PARIS II - Le Quartier des Champs-Elysées - Le Quartier de Chaillot - Le Quartier des Invalides - Les Quartiers d'Auteuil & de la Muette - La Concorde - Le Louvre - Le quartier de l'Opéra -  ...

 

 

 

Last update: 05/05/2019

Champs-Elysées, Chaillot, Invalides

C'est le Quartier de prestige dressé de part et d'autre de la Seine, sur la rive gauche, l'hôtel des Invalides, Saint-Louis des Invalides et le dôme, mais aussi l'église de Sain-Clotilde et l'incontournable musée Rodin, les quais d'Orsay et de Branly, qui mènent à l'iconique Tour Eiffel (1889), un premier étage à 57m et 360 marches, un deuxième étage à 115m et 700 marches, un troisième étage à 274m, 4e destination touristique française (6 millions de visiteurs), et les jardins du Trocadéro et, sur la Seine, le ballet incessant des bateaux-mouches...

Le Quartier Eiffel - Trocadéro - Paris 7e, 15e et  16e

De part et d'autre de la Seine, on y compte la tour Eiffel, le Champs de Mars, les jardins du Trocadéro et le palais de Chaillot,  le Palais de Tokyo et le quai Branly, la place du Trocadéro, le musée Guimet, la place d'Iéna. Le monument commémoratif de la rafle du Vel' d' Hiv' situé place des Martyrs Juifs du Vélodrome d'Hiver, en bordure de la Seine, a été inauguré le 17 juillet 1994. Édouard Manet (1832-1883), Claude Debussy (1862-1918), Gabriel Fauré (1845-1924), Romaine Brooks (1874-1970) reposent au cimetière de Passy, Honoré de Balzac vécut de 1840 à 1847 une maison de Passy devenue aujourd'hui musée ...

Le pont d'Iéna relie la tour Eiffel au Palais de Chaillot, installé sur la place du Trocadéro et construit pour l'exposition de 1937, un Palais formé de deux pavillons et de deux ailes curvilignes, aile de Passy à l'ouest et aile de Paris à l'est, cernant au centre le parvis des Droits de l'homme qui offre une perspective incomparable sur la tour Eiffel, si l'on a que 4 heures pour visiter Paris et si le selfie (le fameux et planétaire egoportrait) est l'essentiel de notre activité touristique (une contrainte, le lever de soleil y est ici un must)...

De là descendent progressivement vers la Seine et le pont d'Iéna, les jardins du Trocadéro. Chacune des ailes du Palais abrite plusieurs musées et un théâtre, le théâtre national de Chaillot et la Cité de l'architecture et du Patrimoine, d'un côté, le Musée de la Marine et celui du Musée de l'Homme. L'incomparable Musée de l'Homme entend réunir en un seul et même lieu l'ensemble des éléments préhistoriques, anthropologiques et ethnologiques qui définissent l'Être humain : une Galerie de l'Homme de 2500m2 ,à l'instar de la Galerie de l'Evolution du Muséum d'Histoire naturelle. On y trouve les quatre merveilles du musée datant du Paléolithique supérieur, la Vénus de Lespugue ( statuette en ivoire de mammouth découverte en 1922 en Haute-Garonne et réalisée il y a 23.000 ans), le mammouth de la Madeleine (gravé il y a plus de 12.000 ans et découvert en 1864 en Dordogne), le Propulseur aux bouquetins (arme de jet datant de 14.000 av. J.-C. et trouvé en 1911 en Ariège),  le bâton percé de Montgaudier en bois de renne (extrait de la grotte charentaise en 1866)...

De la place du Trocadéro, l'avenue du Président-Wilson nous conduit au Musée national des Arts asiatiques, le Musée Guimet, puis, plus en avant au Palais de Tokyo.

Le Musée Guimet abrite une collection inégalée de civilisations asiatiques avec plus de 20 000 objets couvrant sept millénaires d'art, sa section himâlayenne est une des plus renommée...

Le Palais de Tokyo quant à lui est composé de deux ailes, une première consacrée à création contemporaine et qui se veut un espace d'art totalement expérimental. La seconde aile abrite le musée d'art moderne de la ville de Paris (MAMVP), exposant plus de 10 000 œuvres depuis 1961 (la "Danse", d'Henri Matisse, "La Fée électricité" de Raoul Dufy).  

A quelques mètres,  le Palais Galliera, le Musée de la Mode de la Ville de Paris, Avenue Pierre I de Serbie..

 


Le Quartier d'Auteuil et de la Muette - Paris  16e

Le Quartier d'Auteuil et de la Muette précède celui du Trocédéro, le pont de Bir-Hakeim précède le pont d'Iéna : célèbre pour son panorama sur la Seine et la tour Eiffel,  il relie le quartier de Grenelle (15e arrondissement), sur la rive gauche, et l'avenue du Président-Kennedy sur la rive droite de la Seine, qui mène au quartier de la Muette, au coeur du 16e arrondissement. 

Passy, Auteuil et Trocadéro font parties des quartiers les plus aisés de Paris, et le sentiment de luxe se maintient lorsque nous passons du 16e au 8e arrondissement au niveau de la place de l'Étoile. La superficie administrative de cet arrondissement est très importante puisqu'elle englobe également les nombreux hectares du Bois de Boulogne. L'une des promenades représentatives à réaliser entre Trocadéro à Passy emprunte la rue Raynouard, la rue Charles Dickens, l'avenue Marcel Proust...

Le quartier de la Muette s'étend, d'ouest en est, du bois de Boulogne à la Seine, du nord au sud, de l'avenue Henri-Martin et de l'axe de la place du Trocadéro, il correspond au quartier commerçant de Passy. Il abrite le cimetière de Passy où sont notamment enterrés Manet et Claude Debussy, et le quartier d'Auteuil, l'un des quartiers les plus huppés de Paris. Le 16e arrondissement reste donc l'un des quartiers résidentiels les plus riches de Paris et en même temps le quartier le moins peuplé de la ville. Il abrite une forte communauté internationale, les appartements et les maisons de ville du XVIIe siècle sont suffisamment spacieux pour accueillir des hôtes, avec vue sur la Seine, hauts plafonds et balcons en fer forgé. Des villas sont également disponibles dans le Trocadéro, avec des éléments de luxe comme des piscines intérieures et extérieures, des garages multivoitures, des systèmes d'alarme et de surveillance high-tech, et des salles de jeux. Pourtant, l'arrondissement le plus riche est en moyenne le 7ème (le salaire moyen est de 94.000 € par an contre 86.000 € au 16ème arrondissement, et ... 31.500 € dans le 18e)...

C'est aussi dans le quartier de la Muette que l'on trouve le Musée Marmottan-Claude Monet qui offre dans une villa du Second Empire la plus grande collection au monde d'œuvres de Claude Monet  (l'Impression, Soleil Levant), et c'est l'un des musées parisiens préférés des touristes notamment américains. Le musée Marmotton-Monet donne sur le Jardin du Ranelagh, une sorte de petite version du Luxembourg.

Notons aussi le Jardin des Serres d'Auteuil, des serres tropicales consacrées aux orchidées et azalées, un jardin situé entre les cours de tennis de Roland Garros, l'hippodrome d'Auteuil et le parc des Princes…


Le VIIe arrondissement, rive gauche...

Rive gauche, le 7e arrondissement est bordé au nord par la Seine, au sud-ouest par l'avenue de Suffren et au sud-est par la rue de Sèvres. Le 7e, c'est l'Esplanade des Invalides, l'Hôtel des Invalides, le musée Rodin, le Musée d'Orsay, le jardin flottant Niki Saint Phalle, les 780m du Champs de Mars au pied de la Tour Eiffel... Paris 7e? L'architecture traditionnelle des années 1930 se retrouve dans ce quartier paisible et même les maisons rénovées ont conservé leurs caractéristiques d'époque comme les cheminées et les parquets d'origine, et depuis la terrasse de votre appartement du 7ème arrondissement, vous pourrez admirer la vue imprenable sur la Tour Eiffel...

Si nous étions rive droite, regagnons la rive gauche de la Seine, prenons les quais Branly (où siège le musée des "Arts premiers", plus d'un million de visiteurs) et d'Orsay (musée d'Orsay), du pont de la Concorde au pont de l'Alma, nous atteignons le péristyle grec du Palais-Bourbon qui jouxte celui des Affaires étrangères. La rue Saint-Dominique, longue de 1km8, parcourant les quartiers des Invalides et du Gros-Caillou, est la colonne vertébrale du 7e arrondissement, elle relie trois de ses monuments les plus emblématiques, le Musée d'Orsay à l'est, en passant par l'hôtel des Invalides, jusqu'au Champ de Mars et la Tour Eiffel à l'ouest, croisant au passage la célèbre Fontaine de Mars, Hygeia, la déesse de la santé, y offre à boire à Mars, le dieu de la guerre. Dans ce même quartier du Gros-Caillou, avenue Rapp (29), le céramiste Alexandre Bigot utilisa en 1901 la façade de son immeuble pour exposer ses réalisations de style Art Nouveau...

... l'hôtel de Lassay, l'Ecole militaire, érigée au XVIIIe, le siège de l'Unesco élevé dans les années 1950, l'esplanade des Invalides, que domine l'Hôtel des Invalides, véritable ville dans la ville et rendue célèbre par le dôme de son église, chef d'oeuvre du siècle de Baudouin-Mansart  (1679-1706) devenue grande nécropole du pays, dont les sépultures de Turenne, Foch, Lyautey, et les six cercueils emboîtés de Napoléon et posés sur un socle de granit vert.. 

Dans le quartier des Invalides, outre la place Vauban en forme de demi cercle partant de l'hôtel des Invalides, de laquelle se détachent l'avenue de Breteuil, puis le boulevard Pasteur. Rue de Varennes, l'hôtel Biron, un hôtel particulier du XVIIIe, abrite le merveilleux musée du sculpteur Auguste Rodin (1840-1917), on y expose sous le regard de quelques 600.000 visiteurs par an (l'un des dix musées les plus visités en France), "Les Bourgeois de Calais", le célèbre "Penseur", "La Main de Dieu", "Le Baiser" et ses études pour "La Porte de l'Enfer", "Balzac", "L'Homme qui marche", avec un jardin de 3 hectares en plein Paris…

Le Musée d'Orsay

Plus de 3 millions d'entrées en 2018 - La gare d'Orsay, construit entre 1898 et 1900 en bordure de la Seine, quai Anatole France, est transformée en 1986 en musée d'Orsay : le grand hall de 138m de long de l'ancienne gare devient l'artère principale du musée, le grand auvent en verre en marque l'entrée et les grandes baies vitrées au plafond offrent un éclairage naturel à ce qui est désormais dans le monde le musée de l'impressionnisme, et plus généralement de la fin du XIXe siècle (1848-1914), une des périodes les plus productives de l'histoire de l'art (l'académisme, le pointillisme, le symbolisme, le fauvisme), et une période que ne couvraient ni le Louvre et ni le Musée national d'art moderne du Centre Pompidou. Le musée permet de plus, derrière la grande horloge, un des points de vue les plus singuliers sur la Seine, et la terrasse, au dernier étage du musée, offre une des meilleures vues panoramiques sur Paris...

L'église Saint-François-Xavier, située place du Président-Mithouard, non loin du musée Rodin, est considérée comme l'une des cent trente églises que compte Paris, le chœur attire immédiatement tous les regards, elle comporte notamment un chef d'œuvre du Tintoret (1518-1594), "La Cène", "le Crucifiement de saint Pierre" de Luca Giordano (1632-1705), et la châsse de sainte Madeleine-Sophie Barat (1779-1865), dans la chapelle du Sacré-Coeur...


 

Le Quartier des Champs Elysées - Paris 8e 

Sur cette rive gauche, et si l'on prend le pont de la Concorde, face au Palais Bourbon, à l'ouest de la place de la Concorde, que surplombe les 23m de l'obélisque de Louxor, vieux de 3200 ans, une place octogone créée entre 1755 et 1775 et qui ouvre vers l'entrée du jardin des Tuileries, vers la rue Royale, qui mène à l'église de la Madeleine (via le célèbre restaurant "chez Maxim's" et la boutique du "Fouquet"), vers la rue de Rivoli et le Louvre, et bien-entendu vers les Champs Elysées...

 

... au pied des Champs-Élysées, les chevaux de Marly, des ambassades, l'ambassade américaine et le célèbre hôtel de Crillon, au 10 de la place de la Concorde, l'un des plus anciens et des plus luxueux hôtels au monde (1909), l'un des onze places que comptent la capitale (avec le Four Seasons Hotel George V, l'Hôtel Plaza Athénée, La Réserve, Le Bristol, Le Meurice, le Mandarin Oriental, le Park Hyatt Paris Vendôme, le Royal Monceau-Raffles, le Shangri-La et The Peninsula), mais non dans la ligne de tête malgré ses symboles, "Les Ambassadeurs", le fameux bar de l'hôtel, le Salon des Aigles, le fastueux salon de réception, la Deluxe Suite d’une superficie de 51 mètres carrés, l’historique Suite Duc de Crillon , ses Grands Appartements conçus par Karl Lagerfeld qui offrent des vues exceptionnelles sur la Tour Eiffel, le Grand Palais, le Musée d’Orsay et la Place de la Concorde, et une Suite, d’une superficie de 238 mètres carrés, se négocie 25,000€ la nuit...

Au détour des chevaux de Marly, les jardins des Champs Elysées entre la place de la Concorde et le rond Point des Champs Elysées, de chaque côté de l'avenue, le Palais de l'Elysée, résidence du Président de la République Française, dont l'entrée se fait par la rue Saint Honoré, le Rond-Point des Champs-Elysées, qui séparent avenue Montaigne et avenue Matignon, puis les 2km de l'avenue des Champs-Elysées proprement dite, que foulent chaque année 20 millions de touristes, chaque jour près de 300 000 visiteurs, avenue parmi les plus mythiques de la planète avec Broadway (New York), Passeig de Gràcia (Barcelona), Las Vegas Strip, Gran Via (Madrid), Andrássy út (Budapest), Avenida 9 de Julio (Buenos Aires), Avenida Paulista (São Paulo), Kurfürstendamm (Berlin), ici la boutique Louis Vuitton des Champs Elysées est une des plus grandes attractions des touristes japonais (l’obsession des Japonais pour la marque anglaise Burberry, la marque américaine Ralph Lauren, et la marque française est unique au monde)...

Toujours sur la rive gauche, si l'on prend le pont Alexandre III et ses candélabres "Belle Epoque", nous gagnerons des jardins qui n'ont guère changer depuis 1838, le restaurant Lasserre et le Palais de la Découverte (1937), avenue Franklin Roosevelt, le Grand Palais (1897-1900) et le Petit Palais, avenue Winston Churchill, ensemble monumental mis en place pour l'Exposition universelle de 1900,  - le Grand Palais accueillant plus d'un million quatre visiteurs par an, au gré de ses expositions, le Petit Palais, - plus d'un million -, pour atteindre l'Avenue des Champs-Elysées...

... Le quartier François Ier occupe le quadrilatère  formé par l'avenue George V, les Champs-Elysées, l'avenue Franklin-Roosevelt et la Seine, ajoutons l'Avenue de Montaigne célèbre pour ses maisons de couture et ses magasins de luxe : Chanel ("for iconic French design"), Louis Vuitton ("for timeless leather accessories"), Fendi ("for top international design"), Hôtel Plaza Athénée ("for cocktails"), Maison Blanche ("for dinner on the rooftop of the Théâtre des Champs-Élysées"), mais aussi Dior, Valentino, Dolce & Gabbana, Gucci, Céline, Hermès, Prada...

Entre Place de l’Alma et Rond-Point des Champs-Elysées, mais tout autant pour le Théâtre des Champs-Elysées (1912), le luxueux Hôtel Plaza Athénée (1913), couleur dominante, le rouge, et 208 chambres (1000 à 3000 euros), et le Crazy Horse, au 12 avenue George-V, pour les amateurs. L'avenue Montaigne conserve donc cette image d'être "one of the most stylish streets in the world", et les Champs-Élysées tout proches complètent le tableau avec leurs boutiques de luxe, bars, clubs et restaurants. Avenue Georges V, le Four Seasons Hotel George V Paris dispose de 244 chambres, de style Louis XVI, près d'un quart sont des suites,  et d'une singulière piscine avec un trompe-l'œil mural qui représente les jardins du Petit Trianon de la reine Marie-Antoinette à Versailles...

Remontons les deux kilomètres de l'avenue des Champs-Elysées jusqu'à l'Arc-de-Triomphe, le plus grand du monde (55m de haut, 284 marches à gravir, 1 million 5 de visiteurs par an), érigé en 1806, doté de bas-reliefs bien connus, dont celui du sculpteur Rude, "La Marseillaise", et au sommet duquel s'offre une vue incomparable sur Paris. L'Arc-de-Triomphe est indissociable de sa place, la place de Charles de Gaulle-Etoile, point de départ des douze avenues tracées par Haussmann, que marquent autant d'hôtels monumentaux dus à Hittorf, l'architecte de Napoléon III, douze avenues et six axes, avenue Mac-Mahon et avenue d'Iéna, avenue de Wagram et avenue Kléber, avenue Hoche et avenue Victor-Hugo, avenue de Friedland  et avenue Foch, avenue des Champs-Élysées et avenue de la Grande-Armée, avenue Marceau et avenue Carnot...


 

Concorde, Louvre, Opéra

C'est le triangle magique de Paris, un Paris retravaillé par le Second Empire et ses immeubles haussmanniens. Au sud des fameux Grands Boulevards, boulevard Haussmann, boulevard Montmartre, entre la place Saint-Augustin et le Musée Grevin, se parcourt l'avenue de l'Opéra qui mène du Louvre à l'Opéra-Garnier, l'une des plus grandes scènes existantes (1875)..

 

L'Opéra-Garnier, c'est 1900 places et 500,000 visiteurs par an qui découvre le bassin de la Pythie qui conduit au grand escalier et à la somptueuse nef de trente mètres de hauteur, la salle de spectacle en forme de fer à cheval dite à la française, en raison de la disposition des places selon leur catégorie, conçue pour voir et être vu (l'Opéra Garnier a été conçu par son architecte pour mettre en valeur son public), une scène dite «à l’italienne» parce qu'inclinée de 5% vers les spectateurs, un plafond peint par Marc Chagall en 1964, une rotonde dite du glacier qui rappelle la Belle Epoque et, pour les privilégiés, le foyer de la danse fascine toujours encore...

Dans les 8e et 9e arrondissements, le boulevard Haussmann, long de 2530m, traverse les quartiers de la Madeleine, de l'Europe, du Faubourg-du-Roule, du Faubourg-Montmartre et de la Chaussée-d’Antin,  relie, à l’est, le carrefour du boulevard des Italiens et du boulevard Montmartre. Gustave Caillebotte en peignit des représentations bien connues, "L'Homme au balcon" (1880), "Un balcon à Paris" (1881). Parisian Shopping Experience? C'est surtout un lieu de commerce touristique absolu, via une compétition qui se joue à coup de millions entre les Galeries Lafayette Haussmann et le Printemps Haussmann depuis près d'un siècle et qui ne cesse de s'accentuer. Les Galeries Lafayette Haussmann, sous son dôme de verre inspiré par le style byzantin à 33m de hauteur, possède une réputation à l'international qui surpasse l'emblématique Harrod's de Londres. Le Printemps Haussmann comporte lui aussi son dôme, un dôme de 42m de hauteur, et sa terrasse panoramique, au sommet de son magasin de la rue du Havre, il s'est recentré sur le luxe et a rénové ses magasins...

Le Quartier Palais Royal - Louvre - Paris 1e et 2e

Ici dominent le Louvre, le Palais-Royal, le Jardin des Tuileries, un quartier que borde la Seine (les guichets du Louvre et La Porte des Lions), la place de la Concorde, l'Opéra, le visage de Paris le plus connu dans le monde...

..le Palais-Royal, construit par Richelieu en 1628, séparé du Louvre par la rue Rivoli, et son théâtre, siège de la Comédie Française, près de la rue de Montpensier, les jardins du Palais-Royal (1633), ses 466 arbres, bordé par quatre galeries sous arcades et s'ouvrant par les colonnes de Buren, l'un des lieux les plus photogéniques de Paris..

Au nord du Palais-Royal, vers la Bourse, proche de l'Opéra, le 2e arrondissement, le plus petit arrondissement de la capitale, avec la place des Petits-Pères et deux belles galeries : la Galerie Vivienne, entre rue des Petits-Champs, rue de la Banque et rue Vivienne, vaut pour sa verrière et ses mosaïques style pompéien, tandis que sa concurrente, la Galerie Colbert, expose une magnifique rotonde surmontée d’une coupole en verre, par trop ignorée...

Se dresse, sur la place des Petits-Pères, Notre-Dame-des-Victoires, un sanctuaire marial au cœur de Paris, le "Refuge des pécheurs", un haut lieu de dévotion, les murs de l'église sont couverts d'environ trente-sept mille ex-voto en remerciement à la Vierge, et sept tableaux de Carl Vanloo (1705-1765) sont ici exposés...

..en parallèle des arcades de la rue de Rivoli qui longe le Musée du Louvre et le Jardin des Tuileries vers la Concorde, sur près de 3 km, la célèbre rue du Faubourg Saint-Honoré, nous mène à une nouvelle adresse du luxe parisien, après l'avenue Montaigne et la rue Saint-Honoré, mais qu'est-ce donc que ce luxe sinon, plus qu'une esthétique, le désir d’appartenance à une classe, et pour ce faire le produit doit être hors de prix et rare. Mais les marques haut de gamme, si elles se gardent bien de proposer des lignes de hautes coutures et de la maroquinerie à des prix accessibles, n'hésitent pas à produire des substituts, produits de beauté et de maquillage, qui nous permettent de nous approprier ces quelques signes d'ostentation qui nous donnent quelques espoirs...

... à la royale place Vendôme, de forme octogonale symétrique (place conçue en 1699, colonne érigée par Napoléon 1er ) : le luxe parisien s'y expose avec discrétion et retenue, la sobriété qui accompagne la certitude d'être au-delà des contingences de ce monde. Vingt des plus grands joailliers de cette planète tiennent boutique : Chopard, le joaillier des stars, Damiani, l'élégance à l'italienne, Pasquale Bruni et ses grosses bagues en pierres de couleur, Lorenz Bäumer, le créateur atypique et innovant, Buccellati, pour lequel chaque bijou se veut une véritable œuvre d'art, Alberto Repossi, qui a su investir les soirées jet-set à Londres ou Ibiza, Breguet, adepte du style XVIIIe, Fred, ses pierres de couleur et perles, Joël Arthur Rosenthal, dit JAR, adulé par une poignée de connaisseurs de haute-volée, Mikimoto, l'inventeur de la perle de culture, Bvlgari, l'emblème de l'excellence italienne, Chanel, la première maison de couture à s'être lancée dans la joaillerie, Van Cleef & Arpels, d'une imagination débordante, Cartier, ses montres de luxe, Alexandre Reza, Boucheron, le premier joaillier à s'être installé, en 1893, place Vendôme...

Luxe toujours que confirment l'hôtel Ritz (et son très chic Hemingway Bar), nombre de personnages célèbres eurent quelques affinités avec son traditionnel décor français du XVIIIe siècle, 142 chambres et 71 suites qui ont pour nom Coco Chanel, Mozart, Maria Callas, F. Scott Fitzgerald et Proust, ici les clients peuvent entrer en toute intimité et l'hôtel abrite le premier spa Chanel au monde, une salle de bal souterraine qui peut accueillir 400 invités, des toits escamotables pour les deux restaurants existants. La non moins célèbre rue de la Paix, entre la place Vendôme et l'Opéra Garnier, abrite le Park Hyatt, un hôtel pensé comme une résidence privée mais pour une clientèle qui se veut chic et raffinée...

Mais ce n'est pas ici que, contrairement aux apparences, les grandes fortunes investissent, préférant le quai d'Orsay (VIIe), l'avenue Montaigne (VIIIe), l'avenue Charles Floquet (VIIe), aux pieds de la Tour Eiffel, la rue de Montpensier (Ier), qui longe le Palais-Royal (les Français capables d'acheter des appartements dont la valeur dépasse les 5 millions d'euros sont très peu nombreux),...

...à la rue Royale entre place de la Concorde et place de la Madeleine, la colossale et incongrue église Sainte-Marie-Madeleine en forme de temple grec (52 colonnes corinthiennes hautes de 20m), à la gloire des armées napoléoniennes, c'est place de la Madeleine que se terminent les Grands Boulevards (boulevard de la Madeleine, boulevard des Capucines, boulevard des italiens, boulevard Montmartre), ...

... le Musée du Louvre, le plus grand musée du monde (plus de 10 millions de visiteurs en 2018), résidence de Mona Lisa, La Joconde (1503-1506) et de la Vénus de Milo (IIe siècle av.JC), des Rubens de Catherine de Médicis et de la Victoire de Samothrace, des Noces de Cana de Véronèse (1563) au Bain turc d'Ingres (1862). Le musée est  traditionnellement divisé en Vieux Louvre (la Cour Carrée, la Grande Galerie des bords de Seine) et Nouveau Louvre qui fait face à la place du Carrousel : celui-ci se définit par la Pyramide de verre (Pei, 1989) qui s'élève au milieu de la cour Napoléon et la statue équestre de Louis XIV, porte d'entrée vers un monde fabuleux d'oeuvres d'art exposées sur 55000 mètres carrés. A l'ouest, la Place du Louvre et l'église Saint Germain l'Auxerrois, un des grands monuments gothiques de la ville de Paris. Sur les 8,1 millions de visiteurs étrangers qui ont visité le Louvre en 2017, quelque 626 000 venaient de Chine, un groupe qui n'est surclassé que par le million d'Américains...

.. à l'est, face au Louvre, le jardin des Tuileries s'étend du Palais du Louvre (est) à la place de la Concorde (ouest) , il est bordé au nord par la rue de Rivoli , la place des Pyramides (statue équestre de Jeanne d'Arc) et au sud par la Seine, il abrite le Musée de l'Orangerie et ses 144 chefs d'oeuvre de l'école de Paris, de l'impressionnisme aux années 1930, et la Galerie nationale du Jeu de Paume, la rue Royale qui rattache la place de la Concorde à l'Eglise de la Madeleine...

.. enfin, toujours et encore, la place de la Concorde elle-même, la plus grande place de Paris (plus de 8 hectares), son obélisque de granit, ses deux grandes fontaines, "maritime" et "fluviale", et ses huit statues figurant les grandes villes du pays aux quatre coins de la place..

(Charles Platiau / Reuters)


Montmartre - Paris 18e, rive droite...

Le Quartier de la Butte Montmartre, c'est le Sacré Cœur,  la place du Tertre, le Moulin de la Galette, les escaliers de la Butte, la place des Abbesses, avec l'église Saint-Jean-de-Montmartre en brique rouges, le square Jehan-Rictus...

Montmartre se gagne par les marches du square Willette ou par le funiculaire qui part de la rue Foyatier pour atteindre la blanche basilique du Sacré-Coeur, érigée entre 1876 et 1914 pour faire oublier à la France sa défaite contre la Prusse, surmontée d'un dôme central de 83m, dotée d'un intérieur de style romano-byzantin, et offrant de son parvis une vue splendide sur Paris, c'est le deuxième site le plus visité de Paris après Notre-Dame, 10 millions de visiteurs par an...

Longtemps couvert de vignes (c'est encore une des dernières vignes de Paris) et de moulins, Montmartre a acquis une renommée mondiale lorsque, dans les années 1870-1914, la butte se couvrit d'artistes et de cabarets (Au Lapin Agile, le plus ancien, La Mère Catherine, le Moulin-Rouge, boulevard de Clichy) au début du XIXe : Toulouse-Lautrec immortalisa la butte et ses lieux de plaisirs, Utrillo et Poulbot prirent le relais, Picasso peignit Les Demoiselles d'Avignon au Bateau-Lavoir (1907), Vlaminck, Derain, Cendrars, Apollinaire, Max Jacob... A la même époque, Montparnasse, de l'autre côté de la Seine, accueillait Modigliani, Soutine, Matisse, Chagall. Si Montparnasse a totalement perdu son âme d'artiste, Montmartre tente de sauver l'essentiel avec ses portraitistes de la place du Tertre...

Situé au-dessus des toits de Paris, Montmartre a conservé des sentiers pavés sinueux, des escaliers dignes des cartes postales,  des cafés parisiens mordant sur le trottoir, un charme villageois qui semble résister aux flux touristiques et aux spéculations immobilières...

A deux pas du Musée de Montmartre et du Jardin sauvage Saint-Vincent, 2 rue de l'Abreuvoir, la "Petite Maison Rose", rendue célèbre par le peintre Maurice Utrillo (peinte de 1905 à 1938) et prisée par les photographes, mais c'est toute la rue de l'Abreuvoir qu'il faut arpenter…

On y croise, à l'angle de la rue Lepic et de la rue Girardon, le "Moulin de la Galette", le "Passe-Muraille", sculpté par Jean Marais en hommage à Marcel Aymé, le "Bateau-Lavoir", situé place Emile Goudeau, où Picasso y peignit en 1907 "Les Demoiselles d’Avignon",...

La place des Abbesses est réputée typique de Montmartre, elle comporte une entrée de métro style art nouveau d’Hector Guimard, l'église Saint-Jean-de-Montmartre en brique rouges, le square Jehan-Rictus célèbre pour son "mur des je t’aime" et devenu un lieu de rendez-vous pour les amoureux du monde entier, enfin nombre de commerces et de cafés renforcent l'animation de cette petite place devenue un incontournable…