Costa Dorada - Tarragona (Cataluña) - Sitgès - Vilanova i la Geltru - Cambrils - Salou - Reus - Calafell - El Vendrell - Torredembra - Altafulla - Creixell - L'Hospitalet de l'Infant - Calafat-l'Almadrava - ... 

Last update : 11/11/2016

La Costa Daurada

Entre la Costa Brava et la Costa del Azahar, la Costa Daurada s'étend sur plus de 90km de côte catalane, du sud-ouest de Barcelona à Sant Carlès de la Rapita. "La Costa Daurada por el color oro que adquiere la arena de sus playas cuando brilla el sol". On peut y inclure Sitges et Vilanova i la Geltru, suivre la côte de Calafell, Tarragona, sa capitale, Salou, Cambrils, jusqu'à L'Ametlla de Mar, et  y intégrer dans l'arrière-pays Reus, Montblanc, et les monastères de Poblet et de Santes Creus. Au-delà, débutent pour nous, peut-être abusivement, les Terres de l'Ebre dans lesquelles nous incluons L'Ampolla, Sant Carles de la Rapita, Tortosa, bien que ces villes soient toutes rattachées à la province de Tarragona, l'une des quatre provinces de la communauté autonome de Catalogne. 

Sitgès (29000 hab), à 35km au sud de Barcelona, a été en quelque sorte détachée de la Costa Daurada pour incarner une emblématique Costa del Garraf, une toute nouvelle dénomination créée en 2006 couvrant le littoral entre Castelldefels et Cunit. Elle est encore et toujours une élégante station balnéaire qui attire toujours autant de marginaux, tout est ici question d'ambiance, notamment en été. La platja Sebastian, entre deux églises, dont la photogénique Sant Bartomueu  y Santa Tecla, du 17ème siècle, est plus "intime" que ces grandes plages qui bordent le Passeig de la Ribera, au centre ville. La vie se concentre ici le dédale de rues du centre, entre les Calles Marqués de Montroig et 1e de Maig.  Le Museu del Cau Ferrat rappelle la présence du grand peintre moderniste Santiago Rusiñol qui s'y installa en 1893, bientôt suivi de Miquel Utrillo et  Ramon Casas. Sitges, c'est aussi la patrie des fameux "Indianos", ces Catalans qui firent fortune au début du XIXe siècle  à Habana et à Santiago de Cuba, plus de 80 villas portent ici leurs marques, dont le splendide Hôtel El Xalet, dans la carrer de l’illa de Cuba, la Can Puxan, la Casa Bacardi Sitges (Facundo Bacardí est le bâtisseur bien connu d'un véritable empire du rhum), la splendide Casa Domènech i Montaner, El Reco de la Calma qui abrite les palais Maricel de Terra et Maricel de Mar.


Vilanova i la Geltru (66000 hab), station balnéaire de la province de Barcelona, se situe à égale distance des villes de Barcelona et de Tarragona, une quarantaine de kilomètres, et à 9km de Sitgès. C'est la capitale de la comarca del Garraf, avec Geltru, la partie médiévale, la plus ancienne (le château et l'église de Santa Maria) et Vilanova, la "nouvelle", une même et seule ville qui organise un nombre incalculable de fêtes en tous genres, dont le célèbre festival d' Els Tres Tombs. Au centre de Vilanova, deux incontournables, la plaça de la Vila, place qui évoque les villes coloniales américaines avec ses palmiers et ses mosaïques de sol, et la Rambla de la Pau, plus d'un kilomètre de promenade entre l'église de la Mare de Déu de les Neus et le monument à Francesc Macià en bord de mer, bordée de terrasses de restaurants, de commerces, de quelques maisons de style moderniste (Can Pahissa). 

Parmi les curiosités, le musée Ferrocarril de Catalunya, le manoir Can Papiol qui abrite un musée romantique, et la Biblioteca Museu Victor Balaguer renommé pour sa collection de livres du XIXe et un concentré d'oeuvres écclectiques, des oeuvres baroques de Goya, Rubens, Van Dyck, de l'art égyptien, - et l'une des cinq momies égyptiennes que possède la Catalogne -,  du précolombien, mais plus encore l'une des plus importantes collections de peintures catalanes des XIXe et XXe siècle (des oeuvres de Santiago Rusinol, Ramon Casas, Joaquim Vayreda, Mart Alsinz, Pau Carbonell). 

Le front de mer de Vilanova i la Geltru, de l'ermitage de Sant Cristofol à Sant Gervasi, est particulièrement étendu, un important port de pêche, un port de plaisance, 4km de plages dont la platja de Ribes Roges, la plus populaire. C'est platja d'Adarro que l'on peut admirer une oeuvre tout à fait singulière, Pasifae, esculture de Oscar Estruga : reine de Crète et épouse de Minos, Parsifae est la mère du Minotaure, sujet d'un des mythes grecs les plus brutaux...


Tarragona, la Tarraco de l'époque romaine ( 218 av. JC,), s'étend sur les bords de la Méditerranée, le long de la Costa Daurada, à 96km de Barcelona, à 22km de Cambrils, et accueille un nombre croissant de touristes, principalement espagnols et français,  plus  de deux millions de visiteurs en 2017.  Tarragone est pourtant un grand port industriel en expansion (c'est le premier port de la Méditerranée assurant le transport des produits agroalimentaires en vrac, près de 5 millions de tonnes dont les céréales, de farine et d'aliments pour animaux au niveau national, mais aussi la production de viande d'Espagne, la chimie, le ciment, la pâte à papier..). mais l'offre touristique est devenue incontournable...

Emblématique, le fameux "Balcó del Mediterrani" (Balcon de Europa), au bout de sa longue Rambla Nova, qui domine la plataja del Miracle, la Méditerranée en fond de laquelle se détachent les navires quittant le port à sa droite et le quartier maritime El Serrallo, à gauche les restes d'un amphithéâtre romain (Anfiteatro romano), du IIe siècle av. J.-C. et ayant pu contenir plus de 12 000 personnes, Tarragone s'affirme comme la plus romaine de la Catalogne (des murs romains, un forum, un cirque, un amphithéâtre antique, un théâtre, un musée archéologique renommé). Chrétienne, Tarragone renferme également l'une des plus grandes nécropoles paléochrétiennes d'Occident ... Romaine et médiévale, on visite  la cathédrale de Santa María del Miracle (XIIe, Plaça Pla de la Seu), construite sur un ancien temple romain dédié à Jupiter et sur une mosquée musulmane, abritant un grand retable de Pere Johan datant du XVe siècle réalisée en albâtre polychrome, les arcades de la calle Mercería, la calle de Çavallers... Enfin, les "festes" rythment désormais la vie de cette cité de plus de 130 000 habitants : outre les traditionnelles "Setmana Santa" de mars, "Sant Jordi" d'avril, "Sant Joan" de juin, "Sant Magí"d'août, "Santa Tecla" de septembre, la "Tàrraco Viva" de mai et le "Concurs de Castells" d'octobre attirent un nombre considérable de visiteurs...

Tarragona est située sur la célèbre Via Augusta, la plus longue chaussée de toute l'ancienne Hispanie qui longe la mer Méditerranée sur quelques 1 500 kilomètres des Pyrénées jusqu'à Cadix (las Vías Romanas en el Mediterráneo), et  utilisée par l'empereur Auguste entre l'an 2 et 8 av. J.-C. Trois étapes constituent traditionnellement ce parcours, 700km en Cataluña (Gérone, Barcelone et Tarragone, ou Tarraco, qui possède un impressionnant site archéologique), 425km sans la communauté autonome de Valence (Cabanes (Castellón),  Jávea et Elche (Alicante), Sagonte (Valence)), enfin l'Andalousie qui conserve le tronçon le mieux conservés entre Séville et Carmona (les portes de Córdoba et de Sevilla, l'extraordinaire  Nécropole (Ier av. J. C.) de Carmona)... 


 Salou, Cambrils et Vila-seca / La Pina sont les stations balnéaires les plus visitées de la Costa Daurada, une  Costa Daurada qui a dépassé 20,6 millions de nuitées en 2017, un record...

Cambrils est une station balnéaire de la Costa Dorada, voisine de la populaire et populeuse station de Salou. Cambrils, plus que toute autre station, a su échapper aux urbanisations excessives de ses consœurs. La vie, calme, tourne autour du port, duquel pointe une ancienne tour défensive (Torre del Port). Mais ce que nous retiendrions, outre la gastronomie, ce sont les plages de Cambrils, qui occupent 9 km du littoral. Elles sont au nombre de neuf (playa de l' Ardiaca, Llosa, Horta de Santa Maria , Riera, Regueral, Cavet,, Esquirol,Vilafortuny, Cap de Sant Pere), possèdent chacune leurs caractères et leurs habitués  : les parcourir à pied, à toute heure du lever du soleil à son couchant est un plaisir infini, la plus populaire est sans doute celle du centre ville, la playa El Requeral....

A Cambrils, le tourisme génère plus de 250 millions d'euros, la moitié de son PIB, ses 35000 habitants accueillent jusqu'à 50000 touristes chaque année, britanniques, français et russes pour la plus grande part. Capitale de la gastronomie de la Costa Daurada, dit-on, c'est plus de 150 restaurants qui satisfont tous les goûts, son paseo maritimo offre des kilomètres de voies pour les cyclistes et les promeneurs, de la Playa de la Riera, près du Parc del Pescador et du Port jusqu'à Salou. Le Barrio del puerto est la zone la plus active, commerces et restaurants y abondent. Puis, au long de son paseo, chacune de ses neufs plages arbore ses spécificités, suivant les massifs hôtels qui la bordent (Augustus Hotel, Best Cambrils, Best Maritim, Estival Centurion), les chiringuitos qui la peuplent, les éventuelles activités qu'on y a établi. 

Le port de Cambrils abrite une importante Estacion Nautica, entre Salou et L'Hospitalet del infant, avec un ferry vers Salou et des inévitables sorties touristiques en catamarans, et un port de pêche qui a connu de fortes évolutions : la cofradia de Pescadores maintient encore une flotte d'une dizaine de bateaux qui pêchent à 15 miles de la côte : boquerones, pescadillas, dorada, caballas, pulpos, rodaballos, lenguados, meros, etc sont lavées, recouvertes de glaces et expédiées vers les poissonneries de La Pineda, Salou, Reus ou Cambrils. La pêche au chalut (barcas de arrastre), un grand filet lesté balayant le fond de la mer jusqu'à 900m de profondeur et capturant tous les poissons et crustacés qui se présentent, est le type de pêche le plus pratiqué sur la Costa Daurada, les mois de mai et de juin étant sans activités pour permettre la régénération des fonds marins.

Globalement la Catalogne collecte environ 30.000 tonnes de poissons et de fruits de mer, l'organisation en une trentaine de confréries de pêcheurs entretient quelques 840 bâteaux, mais l'ensemble ne cesse de décliner tant la production se raréfie. Les ports de pêche les plus importants entre Tarragone et l'extrême sud de la Catalogne sont Tarragone (3597t), St.Carles de la Rapita (2684t), Cambrils (1279t), l'Ametla de Mar (1180t, la principale flotte de thoniers de Catalogne, mais aussi d'élevage de thons géants à 3km de la côte). Plus spécifiquement encore, le Golfo de Sant Jordi entre le Cabo de Salou et le Delta de l'Ebre est une des plus belles régions de pêche de la Méditerranée espagnole, peu profonde (100m), tandis que les ports de Torredembarra et de Vilanova i la Geltru, plus au nord, sont tournés vers la pêche dite de haute mer : à 30km de la côte, la profondeur de la mer atteint rapidement 1000m, sardines, anchois, maquereaux, thons rouges et espadons y prospèrent. Ici, à Cambrils, plus modestement, le touriste peut approcher sans barrière du monde souvent difficile de la pêche en mer...



 

Qué ver, qué hacer, qué experimentar en Costa Daurada ....                                 

La Costa Dorada et ses longues plages de sable fin formant le littoral de la province de Tarragone, Calafell, El Vendrell, Torredembra, Altafulla, Salou et Cambrils, est un extraordinaire marché touristique, en 2017 on a pu enregistrer  10 millions de nuitées espagnoles (Aragon, Navarre et Pays Basque principalement), 2.452.000 nuitées françaises, 2 255 000 nuitées britanniques, 1 328 000 nuitées russes, 1.271.000 nuitées néerlandaises, 813.000 nuitées allemandes, 740.000 nuitées irlandaises...  A quelques kilomètres des stations de la Costa Dorada, l'aéroport de Reus, le troisième aéroport catalan après ceux de Barcelona et de Girona,  assure une desserte essentiellement touristique et saisonnière, recevant en moyenne un million de passagers, transportés par sept compagnies à bas prix offrant jusqu'à 24 destinations internationales : 80% sont britanniques et des voyageurs du nord de l'Europe en quête de soleil et de plage, avec un niveau de revenu moyen et qui passent en moyenne 4 jours sur la Costa Daurada.

Salou, la capital de la Costa Dorada ...

PortAventura World, ses neuf plages et sa magnifique baie constituent pour Salou de puissants moteurs d'attraction. En 2017, Salou a enregistré un total de plus de 1,7 million de touristes (pour 27000 hab.):  39% du total sont espagnols (originaires d'Aragón, País Vasco, Navarra, Madrid), 18,5%, britanniques, français et russes représentent 11% du marché, les irlandais 5%, britanniques et russes qu'il faut parfois conquérir au détriment du pôle d'attraction que constitue la Turquie (en 2014, plus de 4,5 millions de Russes ont passé leurs vacances en Turquie). Salou, c'est sa fameuse  promenade de bord de mer (Passeig Jaume I), qui longe la grande Playa de Llevante, à laquelle succèdent les Playa de Ponent, Playa Los Capellanes, Playa Larga et Crancs Cala, enfin son impressionnant Paseo Marítimo.. 

Tarragona est à 12km, Barcelona à 109km, et la vie nocturne centrée sur la stratégie de fidélisation de la station balnéaire qui se veut "primer Destino de Turismo Familiar (DTF) de Catalunya y del estado español" : bars et pubs, The Rose & Crown, Champions and Robin Hood, Snoepy's, Flashback, Lido, Pachito, Tropical, Kiss, Underground et Pacha, pour déborder sur la localité voisine, La Pineda.... Mais Salou doit aussi gérer une image quelque peu sulfureuse auprès des tabloïds britanniques, la "Saloufest" et ses 10 000 étudiants britanniques remplissant, depuis une dizaine d'années, les hôtels au mois d'avril et consommant ces fameux "paquetes turísticos que promocionen el alcohol o el sexo y juerga" : le secteur hôtelier de la Costa Daurada cherche des alternatives pour compenser sa basse saison,  le tourisme sportif et les retraités...


PortAventura World, el mayor y primer parque temático de España... 

Le patrimoine romain de la province de Tarraco et le parc à thème de Port Aventura sont les principales attractions de la Costa Daurada. Globalement les principaux parcs d'attractions du monde attirent plus de 400 millions de visiteurs et insensiblement la zone de l'Asie-Pacifique tend à accaparer plus de 40% du marché au détriment de la zone Nord américaine - Europe.  PortAventura, ses  6 mondes thématisés (Chine, Polynésie, FarWest, Mexique, Méditerranée, Sésamo Aventura) et sa cinquantaine d'attractions (Shambhala, la montagne russe la plus haute d’Europe avec ses 76 mètres de chute, la catapulte Furius Baco, l'impressionnante chute et les 8 loopings de  Dragon Khan, la chute libre de Hurakan Condor, 86 mètres en 3 secondes à 100 km/h, le Tutuki Splash, la montagne russe Stampida...), près de Salou, attire 3,6 millions de visiteurs, loin devant, en Espagne, le "Parque Warner Madrid" avec ses 1,8 millions de visiteurs, mais à la sixième place des parcs européens, derrière le "Tivoli Gardens" (Copenhague, Danemark, 4,64 millions), "Efteling" (Kaatsheuvel, Pays-Bas, 5 millions), "Parc Walt Disney Studios" (Marne-la-Vallée, France, 5 millions), "Europa-Park" et sa cinquantaine d'attraction (Rust, Allemagne, 5,7 millions), "Parc Disneyland" (Marne-la-Vallée, France, 9,6 millions). A comparer avec le fameux Cedar Point (Sandusky, Ohio, USA) et ses 69 attractions, son Top Thrill Dragster, et ses 4 millions de visiteurs, le grand classique "Magic Kingdom - Walt Disney World" en Floride et ses 20 millions de visiteurs, le "Disneyland" d'Anaheim (Californie), son fameux "Indiana Jones and the Temple of the Forbidden Eye" et ses 18 millions de visiteurs, le "Tokyo Disneyland (16 millions), le plus réussi, dit-on. De grands projets sont à l'étude pour poursuivre le développement de PortAventura (la cible est d'atteindre cinq millions de visiteurs): en 21 ans d'existence, PortAventura a attiré 65 millions de visiteurs et est de loin le principal employeur de la province, l'offre hôtelière a atteint son million de nuitées, le parc acquatique Costa Caribe Aquatic Park est venu complété l'ensemble, et depuis 2016 un parc dédié à l'univers Ferrari (Ferrari Land, une dizaine d'attractions autour d'une réplique du Colisée, dont Red Force, le plus rapide des rollercoasters en Europe), a top destination for thrill-seekers, los amantes de las emociones....

 

La Costa Daurada, 92 kilómetros de costa, las mejores playas de la Costa Dorada catalana...

Playa de las Madrigueras et Playa de Sant Salvador, deux plages associées à El Vendrell, principale ville de la région côtière du Baix Penedès située à 30km de Tarragona et connue pour la casa museo du violoncelliste Pau Casals, semblent avoir résisté à la pression touristique qu'on put connaître ses voisines, Torredambarra et Calafell. La playa de Creixell est l'une de ces rares plages qui, entre Coma-Ruga et la capitale Tarragone, offrent deux kilomètres de sable fin loin de tout tumulte. A 15km de Tarragona, Cala Jovera (ou cala del Castell) est un petite plage de sable au pied du château de Tamarit, construction romane bâtie entre les Xe et XIIe siècles, ce qui en fait l'un des plus pittoresques de Catalogne. Cala Waikiki (Cala Fonda) est, accessible depuis la plage de Larga de Salou, un paradis préservé pour le naturisme. Pour les amateurs de crique, la Penya Talla (peña cortada) offre  l'un des plus beaux paysages de la côte rocheuse de Tarragona (costa rocosa). La Pineda, front de mer de Vila-seca, connue pour Aquópolis et son Delfinario, offre au nord de Salou ses 30 mètres de large et 2km de sable fin. Après les 9km de plages de Cambrils,  la Playa El Torn, près de la touristique Hospitalet de l'Infant, l'une des plages naturistes classiques sur la côte de Tarragone. La côte se fait par la suite beaucoup plus rocheuses et il faut attendre l'Ametlla de Mar, à 55km de Tarragona, pour atteindre de jolies petites criques, L'Alguer, Pixavaques, Sant Jordi, Calafató et, la plus connue, Cala Forn, qui rivalisent avec celles de la Costa Brava, puis au nord du Cap de Santes Creus, la playa del Port Olivet. Enfin à l'Ampolla, à 66km de Tarragona, proche du Delta de l'Ebre, ses huit plages et la pêche ont transformé la station balnéaire en destination touristique cosmopolite, reste la playa de Cap Roig, image typique d'une petite crique de sable cernée de rochers et de pins, rouges, verts et azur composant une image qui pourrait être inoubliable...