissance Perse avec l'assassinat de Agha Mohammad Chah, le réunificateur du pays après la désagrégation de l'empire de Nāder Shāh (1736-1747) et la période troublée de luttes pour la succession de Karim Khān Zand (1750-1779). Le fondateur de la dynastie des Qādjār (1794-1925) voit la Perse subit se transformer en une monarchie constitutionnelle...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Metaphysik der Sitten" (Métaphysique des mœurs)

- 1797, "année des ballades", pour Johann Christoph Friedrich von Schiller (1759-1805), joute poétique avec Goethe, publiées dans l' "Almanach des Muses" (1798), "Le Plongeur", "Le Gant", "L'Anneau de Polycrate", et surtout "Les Grues d'Ibycos", l'une des plus poétiques de la littérature allemande...

- Chateaubriand (1768-1848), "Essai sur les révolutions" (Londres, 1797), le premier ouvrage publié par Chateaubriand; « Qu'ai-je prétendu prouver dans l'Essai? écrivait-il. Qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil, et qu'on retrouve dans les révolutions anciennes et modernes les personnages et les principaux traits de la Révolution française. On sent, combien cette idée, poussée trop loin, a dû produire de rapprochements forcés, ridicules ou bizarres. » 

- Johann Gottfried Herder (1744-1803), "Lettres sur les progrès de l'humanité, (1793-1797, Briefe zur Beförderung der Humanität).

- Friedrich Hölderlin (1779-1843), "Hyperion, oder der Eremit in Griechenland" (vol.1 en 1797, vol.2 en 1799), la civilisation hellénistique, un paradis perdu, l'Allemagne, berceau d'une nouvelle civilisation..

- Ludwig Tieck (1773-1853), "Der gestiefelte Kater"

- Ann Radcliffe (1764-1823), "L'Italien" (The Italian) 

- Élève à l'Académie de Copenhague, Caspar David Friedrich (1774-1840) exécute ses premières œuvres importantes, une série d'aquarelles représentant des vues de parcs de la ville ou de ses environs, un goût précoce pour la peinture de paysage et pour l'émotion procurée par la nature, même modifiée par l'homme...

- Jean-Baptiste Regnault (1754-1829), "Les Trois Grâces" (1797-1798, Paris, musée du Louvre).

- Edward Savage (1761-1817), "The Washington Family" (Andrew W. Mellon Collection, National Gallery of Art, Washington)

- Francisco Goya  (1746–1828), "La Maja desnuda" ( 1797-1800, Museo del Prado, Madrid).

- Luigi Cherubini (1760-1842), "Médée", opéra, un maître de la technique, une figure essentielle de la scène musicale parisienne entre 1789 et 1842, et pourtant la reconnaissance ne fut pas au rendez-vous...


1798

- En 1798, les Fédéralistes américains rompent avec le Directoire, leur hostilité envers la Révolution française s'est accrue depuis l'exécution de Louis XVI, dont l'intervention avait rendu possible l'indépendance des États-Unis.

- La campagne d'Egypte (1798-1799) - Bonaparte se voit confier le commandement de la guerre contre l'Angleterre qu'il s'agit de frapper en Méditerranée. Après l'occupation de Malte, il débarque à Alexandrie, 33 navires de guerre, 232 navires de transport, 32300 soldats. - Victoire sur les Mamelouks à la bataille des Pyramides (juillet) - Mais l'anéantissement de la flotte française par Nelson à Aboukir (août) rendra tout retour en France impossible.

- William Pitt fils introduit une nouvelle forme de taxation qui va servir à financer les guerres napoléoniennes, l'impôt sur le revenu., adoptant le principe de l'imposition progressive défendue par Adam Smith. L'impôt connut des aléas avant d'être définitivement mis en oeuvre en 1842...

- Lord Wesley, gouverneur général du Bengale (1798-1857) entreprend la conquête systématique de l'Inde. 

- Invention de la première machine à fabriquer le papier (N.-L. Robert)

- Naissance de la littérature romantique anglaise avec la publication des "Ballades lyriques" (Lyrical Ballads), de William Wordsworth (1770-1850) et de Samuel Taylor Coleridge (1772-1834), une poésie de l'imagination, populaire et simple, avec le plus célèbre "The Rime of the Ancient Mariner", l'histoire d'un marin qui affrontant une vindicte surnaturelle pour avoir tué un albatros. 

"Day after day, day after day, / We stuck, nor breath nor motion, 

As idle as a painted Ship / Upon a painted Ocean. 

Water, water, every where / And all the boards did shrink; 

Water, water, every where, / Nor any drop to drink..."

Pour Samuel Taylor Coleridge, membre des "Lake Poets" (Charles Lamb, Robert Southey, Charles Lloyd), l'imagination poétique est toute entière un "équilibre ou la conciliation de qualités contraires ou discordantes..."

 

- Thomas Robert Malthus (1766-1834), "An Essay on the Principle of Population as It Affects the Future Improvement of Society, with Remarks on the Speculations of Mr. Godwin, M. Condorcet, and Other Writers (Essai sur le principe de population en tant qu'il influe sur le progrès futur de la société), ouvrage qui obtient un succès retentissant, l'espoir humain d'un bonheur social infini est vain, car la croissance démographique dépassera toujours la hausse de la production...

- Emmanuel Kant (1724-1804), "Der Streit der Facultäten" (Le Conflit des Facultés), entre théologie, droit, médecine et la philosophie.

- Samuel Taylor Coleridge (1772-1834), "The Rime of the Ancient Mariner" (Le Dit du vieux marin, 1798)

- Johann Wolfgang von Goethe (1749–1832), "Hermann und Dorothea"

- Novalis (1772-1801), "Die Jünger von Sais" (Les Disciples à Saïs) fragment poético-philosophique.

- Ludwig Tieck (1773-1853), "Les Pérégrinations de Franz Sternbald" (Franz Sternbalds Wanderungen, 1798)

- Hubert Robert (1733-1808), "Ruines antiques utilisées comme bains publics" (1798), musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, le goût de l'Antique consécutif aux découvertes de Pompéi et Herculanum..

- Louis-Léopold Boilly (1761-1845), "Réunion d'artistes dans l'atelier d'Isabey" (Salon de 1798), Paris, musée du Louvre.

- "Tableaux historiques de la Révolution française", recueil de 225 gravure, 1791-1798 publiée à Paris par Pierre Didot.

- William Beechey (1753-1839), "George III and the Prince of Wales reviewing troops", le portraitiste des membres de la famille royale britannique et de presque toutes les célébrités de son époque...

- François Gérard (1770-1837), "Psyché et l’Amour" (1798, Paris, musée du Louvre)

- Johann Friedrich August Tischbein (1750-1812), "Cornelia Adrienne Gräfin Bose" (Musée national germanique, Nuremberg)

- Thomas Girtin (1775-1802), "Château de Berry Pomeroy dans le Devon", le succès de William Turner éclipsa un aquarelliste de génie mort précocement...

- Francisco Goya  (1746–1828), "Le Sabbat des sorcières" (1797-1798, Museo Lázaro Galdiano, Madrid).

- Joseph Haydn (1732-1809) compose un chef d'oeuvre, l'oratorio "Die Schöpfung" (La Création) à l'extraordinaire prélude.

- Ludwig van Beethoven (1770-1827), Sonate pour piano en ut mineur, op.13, "Pathétique"..


1799

- En Egypte, Bonaparte laisse le commandement de l'armée à Jean-Baptiste Kleber (1753-1800)

- (9 novembre 1799) Coup d'État du 18 brumaire an VIII organisé par Emmanuel-Joseph Sieyès et exécuté par Napoléon Bonaparte, avec l'aide décisive de son frère Lucien : abolition de la Constitution, fin du Directoire et de la Révolution française, et début du Consulat... 

- (13 décembre 1799 ) Constitution du 22 frimaire an VIII instaurant le Consulat dans le cadre de la Première République, consacrant le désir d'ordre de la bourgeoisie et celui de pouvoir personnel de Napoléon Bonaparte.. 

- En 1784, les Russes construisent un premier établissement sur l'île Kodiak. Quinze ans plus tard, une charte de l'empereur de Russie établit le monopole de la Compagnie russe d'Amérique en Alaska. 

- Naturaliste et géographe, Alexander von Humboldt (1759-1869) débarque avec A. Bonpland, à Cumaná le 16 juillet 1799, ils entreprennent de remonter l'Orénoque, depuis San Fernando de Apure jusqu'au rio Negro..

- Frühromantik - Jenaer Romantik (1798-1804)- Le premier romantisme, le romantisme d'Iéna - En septembre 1799, les frères Schlegel, leurs épouses Dorothea et Caroline, Novalis, Ludwig Tieck, Friedrich Schleiermacher et Schelling fondent le Cercle d'Iéna. Les romantiques d'Iéna s'engagent à promouvoir la littérature mondiale, ainsi August Wilhelm Schlegel avec ses traductions dramatiques de Shakespeare, et publient des journaux littéraires (l'Athenäum, 1798-1800, "die romantische Poesie ist eine progressive Universalpoesie")...

 

- Johann Gottlieb Fichte (1762-1814), "Justification contre l'accusation d'athéisme"

- Pierre-Simon de Laplace (1749-1827), "Traité de mécanique céleste" (1799-1825)

- Friedrich von Schiller (1759-1805), "Marie Stuart" en 1799-1800.

- Friedrich Schlegel (1772-1829), "Lucinde, Bekenntnisse eines Ungeschickten"

- Friedrich Ernst Schleiermacher (1768-1834), "Ueber die Religion" (Discours sur la Religion)

- Johann Gottfried von Herder (1744-1803), "Entendement et expérience : une métacritique de la critique de la raison pure"

 

- Ludwig Tieck (1773-1853), "Geneviève de Brabant" (Leben und Tod der heiligen Genoveva, 1799) - Wackenroder rédige "Les Effusions d'un moine, ami des arts" (Herzensergiessungen eines kunstliebenden Klosterbruders), enrichi par Tieck et publié sous le titre "Fantaisies sur l'art" (Fantasien über die Kunst, 1799) : Tieck et W. H. Wackenroder venaient de découvrir lors d'un voyage à travers la Franconie (1793) les beautés d'une nature qu'ils ignoraient et les vestiges d'une culture plus ancienne que celle de la Prusse..

- Pierre-Henri de Valenciennes (1750-1819), "Éléments de perspective pratique à l'usage des artistes, suivis de réflexions et conseils à un élève sur la peinture et particulièrement sur le genre du paysage", le théoricien français et l’un des plus grands peintres du paysage néo-classique. 

- Jacques-Louis David (1748-1825), "Les Sabines (ou L’intervention des Sabines)", 1799,  musée du Louvre, Paris.

- Henry Fuseli  (1741–1825), "Silence" (1799-1801, Kunsthaus, Zurich).